APS THIÈS : 300 MAISONS DÉMOLIES À MBOUR 4 EXTENSION PAR LA DSCOS APS DOCTEUR SALL DE L’INSTITUT PASTEUR : « PAS ENCORE D’INFORMATION SUR LA PRÉSENCE DE NOUVEAUX VARIANTS DU COVID’’ APS COVID-19 : LES AUTORITÉS INVITÉES À VEILLER À « UNE APPLICATION RIGOUREUSE DES MESURES PRÉVENTIVES » APS GESTION DE L’ÉPARGNE : DES CDC OUEST AFRICAINES DONT CELLE DU SÉNÉGAL À L’ÉCOLE DE LA BAD APS ZLECAF : LES ENTREPRISES LES MIEUX PRÉPARÉES VONT TIRER LEUR ÉPINGLE DU JEU (SPÉCIALISTE) ANGOP COVID-19: ANGOLA REGISTA 32 NOVOS CASOS E 17 RECUPERADOS GNA Protect Children from contracting COVID-19- DCE GNA Court remands businessman for defrauding by false pretenses GNA ‘Amewu’s magic’ will be replicated in Akatsi North next election – DCE GNA Applicant has not shown exceptional circumstance for review application of interogatories- EC

VERS UNE RESTRUCTURATION DU MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE


  6 Décembre      27        Economie (10845),

   

Dakar, 6 déc (APS) – Le ministre des Mines et de la Géologie, Oumar Sarr, a annoncé dimanche qu’une réflexion est en cours qui devrait aboutir à une restructuration de ce département ministériel dont il a la charge.

Intervenant devant les députés, dimanche, à l’occasion de la plénière de l’Assemblée nationale consacrée au vote du budget de son département pour 2021, M. Sarr a indiqué que les nouvelles propositions porteront essentiellement sur les orientations du budget-programme et les nouveaux enjeux des politiques minières.

Il n’a pas donné plus de détails concernant cette restructuration, se limitant à indiquer qu’elle devrait consister à « séparer structurellement les volets Mines et Géologie, en prenant en compte l’existence de la nouvelle société des mines du Sénégal (SOMISEN).

Le ministre des Mines et de la Géologie a par ailleurs relevé la pertinence d’une « approche par filière » (or, phosphates), à travers un regroupement des ministères par secteur (Industrie, Mines), ce « pourrait aider à une industrialisation par la transformation locale de la matière première. »

Il a notamment insisté sur la volonté du gouvernement de ’’booster » le rendement des activités extractives, « d’attirer » les investisseurs nationaux et étrangers pour créer des richesses et des emplois.

Le projet de budget du ministère des Mines et de la Géologie, a été arrêté à la somme de 4 milliards 11 millions 517 mille 931 FCFA pour l’exercice 2021.

Dans la même catégorie