AIP Le leader de l’opposition ougandaise rejette les résultats de l’élection présidentielle AIP Une mission de sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux du PAPSE à Bouna AIP L’absence de centre culturel à Bouna constitue une difficulté pour les promoteurs de spectacle (Feature) AIP L’ONG Boby offre kits de vêtements aux nouveaux-nés et à l’école coranique de Gagnoa AIP Le gouverneur du District 403 A2 du Lions Club International effectue une visite de travail à Bouaké AIP Rétrospective 2020: Une nette amélioration au niveau du bitumage des voies dans la région du Tonkpi AIP Un bâtiment du groupe scolaire Libreville de Man décoiffé par le vent AIP Le préfet sortant de Kouto fait ses adieux à ses administrés AIP De nouvelles infrastructures annoncées à Sikensi (Conseil régional) AIP Législatives 2021: La candidature d’Assié Kouassi Marcel (RHDP) exigée par la jeunesse des cantons de Bouaké

VERS UNE DIVERSIFICATION ET UNE MONÉTISATION DES PRODUITS DE L’APS


  7 Décembre      15        Société (27366),

   

Dakar, 7 déc (APS) – L’Agence de presse sénégalaise, sous sa prochaine forme en tant que société nationale (SN-APS) compte diversifier ses plateformes, ses contenus pour aller vers la monétisation de ses produits, a annoncé dimanche le responsable de sa stratégie digitale.

Bassamba Samaké présentait la stratégie APS-SN 2021-2025, lors d’un atelier d’orientation qui s’est tenu le week-end à Saly Portudal, au moment où l’agence entame la dernière phase de sa mutation institutionnelle.

Suite à l’instruction donnée par le chef de l’Etat Macky Sall de moderniser l’APS lors d’un conseil en 2018, un processus de changement de statut a été enclenché. Il devrait finir ‘’d’ici la fin de l’année’’, selon le directeur du secteur parapublic (DSP) Birahim Guèye, qui l’a piloté.

L’APS qui passera d’établissement public à caractère industriel (EPIC) à société nationale, devra en plus de l’appui de l’Etat, rechercher des ressources propres, notamment grâce à la diversification de son offre.

Pour M. Samaké, la stratégie de digitalisation APS-SN 2021-2025 repose sur le triptyque ‘’plus de plateformes, plus de contenus, vers la monétisation’’.

Il s’agira de créer des ‘’contenus vendables’’, diversifiés et adaptés aux besoins des utilisateurs. Aussi, envisage-t-elle de développer le texte, à travers des brèves, des articles, des tribunes et reportages, ainsi que l’image (infographie, banque d’images, publireportages).

La vidéo déjà entamée, avec à ce jour, plus de 300 vidéos sur Youtube, sera renforcée avec des live, reportages et documentaires. L’audio, avec la radio en ligne et les e-book devront aussi faire partie du package.

Pour M. Samaké, l’APS, qui dispose d’un site Internet, lancé depuis 2000, est ‘’trop restée à l’ombre’’ ces 20 dernières années.

D’où la nécessité de mettre en place un ‘’site vitrine, mettant en avant les missions, les produits et les partenaires’’ de l’Agence.

A cela s’ajoutera le site d’actualités qui présentera un nouveau visage, a noté Ba Samba Samaké, faisant constater que le site actuel est ‘’désuet’’ et travaille avec des outils ‘’rudimentaires’’.

La SN-APS entend également valoriser ses 20 années de base de données, pour en faire des ‘’archives monétisables’’.

Pour continuer à assurer sa mission de service public, tout en cherchant des ressources additionnelles, il est prévu un troisième site simplifié, dénommé APS Lite, d’un accès facile, qui ‘’ne coûtera pas cher aux sénégalais’’. Ce sera une réponse à la problématique de vendre ou ne pas vendre, a-t-il relevé.

Enfin, viendra le SMS info et applicatifs, qui seront une ouverture sur l’innovation. Dans ce volet, l’APS devra mettre en place un nouveau produit digital, chaque année.

Le webmaster a laissé entendre que l’agence publique d’information investira davantage les réseaux sociaux, qu’il ne considère pas comme des concurrents. ‘’Les réseaux sociaux sont des armes pour ceux qui y sont et des menaces pour ceux qui n’y sont pas’’, a-t-il soutenu.

La SN-APS doit travailler à ’’avoir la primeur de l’information institutionnelle et diplomatique, en assurer la crédibilité et l’accessibilité en temps réel’’, estime-t-il. Ce qui serait une manière de court-circuiter certaines fake-news.

Dans la même catégorie