GNA GES assures public of safety ahead of re-opening of schools GNA Chiefs and Queen mothers of Nadowli-Kaleo congratulate Bagbin GNA More communities get mechanised boreholes GNA Beyin-Nzulezo Tourist Receptive Facility Commissioned GNA Accra-Tema Motorway expansion contract duly evaluated, negotiated- Ministry GNA UN peacekeeper dies after vehicle strikes mine in northern Mali GNA Museveni takes big lead in Uganda presidential poll AIP Les émissions de Radio Côte d’Ivoire interrompues depuis plusieurs mois à Dimbokro AIP Une vingtaine de directeurs du commerce mutualisent leurs expériences à Gagnoa AIP Le système informatisé de la collecte des taxes municipales expliqué aux commerçants de Dimbokro

Vers la mise en place d’une société de patrimoine de gestion des infrastructures critiques


  9 Janvier      12        Société (27319),

   

Brazzaville, 09 Janvier (ACI) – Le Chef de l’État congolais a instruit le gouvernement, d’étudier la possibilité de mettre en place une société de patrimoine visant à gérer toutes les infrastructures critiques du Congo, a indiqué, le 8 janvier à Brazzaville, le ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, M. Léon Juste Ibombo.
S’inspirant du Gabon qui a déjà mis en place cette société et du Cameroun dont la mise en œuvre est en cours, il a signifié que cette société du patrimoine aura également pour mission de dissocier l’opérateur historique Congo Télécom sur la concession ou non de certaines infrastructures.
«Toutes les infrastructures construites dans le cadre de la coopération avec les partenaires au développement, ne peuvent pas être concéder à Congo Télécom parce que ceux-ci ne seront pas d’accord, raison pour laquelle l’infrastructure Congo-Gabon a été donnée à un opérateur privé», a-t-il précisé, lors d’un point de presse visant à faire la rétrospective des activités phares de son ministère.
Ainsi, il a fait savoir que le Congo a deux politiques sur la fibre optique, à savoir la politique nationale, axée sur le Projet de couverture nationale des télécommunications (Pcn) dédié à Congo Télécom, et le projet Central african backbone (Cab), financé par les partenaires. «Nous ne pouvons pas prendre les projets du Cab et les concéder à Congo Télécom, car ces projets sont financés par les partenaires et ceux-ci ont leurs exigences. Cela marcherait s’il y avait déjà une société de patrimoine», a déclaré M. Ibombo.
Réagissant sur le conflit entre la société privée ‘’Yao Corp’’ et Congo Télécom, il a indiqué que la procédure de la concession de ce contrat est normale, car le réseau Congo-Gabon a été concédé dans le cadre du partenariat public privé. «Pour nous, l’objectif est de rentabiliser cette infrastructure, en assurant la souveraineté de l’économie numérique dans notre pays», a-t-il insisté.
Au cours de ce déjeuner de presse, il s’est réjoui des réalisations menées dans le secteur des télécommunications, parmi lesquelles la réforme juridique de Congo Télécom, devenue société anonyme droit Ohada, avec le fonctionnement du Conseil d’administration ; ainsi que la mise en place du Conseil de régulation de l’Agence de régulation des postes et communications électroniques (Arpce).
A cela s’ajoute le projet Central african backbone (Cab) visant à doter les pays de la sous-région d’un réseau en fibre optique capable de répondre à l’exigence d’une qualité du réseau nécessaire pour soutenir la transition numérique en cours dans toutes les régions du monde, et la réduction du coût élevé des télécommunications sur le climat des affaires dans la sous-région.
La société Congo-Télécom est née depuis le 18 août 2009 sous les ruines de l’ancienne appellation de Société des télécommunications du Congo (Sotelco). Elle est l’opérateur historique des télécommunications en République du Congo, a-t-on appris.

Dans la même catégorie