AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: la colère des militants PDCI de Dimbokro suite à la désignation des candidats AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Vih/Sida : l’Ong les flamboyants réoriente sa stratégie pour un meilleur dépistage dans l’Indéni-Djuablin AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les qualités de l’ex-secrétaire général de la préfecture de Sikensi saluées AIP Côte d’ivoire-AIP/ Riziculture : La municipalité de Niakara promeut le secteur local GNA Rawlings to be on “gun-carriage” through streets of Accra ahead of burial GNA FIFA clears four candidates for CAF Presidency GNA Rawlings goes home today ANP Covid-19 : Une start-up nigérienne développe des viseurs de protection contre la maladie ANP L’USAID continuera à accompagner les actions de développement au Niger (Directrice) ANP Le Ministre des Enseignements professionnels et techniques en visite dans la région de Tillabéri

UNE HAUSSE DE 5% SUR LE BUDGET 2021 DU MINISTÈRE DE L’ELEVAGE


  11 Décembre      29        Politique (14422),

   

Dakar, 11 déc (APS) – Les députés sénégalais ont adopté jeudi le budget 2021 du ministère de l’Elevage et des Productions animales, arrêté à 27 milliards 104 millions 615 mille 459 francs CFA en crédits de paiement.

Ce budget est en hausse de 5% en valeur relative et de 1 milliard 194 millions de francs CFA en valeur absolue, par rapport au précédent exercice budgétaire.

Il a été adopté lors d’une séance organisée à huis clos, en raison de la contamination de députés par le coronavirus.

Les autorisations d’engagement prévues pour ce département ministériel s’élèvent à 115 milliards 283 millions 607 mille 584 FCFA, détaille un rapport de la Commission des finances de l’Assemblée nationale.

Le document signale que le ministre Aly Saleh Diop a expliqué devant cette commission que pour l’exercice 2021, le budget est structuré autour de quatre programmes dont l’un porte sur la mise en marché des produits animaux.

Le rapport relève que selon le ministre, le secteur devrait bénéficier, à partir de 2022, ’’d’un apport notoire de l’agropole nord, qui cible principalement le lait comme filière prioritaire.’’

’’Ce projet est d’un coût d’environ 70 milliards de FCFA d’investissements pour améliorer notre politique d’élevage’’, lit-on dans le rapport.

Dans la même catégorie