APS LES COURS EN PRÉSENTIEL SUSPENDUS DANS LES UNIVERSITÉS POUR UNE SEMAINE AIP Législatives 2021: Le candidat RHDP félicite celui du PDCI-RDA à Daoukro AIP Législatives 2021: Le RHDP gagne trois sièges sur quatre à Aboisso et à Tiapoum ANP L’édition 2021 de la Journée Internationale de la Femme célébrée autour du « Leadership féminin dans un contexte de COVID-19 ANP Situation sociopolitique au Sénégal : La Commission de la CEDEAO appelle toutes les parties prenantes au calme et à la retenue ANP Violences post-électorales au Niger : La coalition « Bazoum 2021 » appelle à la préservation de la quiétude sociale APS LE COVID-19 DOIT AMENER A REPENSER LA PLACE DE LA FEMME, SELON UNE SPÉCIALISTE DU GENRE APS LA GENDARMERIE MET EN GARDE CONTRE LE PILLAGE DE SES CASERNES APS LES IBADOU RAHMANE LANCENT UN APPEL À LA RETENUE APS ALIOUNE BADARA CISSÉ À MACKY SALL : ‘’C’EST VOTRE VOIX QUE LE PEUPLE VEUT ENTENDRE’’

UNE STRATÉGIE NATIONALE DE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME EN GESTATION, SELON LE DG DE L’ASPT


  25 Janvier      28        Economie (11262),

   

Dakar, 25 jan (APS) – L’Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT) compte mettre en œuvre au cours de ce trimestre une stratégie nationale de développement du secteur adossée à un plan marketing devant lui permettre de vendre la destination Sénégal pendant les cinq prochaines années, dans un contexte post-Covid-19.

« Nous devons faire dans ce trimestre, le plan stratégique de développement de l’ASPT consistant à établir une stratégie nationale de développement du tourisme, à travers l’organisation et la mise en place d’un plan marketing du pays pour vendre la destination Sénégal pendant les cinq prochaines années dans le contexte post-Covid-19 », a déclaré à l’APS son directeur général Papa Mahawa Diouf.

Selon M. Diouf, ce document stratégique devrait permettre à l’ASPT « de définir les grands axes de sa stratégie dans les cinq prochaines années », en vue d’apporter « des réponses appropriées aux orientations fixées par le Plan stratégique de développement du tourisme et des transports aériens (PSDTTA/2020-2025).

La mise en œuvre de ce plan stratégique, un « grand moment » et « une première dans l’histoire politique du Sénégal, doit impliquer tous les acteurs publics comme privés pour une réflexion sur les supports les plus pertinents, les cibles pour partir à l’assaut de tous les marchés, lorsque cette crise va s’estomper »

« L’enjeu, c’est de penser la sortie de la crise, poursuivre les efforts sur le tourisme interne et sous-régional, pour qu’on ne sorte pas de la crise en se demandant par où on va partir », a avancé Papa Mahawa Diouf.

Il fait observer que la pandémie de Covid-19 « a dès le début durement impacté toutes les activités de la chaine de valeur touristique avec notamment une baisse des réservations sur un an de l’ordre de 67% en 2020 ainsi que des prévisions pour 2021 d’au moins 87% ».

A l’en croire, le secteur touristique restera compromis tant que cette question de la pandémie ne sera pas réglée, d’où son appel « à une mobilisation exceptionnelle des Sénégalais, pour faire en sorte que nous endiguions » la menace liée à la maladie à coronavirus.

« C’est la priorité absolue, pour la santé de nos compatriotes et pour la santé économique de notre pays, y compris celui du secteur touristique », a déclaré le DG de l’Agence sénégalaise de promotion touristique.

L’avenir de ce secteur important de l’économie sénégalaise se trouve « intimement lié à l’évolution de la maladie et de la crise dans les marchés émetteurs en particulier et aussi au niveau national », dit-il, car « si nous n’arrivions pas à contrôler comme nous l’avons fait par le passé, notre destination sera une destination qui ne rassure pas. »

M. Diouf a salué la diligence de l’Etat qui a été selon lui très tôt au chevet des acteurs en leur octroyant des ressources pour financer les fonds de roulement pour aider les entreprises du secteur à maintenir les emplois, y compris ceux qui étaient au chômage technique dont les salaires ont été maintenus à hauteur de 80%.

Le crédit hôtelier par exemple, a enregistré « une hausse exponentielle de son potentiel, passant de trois milliards à quinze milliards, plus aujourd’hui 50 milliards pour le compte de l’année 2021 », a indiqué M. Diouf.

Il a également fait état d’autres mesures prises par les pouvoirs publics « pour alléger la partie fiscale sur les entreprises du secteur hôtelier, au bénéfice de tous les acteurs de la chaine de valeur ».

Le DG de l’ASPT se dit toutefois d’avis que « la solution du moment, au-delà de la promotion du tourisme local à travers l’initiative TAAMU Sénégal, est d’orienter l’action vers le tourisme régional ».

Il s’agira d’installer « une collaboration avec les pays de l’Afrique du Nord et de l’Afrique de l’Ouest pour faire en sorte que Dakar soit une destination privilégiée, afin que l’impact de la part de marché des touristes venus d’Europe principalement de la France et de la Belgique qui constituent 51% du trafic touristique sénégalais qui est affecté, ne soit pas trop ressenti. »

Pour ce faire, l’ASPT, de concert avec les acteurs culturels, touristiques, commerciaux et l’administration territoriale, a l’ambition, pour 2021, de doter le Sénégal de « sa marque pays, c’est à dire les traits de caractère particuliers qui font du pays une destination unique telle que reconnue par le New-York Times qui l’a classé cette semaine à la dixième place des cinquante-deux endroits à visiter en 2021 ».

L’Agence sénégalaise de promotion touristique compte également pousser la réflexion sur comment attirer davantage de touristes allemands, chinois et ceux des autres pays d’Asie, selon Papa Mahawa Diouf.

« Pour y arriver, on est en train de reconstruire la banque d’images du pays permettant de voir le Sénégal sous un nouveau visage, et nous sommes en train également de mettre en œuvre ce projet de digitalisation de l’écosystème touristique sénégalais qui doit permettre, au bout du processus, de prendre en compte l’inspiration jusqu’au service après-vente », a-t-il fait révélé.

Dans la même catégorie