ANP Ouverture des frontières terrestres au Niger : Les transporteurs interurbains reprennent progressivement le trafic vers l’international ANP Séance de questions d’actualité au Parlement : Quatre membres du Gouvernement interpelés devant le parlement ANP Niger : 7 nouveaux membres de la haute cour de justice prêtent serment devant le parlement GNA ECOWAS pushes launch of single currency to 2027 GNA ADB holds customer appreciation get-together APS LIGUE DE SAINT-LOUIS : LES INTERNATIONAUX APPORTENT LEUR SOUTIEN À AMARA TRAORÉ APS TAMBACOUNDA : UNE SUBVENTION DE PRÈS DE 14 MILLIONS POUR LES COMITÉS DE DÉVELOPPEMENT DE QUARTIERS APS PREMIÈRE CÉRÉMONIE DE GRADUATION DE L’ÉCOLE MAARIF DE THIÈS APS LE PRÉSIDENT SALL FINIT SA TOURNÉE EN INAUGURANT UN DAARA ET UN RACCORDEMENT ÉLECTRIQUE GNA KAIPTC to hold regional security stakeholders meeting in Banjul

Une plainte pour corruption vise un proche du président guinéen en France


  2 Août      26        Monde (449),

   

Abidjan – L’ONG française Sherpa a annoncé vendredi 31 juillet 2020 avoir déposé plainte au Parquet national financier de France pour corruption, entre autres, visant un ex-haut fonctionnaire français proche du président guinéen Alpha Condé et ses activités en Guinée.

L’association anti-corruption le soupçonne d’avoir touché plusieurs millions d’euros dans le cadre d’un permis de concession minière impliquant la compagnie anglo-australienne Rio Tinto.

La plainte, qui vise également des faits de « corruption » et de « trafic d’influence », porte sur le versement par le groupe minier anglo-australien Rio Tinto d’une commission de 10,5 millions de dollars à un consultant pour la conclusion d’un accord concernant le gigantesque projet minier de Simandou, en Guinée.

Sherpa demande à ce qu’une enquête soit menée en France en vue de permettre des poursuites contre toute personne ayant participé à la commission des faits dénoncés.

« Même si ces faits se sont déroulés à l’étranger, ils impliquent potentiellement un acteur français en la personne de M. François de Combret », a justifié sur les chaines de la Radio France internationale ( RFI) l’avocat de l’association, Sherpa, Vincent Brengarth.

Dans la même catégorie