APS GUÉDIAWAYE : L’AMBASSADEUR DU PORTUGAL OFFRE DES KITS SCOLAIRES À DES FILLES AGP CEMAC: Le programme «Les jeunes tisserands de la paix» en gestation dans le Woleu-Ntem AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La mine d’or d’Agbaou fait la promotion de l’excellence à l’école AIP Côte d’Ivoire-AIP/Les femmes de Daloa invitées à s’approprier la culture de la paix pour une élection apaisée AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les femmes RHDP de la Bagoué réaffirment leur engagement pour la victoire au premier tour de leur candidat Campagne RHDP Bagoué AGP Gabon/Mekambo : Un exploitant forestier chinois arrêté pour vol de bois puis libéré APS DIX-HUIT NOUVEAUX CAS DE COVID-19, AUCUN CAS IMPORTÉ AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Anne Ouloto bat campagne pour l’union des fils du Cavally AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020 : la CEI sensibilise la population d’Adzopé sur les modalités du scrutin AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020 : le développement du numérique et des TIC, l’une des priorités du candidat du RHDP

UNE EXPOSITION VA FAIRE DIALOGUER FREDDY TSIMBA ET OUSMANE SOW, JUSQU’AU 21 MARS PROCHAIN


  17 Octobre      11        Arts & Cultures (1248),

   

Dakar, 16 oct (APS) – L’abbaye de Fontfroide propose un dialogue entre les œuvres des artistes Freddy Tsimba et Ousmane Sow, du 10 octobre au 21 mars 2021, à travers une exposition comprenant notamment deux œuvres inédites du sculpteur sénégalais décédé le 1er décembre 2016, a-t-on appris de source proche des organisateurs.

« En relation avec l’exposition Distance Ardente sous le commissariat d’Hicham Daoudi qui se déroulera au Musée Régional d’Art Contemporain Languedoc Roussillon du 10 octobre 2020 au 21 mars 2021, et dans le cadre de la Saison Africa 2020-2021, l’Abbaye de Fontfroide propose un dialogue entre les œuvres des artistes Freddy Tsimba et Ousmane Sow », peut-on lire dans un dossier de presse consacré à cette exposition.

L’abbaye de Fontfroide, une abbaye cistercienne située sur le territoire de la commune de Narbonne, est actuellement un monument privé détenu par les descendants de Gustave Fayet, un peintre et collectionneur français, proche de Paul Gauguin et d’Odilon Redon.

L’artiste congolais Freddy Tsimba, en résidence au sein de l’abbaye du 11 Septembre au 10 Octobre 2020, réalisera une œuvre in situ en écho à un ensemble de sculptures, dont deux œuvres inédites du sculpteur sénégalais, indique le communiqué, selon lequel cette exposition est organisée dans le cadre de la 9e édition de « IN SITU Patrimoine et Art Contemporain en Occitanie », portée par l’association « Le Passe Muraille ».

A l’occasion de cette exposition, les visiteurs de l’Abbaye de Fontfroide pourront découvrir deux œuvres inédites du défunt sculpteur sénégalais, premier Africain à intégrer l’Académie des Beaux-Arts, à Paris.

« Le Nouba qui se maquille » (série Nouba) et « Saint Jean Baptiste » sont ces deux œuvres inédites à découvrir. « Cette tête de St Jean Baptiste pour lequel l’artiste avait une véritable passion et qu’il avait inscrit dans sa série intitulée +Merci+ autour des grands hommes qui marquèrent sa vie, fut en effet découverte après son décès, dans la cave de sa maison à Dakar », renseigne le dossier de presse de l’exposition.

« Ces deux pièces, dans la matière créée par Ousmane Sow, voisineront avec une œuvre en bronze : La mère et l’enfant, issue de la série Masaï, série à laquelle répondra la création de Freddy Tsimba, puisque ce dernier travaillera autour de l’emblématique guerrier masaï d’Ousmane Sow : Le guerrier debout », précise-t-il.

De son vivant, Ousmane Sow n’a pas cessé de soutenir le travail de son jeune collègue congolais, qui compte une cinquantaine d’expositions en Afrique, en Europe, au Canada et en Chine, avec à la clé de nombreux prix et distinctions en France et au Canada.

La rencontre entre les deux hommes remonte à 2001, lorsque Freddy Tsimba remporta les Jeux de la Francophonie pour sa sculpture « Victime malgré elle », avec Ousmane Sow, président du jury des arts visuels.

En 2018 ensuite, pour célébrer l’anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par les Nations unies en 1948, une sculpture monumentale de Freddy Tsimba est installée dans le grand escalier du Théâtre de Chaillot, intitulée « La Porteuse de vies ».

« Porteuses de vies pourrait être le qualificatif commun aux œuvres de ces deux artistes qui firent de la lutte et de la guerre la métaphore de leur travail, pour délivrer un message de paix empreint de spiritualité. Avec, pour composantes essentielles, des matériaux de récupération, dont, en ce qui concerne Freddy Tsimba, des douilles de cartouches ramassées sur les champs de bataille », note le document.

D’où le choix « cohérent » porté sur Freddy Tsimba pour réaliser, dans le cadre de l’Abbaye de Fontfroide, une œuvre en résonance avec celle d’Ousmane Sow, pour rendre hommage au célèbre sculpteur sénégalais.

« Je suis très heureux de participer à cet évènement qui rend hommage à Ousmane Sow, un artiste pour lequel ma considération est sans limite. J’ai beaucoup réfléchi au projet que je pourrais réaliser. Ousmane Sow a célébré le corps dans toute sa splendeur et une chose me revient à l’esprit : son œuvre forte, sa grande sculpture « Le Guerrier debout » (série Masaï). Une œuvre qui saisit le regard et dont j’aimerais m’inspirer pour ma résidence », déclare l’artiste congolais dans des propos cités dans le dossier de presse.

Il ajoute : « J’aimerais m’inspirer en particulier de la tête que je souhaiterais réaliser en grand format (environ 250 cm) avec des matériaux de récupération (clés, cuillères, tapettes à souris…) ».

« L’histoire remonte à l’année 2001, au Canada, lorsque j’ai découvert et vu les œuvres d’Ousmane Sow, confie-t-il. Je n’oublierai jamais que j’étais un des artistes qui concouraient pour le Prix de la Francophonie et que lui était président du jury sculpture ».

Dans la même catégorie