AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les services des eaux et forêts en campagne contre les feux de brousse dans le Poro AIP Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ Football: Le Maroc abritera la CAN féminine 2022 AGP Guinée-Politique : Démission officielle du Gouvernement de Dr Ibrahima Kassory Fofana ANGOP MUNDIAL|ANDEBOL: ANGOLA PERDE DIANTE DO QATAR NA ESTREIA GNA Speaker Bagbin condemns unruly parliamentary behaviour APS SÉDHIOU : 42 KILOS DE CHANVRE INDIEN SAISIS À BALMADOU (POLICE) GNA WACCE to empower women against violent extremism GNA NGO supports flood victims in the Upper East Region GNA FDA declares zero tolerance for unregistered products GNA High Court remands man who stabs 19-year-old to death

Un séminaire sur la sécurisation foncière et la cohésion sociale organisé à Bondoukou


  5 Janvier      22        Société (27311),

   

Bondoukou, 05 jan 2021 (AIP) – le Collectif des Ong et associations de Bondoukou (COAB) a initié, mardi 05 janvier 2021, à Bondoukou (Nord-est), un séminaire sur la promotion des mécanismes et instruments de sécurisation foncière et de renforcement de la cohésion sociale.

Cet atelier destiné aux populations d’Abema, Amanvi et Boussoumkikrom  vise à appuyer la politique nationale de sécurisation foncière et la cohésion sociale pour la gestion durable des terres dans le Gontougo. Il s’inscrit dans le cadre du Projet d’appui au développement économique et écologique des territoires ruraux (ECOTER).

Selon le président du COAB, Adou Kouassi Bini, les troubles sociaux que connait la Côte d’Ivoire sont souvent liés aux conflits fonciers avec des conséquences dramatiques mettant à mal la cohésion sociale.

Il a souhaité que les solutions idoines soient trouvées dont l’une est l’acquisition des titres fonciers souvent difficiles à obtenir à cause de son coût élevé et de la complexité des procédures, ont souligné des participants, notamment l’un des vice-présidents du Conseil régional, Bio Kouakou Alphonse qui a affirmé que moins de 100 certificats ont été délivrés dans le Gontougo. Il a indiqué que la méconnaissance de la loi sur le foncier rural explique également ce faible nombre.

En juillet 2018, le directeur général de l’Agence foncière rurale (AFOR), Bamba Cheick Daniel avait procédé à Bondoukou à la remise d’un appui financier de 50 000 F CFA au fonctionnement de près de 300 comités villageois de gestion foncière de la région du Gontougo.

Ce financement décaissé par la Banque africaine de développement (BAD) s’inscrivait dans le cadre du Programme d’appui au renforcement de l’inclusion et de la cohésion sociale (PARICS) et visait à aider les comités villageois à la délimitation de 405 territoires répartis dans 26 sous-préfectures.

A cette période, 79 villages sur 184 avaient été délimités dans le département de Bondoukou, soit un taux de réalisation de 43% avec la production de 36 cartes provisoires pour 24 publicités ouvertes.

(AIP)

Dans la même catégorie