ACP Les ministres provinciaux de l’éducation invités à lutter contre les antivaleurs dans leurs entités ACP Sud-Kivu : 153 personnes touchées par la covid-19 en cette troisième vague ACP L’ambassadeur américain Mike Hammer visite le barrage d’Inga ACP Les journalistes de l’ACP appelés à améliorer leur rendement pour la promotion de l’agence ACP Le Président Félix Tshisekedi réitère la nécessité de travailler pour l’intérêt général ANP Célébration de la fête de Tabaski à Tahoua : Les commerçants satisfaits des retombées économiques ANP Le Premier Ministre reçoit le Représentant résident du PAM au Niger ANP Entretien entre le Premier Ministre et le tout Premier nouvel Ambassadeur des Pays Bas au Niger GNA Will Accra work again with street Hawkers? ANP Zinder : Les revendeurs ont réalisé de bonnes affaires à l’occasion de la Tabaski

Une confédération syndicale des travailleurs créée à Abidjan


  20 Octobre      46        Société (34408),

   

Abidjan, 20 oct 2020 (AIP)- Une Confédération générale syndicale des travailleurs de Côte d’Ivoire (CGST-CI) a été mise sur pied à Abidjan, pour constituer une force globale et prôner la solidarité, selon son secrétaire général, Théodore Gnagna Zadi.

« La Confédération générale syndicale des travailleurs de Côte d’Ivoire ambitionne de faire du mouvement syndical des travailleurs, une force globale de rassemblement, de ralliement et de solidarité agissante autour des problèmes des travailleurs. (…) Elle s’engage à assurer la formation syndicale et l’éducation des leaders et procéder à la réorientation objective et idéologique du syndicalisme, aux réalités nationales », a indiqué, samedi 17 octobre 2020, M. Gnagna.

Le CGST-CI envisage en outre de définir avec les pouvoirs, un nouveau contrat social afin de faire avancer les opinions et les aspirations des travailleurs.

Les principales revendications de la CGST-CI tiennent en neuf points majeurs, à savoir le relèvement de l’indice référentiel de base qui est resté figé à 233,457 depuis 1960, la revalorisation du taux d’annuité de la pension de retraite qu’une ordonnance de 2012, a fait descendre de 1,75 à 2, le paiement d’un 13e salaire aux fonctionnaires, la suppression de certains impôts, la révision générale du code du travail, le relèvement de la pension de retraite dans le secteur privé et le relèvement du Smig et du Smag et le respect des libertés syndicales mises à mal ces dernières années ainsi que l’instauration d’un dialogue social responsable et constructif.

La Confédération générale syndicale des travailleurs, selon son secrétaire général se réserve le droit de prendre position sur tous les problèmes touchant à la vie et aux intérêts des citoyens et de la Nation.

(AIP)

Dans la même catégorie