AGP Des bulldozers attendus dans les zones inondables MAP SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan préside à Kénitra la cérémonie de sortie de la 19è promotion du Cours supérieur de défense et de la 53è promotion du Cours État-Major MAP Honoris United Universities accompagne 54 jeunes femmes entrepreneures du continent africain AGP Bientôt une usine d’assemblage et de montage de tablettes AGP Kankan-Education :1680 candidats à l’examen de sortie des écoles professionnelles session 2019. AGP Assemblée nationale : Adoption du projet de loi relatif à l’usage des armes par la gendarmerie nationale. ANP Journée mondiale contre la drogue 2019 : destruction d’importants stocks des stupéfiants Konni ANP Le Niger veut réduire le taux de prévalence basée sur le genre de 28,4% à 15,4% d’ici 2021 ANG Dois golos em três minutos dão triunfo aos Camarões contra a Guiné-Bissau na abertura do grupo F ANG Bissau acolhe ateliê sobre redução de capturas de tartarugas e aves marinhas na Sub-Região

UPA : De nouveaux amendements aux statuts pour plus de visibilité et d’efficacité sur la scène internationale


  2 Décembre      46        Leadership Africain (802), Politique (23432),

   

Rabat, 02 déc.2015 (MAP)- Les participants à la 67e session du Comité exécutif de l’Union parlementaire africaine (UPA), tenue à Bissau (en Guinée) sous la présidence du Maroc, se sont penchés, mercredi, sur des propositions d’amendements aux statuts et au règlement intérieur de l’Union en vue d’une plus grande visibilité de l’UPA sur la scène internationale et davantage d’efficacité dans ses actions.

Ces changements s’inscrivent, selon le secrétaire général de l’UPA, Nzi Koffi, dans une dynamique d’harmonisation et de conformité avec les statuts et règlements intérieurs de nombreuses organisations interparlementaires.
Ainsi, dans le volet des objectifs, des améliorations ont été adoptées en vue de tenir en compte de grandes questions d’intérêt africain et mondial, notamment dans les domaines de promotion de la paix, de la stabilité, de la démocratie, de la protection des droits de l’homme et de la femme, de la bonne gouvernance, de la préservation de l’environnement et le développement durable.
Il s’agit également du développement de la coopération avec les autres organisations interparlementaires.
De même, il a été suggéré de conférer à l’UPA, sur le territoire de l’Etat hôte, la capacité juridique nécessaire pour lui permettre de réaliser ses objectifs.
D’autres propositions relatives aux modalités et aux critères d’adhésion à l’Union, au statut d’observateur et à celui du comité des femmes parlementaires et à la gestion des ressources financières de l’UPA ont été également examinées par les participants.
Intervenant à cette occasion, Mme Amina Maelainine membre de la délégation marocaine (groupe de la Justice et du Développement à la Chambre des Représentants), a insisté sur la nécessité de réfléchir sur les moyens à même de permettre à l’Union de jouer son rôle d’espace de dialogue et d’échange sur différentes questions et un forum parlementaire africain de partage d’expériences réussies dans différentes domaines.
Par ailleurs, les participants à cette session ont examiné le programme annuel de travail et le projet de budget pour 2016, ainsi que les projets d’ordre du jour de la 38e conférence et de la 68e session du comité exécutif de l’UPA, prévue en 2016 au Soudan.
Organisation inter-parlementaire continentale créée à Abidjan le 13 Février 1976, l’UPA regroupe 40 Etats membres, outre des Etats observateurs.
Elle a pour objectif de ‘’favoriser les contacts entre les parlementaires africains d’une part et entre eux-mêmes et ceux du reste du monde d’autre part’’.
L’élection du Maroc en novembre 2014 à la tête de cette Union avait amorcé un véritable travail de fond en vue de renforcer la base de l’Union et de consolider ses relations de coopération parlementaire.(MAP)

TB—ES.
HA.
MAP 022300 GMT déc 2015

Dans la même catégorie