ANP Le Ministre burkinabé des Mines et des Carrières reçu par le Président Issoufou ANP Le Président Issoufou reçoit le Secrétaire Exécutif du Comité Interparlementaire du G5 Sahel ANP Diffa N’Glaa : 60 milliards de F CFA d’investissements dans les infrastructures ACI CONGO : QUINZE FEMMES VULNÉRABLES FORMÉES SUR DES MÉTIERS GÉNÉRATEURS DE REVENUS GNA Bawumia commissions Education Staff Development Institute at Saltpond GNA Chief of Staff inaugurates water projects in Tano North Municipality GNA PPAG ends GUSO project MAP Le leadership régional du Royaume en matière de lutte contre le changement climatique salué par un responsable nigérien MAP Les Etats-Unis réaffirment que l’initiative marocaine d’autonomie au Sahara est « sérieuse, crédible et réaliste » GNA Retail campaign serving us well-Asokwa NPP Secretary

VERS UN UN GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DU PROJET « DUNDËL SUUF’’ À SÉDHIOU


  28 Septembre      7        Agriculture (1637),

   

Sédhiou, 28 sept (APS) – Le projet « Feed the Future Sénégal Dundël Suuf », dont l’ambition est de contribuer à la fertilité des sols, compte s’appuyer sur un groupe de travail pluridisciplinaire (GTP) dans la région de Sédhiou, appelé à fonctionner comme un cadre de réflexion sur les problématiques du secteur.

« Pour la réussite du projet, nous allons mettre en place un Groupe de travail agricole (GTA) qui mènera des réflexions sur le développement agricole et surtout sur les engrais qui constituent un sujet transversal de la production agricole’’, a déclaré le coordonnateur de « Dundël Suuf » dans les trois régions de la Casamance, Saër Sarr.

Il s’exprimait lors d’un atelier de partage dédié à la mise en place d’une plateforme régionale de dialogue et d’innovations technologiques sur la gestion intégrée de la fertilité des sols et les engrais.

Selon M. Sarr, ce groupe de travail va regrouper l’ensemble des acteurs de développement dans la région de Sédhiou.

Le projet « Feed the Future Sénégal Dundël Suuf » est un programme de trois ans (octobre 2019-septembre 2022) de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) au Sénégal.

Il a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la fertilité des sols en vue d’augmenter durablement la productivité agricole.

Le projet vise de cette manière à déduire de manière inclusive et durable la faim, la pauvreté et la malnutrition.

Pour ce faire, le projet « Feed the Future Sénégal Dundël Suuf » utilise deux techniques de fertilisation des sols dans 18 parcelles de la région de Sédhiou, pour le compte de la phase test. Il y a la « microdose », technique de fertilisation localisée à faible dose appliquée sur le mil, le maïs, le sorgho et les légumes, mais aussi la technique du placement profond de l’urée (PPU), qui concerne le riz.

Cette dernière consiste à enfouir manuellement ou à l’aide d’une canne planteuse des granules d’urée à une profondeur de 7 à 10 cm entre 4 plants de riz de 7 à 10 jours après le semis ou le repiquage.

Deux techniques qui ont eu « de bon résultats » à Sédhiou, soulignent les responsables du projet « Feed the Future Sénégal Dundël Suuf ».

Dans la même catégorie