MAP Forum économique Maroc-Mauritanie : Création d’une task force pour le rapprochement des communautés d’affaires MAP Trois civils tués par des hommes armés dans l’Extrême-Nord du Cameroun MAP Six morts dans une attaque d’hommes armés dans le nord du Nigeria MAP La visite du Président du Gouvernement Espagnol au Maroc inscrit les liens entre les deux pays dans une trajectoire d’évolution constante (Pdt de l’ECOSOCC de l‘Union africaine) MAP L’Espagne accorde un intérêt particulier au Maroc en tant que « pont stratégique » entre l’Afrique et l’Europe (expert sénégalais) MAP L’Afrique du Sud devrait s’endetter davantage pour couvrir ses dépenses élevées (experts) MAP Le Maroc, « un modèle en matière de sécurité et de coopération dans la région » (Commandant de l’US Africom) APS SENEGAL-MONDE-DIPLOMATIE / Le Sénégalais Mohamed Malick Fall, nommé coordonnateur des Nations Unies au Nigeria APS SENEGAL-SOCIETE-HYDRAULIQUE / Magal de Daroul Moukhty : les dispositions prises pour un bon approvisionnement en eau potable, selon le DG de l’OFOR APS SENEGAL-ARTISANAT-FINANCEMENT / La DER octroie un financement de près de 32 millions à 104 artisans bijoutiers

Un projet d’urgence d’appui présenté aux acteurs de la filière hévéa-palmier à huile à Soubré


  29 Septembre      22        Agriculture (4085),

 

Soubré, 29 sept 2022 (AIP)- Un programme d’urgence de soutien aux filières hévéa et palmier à huile impacté par la Covid-19 a été présenté, mercredi 28 septembre 2022, aux acteurs des deux filières à Soubré, en présence du directeur régional, Bouadi N’Guettia Gérard.

D’un coût de 12 milliards F CFA, le projet regroupe ses activités autour de diverses composantes techniques interdépendantes soutenant des solutions immatérielles et matérielles pour développer les chaînes de valeur de chacune des deux filières.

Pour la filière palmier à huile, il s’agit notamment des mesures d’accompagnement aux producteurs et à leurs organisations, de mesures d’appui à la mise sur le marché des produits et à la petite transformation, d’appui à la collecte de la production.

La filière hévéa est concernée par l’appui à l’installation des opérateurs, le renforcement des capacités des opérateurs, l’équipement des PME ou coopératives de services agricoles en de kits de saignée et la subvention pour la détection.

Cette mesure vise aussi à donner une nouvelle dynamique aux deux filières en adressant les contraintes majeures qui fragilisent leur développement.

“Au niveau de la filière palmier à huile, les rendements en plantations dites villageoises (PV) sont en baisse continue depuis la privatisation du secteur. Les rendements moyens sont estimés à 7,2 T/ha contre 9.23 T/ha en 1998, après la privatisation alors que les rendements en plantations industrielles (PI) et dans certaines PMEA sous gestion atteindraient 18 T/ha”, a indiqué le chef de la délégation, Thomas Gbeti.

S’agissant de la filière hévéa, les rendements en plantations villageoises sont plutôt satisfaisants (1,4 T/ha). La production est importante et surpasse même la capacité de transformation installée. Ce déficit de capacité de production est en passe d’être corrigé avec l’installation de plusieurs nouvelles usines et le début d’extension des usines existantes.

A son avis, en dehors du vieillissement d’une partie du verger, le principal facteur explicatif de cette faible productivité réside, pour l’essentiel, dans la non application des bonnes pratiques agricoles avec une absence quasi-totale d’apport d’engrais. Ces deux facteurs pourraient s’expliquer à leur tour, par les difficultés d’accès à la main-d’œuvre et aux financements.

Pour Thomas Gbeti, les effets pervers de la pandémie du Covid-19 ont fortement fragilisé le secteur agricole à l’instar des autres composantes du dispositif de l’économie nationale. Les petits producteurs, maillons faibles de la chaîne des valeurs dans la plupart des filières agricoles, qui constituent la masse la plus importante des acteurs en termes d’effectifs, ont également vu leurs revenus fragilisés.

« C’est pour juguler les effets de cette crise, que le gouvernement dans le cadre de sa politique sociale, met en œuvre divers projets à impact rapide susceptibles de changer positivement le vécu des populations. Les acteurs des filières hévéa et palmier à huile ne sont pas en marge de cette mesure », a-t-il expliqué.

Selon lui, cet appui du gouvernement vise à revaloriser le revenu des producteurs,

Les comités de suivi des filières hévéa et palmier à huile, leur mission, fonctionnement, composition et la liste nominative des membres des comités de suivi, ont été présentés à cette occasion.

Dans la même catégorie