MAP Affaire des soldats ivoiriens détenus au Mali: la mission de la CEDEAO rencontre le président de la transition APS UCAD : LA RENTRÉE UNIVERSITAIRE REPORTÉE AU 10 OCTOBRE APS UN HOMMAGE DE KIM JONG-UN À SADIO MANÉ ? NON, IL S’AGIT D’UNE VIDÉO DÉTOURNÉE ANP Restructuration de la commission de la CEDEAO : Les députés communautaires édifiés sur les prérogatives du parlement de la communauté dans ce contexte ANP Des progrès enregistrés dans la réalisation des cibles annuelles des livrables ‘’, rapport de suivi semestriel de l’action gouvernementale ANP Vers la refonte du régime des retraites des fonctionnaires au Niger ANP Echange à Niamey entre le président Mohamed Bazoum et la vice- administratrice chargée des Politiques et Programmes à l’USAID GNA Government ready to diversify tourism programmes to boost earnings-Minister GNA National Muslim Conference to pool resources to develop communities GNA Ghana needs 11bn cedis to fight terrorist attacks – Kan Dapaah

Une confédération syndicale des travailleurs créée à Abidjan


  20 Octobre      67        Société (39845),

   

Abidjan, 20 oct 2020 (AIP)- Une Confédération générale syndicale des travailleurs de Côte d’Ivoire (CGST-CI) a été mise sur pied à Abidjan, pour constituer une force globale et prôner la solidarité, selon son secrétaire général, Théodore Gnagna Zadi.

« La Confédération générale syndicale des travailleurs de Côte d’Ivoire ambitionne de faire du mouvement syndical des travailleurs, une force globale de rassemblement, de ralliement et de solidarité agissante autour des problèmes des travailleurs. (…) Elle s’engage à assurer la formation syndicale et l’éducation des leaders et procéder à la réorientation objective et idéologique du syndicalisme, aux réalités nationales », a indiqué, samedi 17 octobre 2020, M. Gnagna.

Le CGST-CI envisage en outre de définir avec les pouvoirs, un nouveau contrat social afin de faire avancer les opinions et les aspirations des travailleurs.

Les principales revendications de la CGST-CI tiennent en neuf points majeurs, à savoir le relèvement de l’indice référentiel de base qui est resté figé à 233,457 depuis 1960, la revalorisation du taux d’annuité de la pension de retraite qu’une ordonnance de 2012, a fait descendre de 1,75 à 2, le paiement d’un 13e salaire aux fonctionnaires, la suppression de certains impôts, la révision générale du code du travail, le relèvement de la pension de retraite dans le secteur privé et le relèvement du Smig et du Smag et le respect des libertés syndicales mises à mal ces dernières années ainsi que l’instauration d’un dialogue social responsable et constructif.

La Confédération générale syndicale des travailleurs, selon son secrétaire général se réserve le droit de prendre position sur tous les problèmes touchant à la vie et aux intérêts des citoyens et de la Nation.

(AIP)

Dans la même catégorie