APS JOSEPH KOTO SE VERRAIT PLUS À LA TÊTE D’UNE ÉQUIPE NATIONALE QUE D’UN CLUB APS COVID-19 : DAKAR ET THIÈS RESTENT SOUS COUVRE-FEU POUR HUIT JOURS SUPPLÉMENTAIRES APS RÉFRACTAIRE AU TRAFIC D’INFLUENCE, MARÈME FAYE SALL POUR DES SOLLICITATIONS DIRECTES APS JOSEPH KOTO : ‘’C’EST DIFFICILE DE SUIVRE LE CHAN SANS LE SÉNÉGAL’’ APS LA MAIRIE DE DIAMNIADIO ADOPTE UN BUDGET ANNUEL DE PRÈS DE 3,4 MILLIARDS DE FRANCS CFA APS DES SCIENTIFIQUES SE PENCHENT SUR LA FIABILITÉ DES VACCINS CONTRE LE COVID-19 APS DES SÉNÉGALAIS DE PROVINCES CATALANES RÉCLAMENT UN CONSULAT DE PROXIMITÉ APS ABDOULAYE DIOP : « CHEIKH NGAÏDO BÂ ÉTAIT REMARQUABLE PAR SON ÉLÉGANCE SUR TOUS LES PLANS » APS GRAINES D’ARACHIDE : PLUS DE 46.000 TONNES COLLECTÉES, SELON MODOU DIAGNE FADA AIP COVID-19: Des cas graves en réanimation et sous assistance respiratoire (Ministère)

Une délégation du FPI chez Affi N’Guessan pour lui traduire sa compassion


  5 Janvier      10        Société (27400),

   

Abidjan, 05 jan 2020 (AIP)- Une délégation conduite par le secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI, Gbgabo ou rien (GOR)), Assoa Adou, s’est rendu lundi 04 janvier 2020 à la résidence du président du FPI, Pascal Affi N’Guessan, pour lui traduire sa compassion après sa relaxe.

« Nous sommes en Afrique et notre frère a souffert. Tout le monde a suivi les évènements qui ont éclaté ici depuis le 7 août 2020. Le frère Affi N’Guessan a été arrêté et emprisonné. Dans de telles circonstances, il est bon dès qu’il sort, de courir voir s’il se porte bien et lui manifester notre compassion (…)», a déclaré Assoa Adou.

Pour le secrétaire général du FPI, tendance GOR, l’idée d’avoir à l’avenir des rencontres de rapprochements entre les « frères » d’hier, n’est pas à exclure. « C’est une visite de compassion. On est ici pour soutenir un frère (…). Nous sommes frères et on échange tout le temps. A n’importe quel moment, si l’occasion se présente on peut se rencontre », a-t-il indiqué.

Affi N’Guessan a été arrêté début novembre. Il est sorti de prison le 30 décembre et placer sous contrôle judiciaire pour des faits en lien avec le mot d’ordre de désobéissance civile dénonçant le 3ème mandat du président Alassane Ouattara et la création d’un conseil national de transition (CNT).

(AIP)

gak/tm

Dans la même catégorie