GNA EC investigating alleged illegal registration of Ivorians APS THIÈS : DÉMARRAGE DES TRAVAUX DE POSE DE LA PELOUSE DE MANIANG SOUMARÉ AGP Siguiri/Faits divers : 70.000.000 GNF brulés dans un incendie à Kintinian AGP Boké/Education: Poursuite de la paie des primes d’incitation aux enseignants AGP Boké/Justice : Capacités des acteurs de la chaine pénale sur les garanties judiciaires d’un détenu AGP Guinée-Covid-19 : Un cumul de 50 morts sur 7.777 cas confirmés de coronavirus ANGOP Covid-19: Estado de Calamidade Pública vai até 8 de Setembro ANGOP Covid-19: Angola com mais 34 infectados e três óbitos AIP Côte d’Ivoire-AIP/ An 60 : les populations exhortées à la culture de la paix et à la sérénité AIP Côte d’Ivoire-AIP/ An 60 : Les acteurs politiques du Gôh invités à la retenue à l’approche de la présidentielle

UNESCO: Le Maroc se félicite de l’adoption de la résolution « Priorité Globale Afrique », dont il est co-auteur


  10 Juillet      8        Société (21568),

   

Rabat, 10/07/2020 (MAP)- Le Maroc s’est félicité, vendredi, de l’adoption de la résolution « Priorité Globale Afrique » à l’UNESCO, dont il est co-auteur.

Cette résolution a été adoptée par consensus, après d’âpres négociations notamment sur la question de la restitution des biens culturels, dans le cadre de la 209ème session du Conseil Exécutif de l’UNESCO qui a entamé ses travaux le 2 juillet dernier en présentiel.

Elle prévoit le lancement d’un programme phare visant à rapatrier le patrimoine culturel des pays africains illicitement détenu dans plusieurs pays à travers le monde.

Le texte demande à la « Directrice Générale d’allouer un niveau adéquat de ressources et de capacités de l’UNESCO à la mise en oeuvre de la Priorité Globale Afrique par le biais d’une stratégie opérationnelle ». Il s’agit là d’attribuer des ressources suffisantes du budget avec des ratios clairs qui permettent le suivi exact des ressources attribuées à l’Afrique.

La résolution prévoit également d’affecter suffisamment de ressources humaines qualifiées dans les bureaux de l’UNESCO déployés sur le continent, ce qui constitue un préalable essentiel à la mise en oeuvre effective et efficace de la Priorité Globale Afrique.

La crise de la Covid-19 occupe une place importante dans cette résolution qui prévoit que le Secrétariat anticipe « les effets inévitables résultant de la crise sanitaire mondiale « en mettant en place un mécanisme qui permet d’assurer la durabilité du financement prioritaire du programme de l’UNESCO dans les pays du continent gravement affectés par la crise », au premier rang desquels figurent des pays Africains.

La résolution prévoit également d’aider les Etats membres africains à « conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines ».

Pour ce qui est de la préservation du patrimoine culturel et naturel de l’Afrique, la résolution prévoit « de renforcer la collaboration entre le Centre du Patrimoine Mondial et le Fonds pour le Patrimoine Mondial Africain », entité qui relève de l’Union Africaine.

Dans ce cadre, la résolution demande à l’UNESCO « de contribuer activement à l’objectif fixé par l’Agenda 2063 de l’Union Africaine qui prévoit de rapatrier tous les biens du patrimoine culturel africain « en renforçant la convention de 1970 concernant le trafic illicite des biens culturels « .

Co-auteur de ce texte, le Maroc se félicite de cette adoption, laquelle « ouvre une page nouvelle pour la Priorité Globale Afrique ». Elle avait été décidée en 1989 sans que sa mise en oeuvre ne puisse bénéficier de toute l’énergie et de tous les moyens nécessaires.

Dans une déclaration devant le Conseil Exécutif, à l’issue de cette adoption, l’ambassadeur, délégué permanent du Maroc auprès de l’Unesco, Samir Addahre a félicité l’ensemble de ses collègues africains ainsi que les ambassadeurs des autres continents, lesquels « à travers leur soutien, ont signifié de manière forte, le nécessaire effort de re-conceptualisation de la priorité Globale Afrique « .

L’ambassadeur du Maroc à mis l’accent sur « l’alignement de la stratégie de l’UNESCO sur l’Agenda de l’Union Africaine ».

« Nous avons besoin de l’émergence d’une Afrique forte, résiliente et capable de se prendre en charge », a plaidé M. Addahre, ajoutant que « les promesses que le continent laisse entrevoir sont exceptionnelles».

«Le Maroc appelle à une réflexion qui implique l’ensemble des Etats membres pour que les espoirs d’un avenir de progrès partagé offerts par l’Afrique deviennent une réalité pour les peuples du continent », a conclu l’ambassadeur, délégué permanent du Royaume auprès de l’UNESCO.

Dans la même catégorie