APS THIÉNABA : DES ’’ÉTUDES SONT EN COURS’’ POUR L’ÉLECTRIFICATION DU VILLAGE DE THIOTY (DG SENELEC) AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 23/10/2020 » AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’UE appelle les acteurs politiques ivoiriens à accélérer le dialogue MAP Guinée/présidentielle : 5 morts dans des violences post-électorales AGP Gabon: Reprise progressive des activités de la Société des bois de Lastourville ANP Niger : Les nouveaux membres du Comité Scientifique du CNRA se présentent au Premier Ministre ANP DIFFA : Cérémonie de présentation de semences améliorées produites par l’ONG WHH AGP Gabon : Evolution de la crise sanitaire, Task force et actualité international au menu du point de presse du Porte-parole de la Présidence APS DEUX PIROGUES DE MIGRANTS CLANDESTINS INTERCEPTÉES CE VENDREDI, AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le CEECI et plusieurs organisations estudiantines rendent hommage à Alassane Ouattara à l’UAO de Bouaké

VERS UN ALLÉGEMENT FISCAL POUR LA PRESSE ET LE TOURISME SUR LA PÉRIODE 2020-2021


  29 Septembre      10        Economie (10053), Médias (1452),

   

Diamniadio, 29 sept (APS) – Le secteur de la presse et celui du tourisme vont bénéficier d’un allégement fiscal sur la période 2020-2021, a annoncé, mardi à Diamniadio, le président de la République, Macky Sall.

« On va vous donner cette année l’exonération fiscale, comme pour le secteur touristique. On va le faire, c’est 2020-2021 pour la relance (…) », a-t-il dit à l’endroit des organes de presse, lors du Conseil présidentiel sur la relance de l’économie.

Il a évoqué l’impact selon lui faible de cette mesure sur les finances publiques, en faisant valoir qu’exonérer cet impôt ne « coûte rien » à l’Etat.

Le président de la République précise que cet allègement fiscal va porter sur la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA), l’impôt sur le revenu et les retenues à la source.

« Cette année, considérant l’impact de la COVID-19, j’ai doublé l’aide à la presse, ce n’est pas suffisant’’, mais l’aide « était de 750 millions de francs, elle a été doublée à 1,4 milliard de francs », a-t-il fait observer.

Selon le chef de l’Etat, le gouvernement a conscience que la presse doit être accompagnée, parce qu’étant pourvoyeuse de beaucoup d’emplois.

Il a cependant souligné la nécessité pour elle de « travailler à son organisation », pour permettre d’identifier les professionnels au vu de l’irruption dans la profession de « beaucoup d’intervenants », une situation qui est source d’une certaine confusion, a indiqué Macky Sall.

Le chef de l’Etat a notamment exhorté les entreprises à se structurer, à recruter les travailleurs et à s’inscrire à l’Institution de prévoyance retraite (IPRES), pour le versement des cotisations de leurs employés.

Macky Sall a par ailleurs noté pour s’en désoler, « le décalage » entre le vote des lois et la mise en place des décrets d’application, interpellant à cet égard les ministres concernés.

« En ce qui concerne le Code de la presse, un jour on devait passer le texte [les décrets d’application]. Mais il y a eu une grève de la presse. On a [alors] dit d’attendre », a-t-il dit.

Selon lui, il s’est agi de ne « pas donner l’impression que le gouvernement agit sous la pression ».

Il a souligné que le temps était venu pour le ministre de la Communication de ressortir les décrets d’application, assurant qu’ »il est prêt à les faire passer prochainement ».

Dans la même catégorie