APS PLUS DE 19 MILLIARDS POUR LE BUDGET 2021 DU MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE APS CAF : CRÉATION D’UN COMITÉ NATIONAL DE SOUTIEN À ME AUGUSTIN SENGHOR AIP Réunions statutaires et célébration du 20 ème anniversaire du GIABA AIP COVID-19: Vingt et un nouveaux cas de contamination ce lundi 30 novembre AIP Covid-19 : Un rapport présente les capitaux privés et les fonds en capital-risque comme des opportunités d’investissement (communiqué) ANGOP Angola: PR considera Igreja parceira para o desenvolvimento ANGOP Covid-19: Angola regista 88 recuperações e 36 novos casos GNA HUAWEI Y9a: Your ideal gaming and binge-watching device GNA “I cannot confirm that Cocoa Nti and Ominfert fertilizer was procured in 2018”- witness AIP Covid-19 : Une Ong sensibilise des producteurs de café-cacao sur les mesures barrières

UNE ASSOCIATION CHERCHE À VULGARISER LE COUSINAGE À PLAISANTERIE


  4 Novembre      54        Arts & Cultures (1298),

   

Dakar, 4 nov (APS) – L’association ‘’Ethnies cousines du Sénégal’’ s’engage à transmettre aux nouvelles générations ‘’ce qu’il y a de plus sacré et de plus précieux dans les pratiques des ethnies et le cousinage à plaisanterie’’, a-t-on appris de son président, Sécouna Baldé.

‘’Nous entendons faire connaître ce qu’il y a de plus sacré et de plus précieux dans les pratiques des ethnies et le cousinage à plaisanterie aux nouvelles générations, par l’organisation de manifestations culturelles, pour cultiver la paix et la stabilité’’, a-t-il dit lors d’un entretien avec l’APS.

M. Baldé a promis d’‘’étendre’’ son association à la Gambie, à la Guinée et à la Guinée-Bissau.

Créée le 24 mars 2019, l’association ‘’Ethnies cousines du Sénégal’’, dont le siège se trouve aux HLM Fass Paillotte, à Dakar, regroupe les Diolas, les Peuls et les Sérères, trois ethnies liées par le cousinage à plaisanterie.

‘’L’association cherche à s’ouvrir aux ethnies des trois pays ciblés’’, a expliqué son président, souhaitant l’étendre au-delà de la Guinée, de la Guinée-Bissau et du Sénégal.

‘’Nous sommes allés cueillir dans nos valeurs traditionnelles ce qu’il y a de plus précieux, que nous avons tendance à ranger aux oubliettes. Jadis, des individus issus d’ethnies liées par le cousinage à plaisanterie ne se faisaient jamais la guerre, ne se battaient pas, et se respectaient mutuellement’’, a-t-il souligné.

Selon Sécouna Baldé, ces ethnies avaient recours à l’humour pour entretenir et maintenir des relations pacifiques. Et lorsque survenait un problème, il suffisait juste de connaître le nom de son protagoniste pour faire la paix, a-t-il ajouté.

L’association veut promouvoir et revaloriser le cousinage à plaisanterie, ce lien indéfectible entre les Diolas, les Peuls et les Sérères, en s’ouvrant surtout aux autres cultures.

Elle travaille, dit son président, à redynamiser et revaloriser les cultures de ces ethnies dans les zones urbaines, rurales et de la diaspora.

‘’Nous entendons aussi collaborer avec des organisations travaillant avec les communautés de base, les associations locales ou toute autre bonne volonté’’, a assuré Sécouna Baldé.

‘’Nous envisageons aussi de mettre en place des initiatives pour la promotion de la lecture et de l’écriture de ces langues (le diola, le peul et le sérère). Nous sommes dans la phase de la massification et de la cohésion, dans la diversité, pour ainsi devenir un ensemble pluriel’’, a-t-il promis.

Secouna Baldé assure que l’association compte mettre en exergue le brassage culturel, à travers les mariages, les baptêmes, les funérailles et d’autres cérémonies. ‘’Ces activités nous ont permis de nous rapprocher’’, s’est-il réjoui.

Pour éviter le Covid-19, a-t-il ajouté, l’association a organisé, par vidéoconférence, une ‘’journée scientifique’’, pour la production d’un ‘’document d’orientation’’ de ses activités.

Dans la même catégorie