ANP Dernière décade du mois de Ramadan: Nuit du destin (laylatoul Qadr) et Préparatifs d’Aid El Fitr à Niamey AGP Gabon/Retraite complémentaire obligatoire: certains salariés restent pessimistes AGP Gabon : Un gabonais interpellé à Oyem avec cinq pointes d’ivoire APS LIGUE 1 : L’AS PIKINE NOUVEAU LEADER APS L’OMVG LANCE SON PLAN DIRECTEUR DE DÉVELOPPEMENT INTÉGRÉ APS MATAM : ’’BEAUCOUP D’AVANCÉES’’ SUR LES INDICATEURS (IA) APS LE CEMGA ENCOURAGE LES MILITAIRES DU 22ÈME BATAILLON À ’’DÉVELOPPER LA POLYVALENCE’ APS UNIVERSITÉ IBA DER THIAM : UN DÉLAI DE SIX MOIS ANNONCÉ POUR TERMINER LES CHANTIERS ANP Élections du maire de Maine Soroa (Diffa): Ibrahim TANDJA du MNSD-Nassara élu maire de la ville ANP D’importantes pluies avec des risques d’inondations sont attendues au Niger en 2021 (Prévisions)

Validation de la note de compréhension légale des droits des autochtones pygmées en RDC


  26 Octobre      23        Société (31705),

   

Kinshasa, 26 octobre 2020 (ACP). –La note de compréhension sur la protection légale des droits des valeurs socioculturelles et du patrimoine des autochtones pygmées en RDC a été validée au cours d’un atelier tenu samedi, au bureau du Réseau des populations autochtones et locales pour la gestion durable des écosystèmes forestiers de la RDC (REPALEF/RDC), dans la commune de Kintambo.

Le président du Programme d’intégration et de développement du peuple pygmée au Kivu (PIDPKivu), Diel Mochire, qui a organisé ces travaux, a précisé qu’ils visaient à produire un outil pour faire avancer les différents plaidoyers amorcés par les peuples autochtones notamment ceux liés aux réformes en cours en RDC et à la loi qui est en train d’être débattue au niveau de l’Assemblée nationale.

Diel Mochire a ainsi précisé que leur participation aux travaux sur la loi des peuples autochtones à la chambre basse du Parlement en tant que membres du Taskforce expert des peuples autochtones, a joué un rôle important dans la contextualisation de ce document.

Ils ont apporté des aspects innovants sur la question de la population, de la sauvegarde des terres, du respect du mode de vie des peuples autochtones, de leurs patrimoines culturels, ainsi que de leur identité, a-t-il ajouté.

« Nous remercions la contribution de tous, dans la mesure où leur participation a permis d’enrichir le draft du document qui vient d’être validé et qui sera partagé par tous les acteurs impliqués dans la défense de la question des peuples autochtones en RDC, afin de l’utiliser dans toutes les circonstances de défense », a-t-il dit.

Pour Diel Mochire, président de la communauté des Bambuti, ce document démontre les enjeux de plaidoyer sur les plans politique, social et économique pour lesquels le gouvernement congolais pourra se référer sur la question des peuples autochtones.

Selon Joseph Itongwa, président du conseil d’administration du REPALEF/RDC et directeur exécutif national de l’l’Alliance nationale d’appui et de promotion des aires et territoires du patrimoine autochtone et communautaire (ANAPAC-RDC), ce guide d’orientations pour le plaidoyer est un document qui comprend la synthèse de compréhension sur la protection légale des droits, des valeurs socio-culturelles et du patrimoine des autochtones pygmées en RDC.

Il comprend cinq chapitres notamment, sur les peuples autochtones pygmées en RDC, le pourquoi d’une protection spécifique des peuples autochtones pygmées, les peuples autochtones et leurs droits dans les instruments nationaux, régionaux et internationaux relatifs aux droits de l’homme, de la protection juridique nationale des peuples autochtones pygmées ainsi que, vers la sécurisation des droits sur les terres et territoires des peuples autochtones pygmées à travers les acquis des différents processus des reformes légales sectorielles en cours en RDC.

Cet atelier qui a réuni plusieurs acteurs et experts de la question autochtone, a été appuyé par l’IPRI, une ONG internationale qui soutient les activités des peuples autochtones, signale-t-on.

Dans la même catégorie