AIP Un sous-préfet ivoirien échappe à un lynchage AIP Les partisans de Laurent Gbagbo jubilent à Bonoua AIP Les enseignants de Los Angeles en grève GNA First Lady to host Merck African Asian Luminary Conference in October GNA Professor Atsu Ayee calls for reconstructing the Ghanaian society GNA NDC postpones flagbearer election APS POUR UN ALLÈGEMENT FISCAL FAVORISANT UN RETOUR RAPIDE SUR INVESTISSEMENT APS THIÈS : PARENTERUS, UNE USINE DE ’’SOLUTÉS STÉRILES’’ INAUGURÉE À BAYAKH 15 janvier 2019 à 21h15min 0 0% Tags: APS SODAGRI TABLE SUR UNE PRODUCTION DE 270 000 TONNES DE RIZ À KOLDA APS LES MONITEURS DES DAARAS MODERNES CHOISIS PARMI LE PERSONNEL DE L’EDUCATION NATIONALE (MINISTRE)

Vers un plan tiennal de développement de l’orchestre national du Sénégal


  19 Juin      29        Arts & Cultures (2292), Musique (428),

   

Dakar, 19 juin (APS) – Le secrétaire général du ministère de la Culture, Birane Niang, a invité mardi la cellule d’étude et de planification chargée du  »plan triennal de développement » de l’Orchestre national du Sénégal à entretenir une  »étroite collaboration » avec l’administration de cette entité du département ministériel.

 »J’invite la cellule d’étude et de planification à travailler en étroite collaboration avec l’administration de l’Orchestre pour élaborer un plan triennal de développement de ce service », a dit M. Niang.

Il intervenait à la cérémonie d’ouverture de la  »journée de réflexion » organisée à l’occasion du 36e anniversaire de l’Orchestre national du Sénégal, à la Maison de la culture Douta-Seck, à Dakar.

Les musiciens de l’Orchestre national et d’autres professionnels de la musique ont pris part, après la cérémonie d’ouverture, à une table ronde sur l’avenir de ce service du ministère de la Culture.

Birane Niang a parlé de la  »situation pas très reluisante » de cette entité dédiée à la musique et créé en 1982 par le président Abdou Diouf.

 »Aujourd’hui, des problèmes de management, de gestion des ressources humaines et financières, d’équipement de matériels de son et de lumière, de logistique, de production artistique, de recherches musicale (…) minent l’Orchestre », a reconnu M. Niang.

Quatre ateliers sont organisés sur  »la recherche musicale et artistique »,  »la régie, la logistique et les finances »,  »la communication et le marketing »,  »les ressources humaines ».

Ils doivent aboutir sur un  »état des lieux exhaustif de l’Orchestre », selon son directeur, Adama Diallo.

Le chef d’orchestre et flûtiste Sémou Diouf a invité ses collègues à ne pas  »oublier les vrais problèmes de l’Orchestre » national.

 »Il faut que l’Etat prenne la peine de nous donner un peu plus de [moyens financiers]. Il faut régler nos problèmes sociaux et de matériels », a-t-il plaidé.

L’Orchestre national du Sénégal est le fruit d’un projet porté par feu Abdourahmane Diop, qui fut directeur du Conservatoire de musique de danse et d’art dramatique. Il a été fondé sur la base d’ateliers musicaux, qui ont donné naissance à un groupe musical.

Ce dernier a connu un rayonnement fulgurant et a fait la fierté de nombreux Sénégalais.

 »Ses missions consistaient essentiellement à exploiter le patrimoine musical, sauvegarder, valoriser et vulgariser les rythmes et chants traditionnels, à travers les compositions musicales », rappelle Birane Niang.

L’Orchestre national a contribué à la coopération culturelle entre le Sénégal et plusieurs  »pays amis, en plus d’assurer l’animation musicale des soirées de gala officielles du gouvernement et des ambassades étrangères à Dakar.

L’Orchestre national du Sénégal a soutenu beaucoup d’artistes nationaux et étrangers, dont Youssou N’Dour, Baaba Maal, Nayanka Bell, Tshala Muana, Aiche Koné, Gilberto Gill, Jimmy Clif, Mc Solar, Magic System.

Dans la même catégorie