NAN Commission, NGO train youths on peace building NAN Nigerian develops app connecting Africa, Japan NAN Securing Information System, a must for service delivery, says NITDA ACI CONGO : LE ROTARY CLUB INVITE LES JEUNES DE LA RDC ET DU CONGO A DEVENIR DES LEADERS ACI CONGO : SIGNATURE DE TROIS CONVENTIONS DE FINANCEMENT POUR 21 GROUPES DE PRODUCTEURS NAN Nigeria loses 300,000 tonnes of sugar to smugglers annually — Dangote NAN FRSC warns personnel against delay in response to distress calls ANP Modernisation Etat : adoption d’une loi modernisant le système de l’état civil au Niger ANP Niger : un atelier bilan du 4ème recensement général de la population et de l’habitat en prélude au 5ème RGPH en 2021 NAN BNHA approves Ortom’s request to appoint 26 Special Advisers

Un sénégalais à la tête du premier centre d’IA de Google en Afrique


  21 Juin      41        Science (553), Téchnologie (947),

   

Dakar, 21 juin (APS) – Google a choisi l’ingénieur informaticien sénégalais Moustapha Cissé pour diriger son premier centre de recherche en intelligence artificielle (IA) dédié à l’Afrique, annonce BBC Afrique.

Le centre que va diriger M. Cissé est basé à Accra, la capitale du Ghana.

L’ingénieur informaticien sénégalais est diplômé (maths et physique) de l’Université Gaston-Berger de Saint-Louis (Sénégal) et de l’Université Pierre et Marie-Curie (France), où il a obtenu en 2014 un doctorat en informatique.

Selon le site Internet de BBC Afrique, Moustapha Cissé travaillait depuis 2016 à « Facebook Artificial Intelligence Research », le centre de recherche que le réseau social a dédié à l’intelligence artificielle.

Il a rejoint cette année la société américaine de services technologiques Google. Sa nomination est confirmée par d’autres médias, dont le site Internet de La Tribune Afrique, qui annonce que Moustapha Cissé va collaborer avec le célèbre scientifique et ingénieur informaticien américain Jeff Dean, associé principal chez Google AI.

« Nous sommes ravis de conjuguer notre intérêt pour la recherche sur l’IA et l’apprentissage automatique, avec notre expérience personnelle en Afrique. Nous voulons ainsi repousser les limites de l’IA et contribuer à relever des défis dans des domaines tels que la santé, l’agriculture et l’éducation », écrivent l’ingénieur sénégalais et con collègue.

Ils s’engagent, dans un communiqué relayé par La Tribune Afrique, à « travailler en collaboration avec les universités et les centres de recherche locaux, ainsi qu’avec les décideurs, sur les applications possibles de l’IA en Afrique ».

Accra est la 11e ville du monde à accueillir un centre de recherche en IA de Google, après San Franciso, Paris, Zurich, Tokyo, Beijing, Montréal, Toronto, Seattle, Boston, Tel-Aviv et New York.
ESF/BK

6

Dans la même catégorie