AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Africa Santé Expo 2021, du 20 au 21 mai à Abidjan AIP Point de la situation de la COVID-19 au 21/01/2021 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Signature d’un partenariat entre le centre Jubilée de Korhogo et un organisme allemand pour la prise en charge des malades mentaux AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La mine d’or d’Ity mène plusieurs actions au bénéfice des populations de Zouan-Hounien APS LIGUE 1 : TEUNGUETH FC ET JARAAF, LES FAVORIS AU TITRE, SELON BADARA SARR MAP Bénin : 56 millions $ de l’UE pour la riposte anti-covid-19 MAP Gabon : Campagne nationale de sensibilisation sur les effets néfastes du tabagisme MAP Côte d’Ivoire : Retard de livraison des vaccins Pfizer GNA COVID-19: Seven new cases recorded in 24 hours in Hohoe GNA Senior Staff of Ghanaian Universities begin indefinite strike

VIH À FATICK : LE MÉDECIN-CHEF SALUE ’’BEAUCOUP D’EFFORTS ET DE PROGRÈS’’


  1 Décembre      9        Santé (8657),

   

Fatick, 1 er déc (APS) – ’’Beaucoup d’efforts et de progrès’’ sont notés à Fatick dans le cadre de la lutte contre le VIH/Sida, a confié le médecin-chef de région, le docteur Habib Ndiaye.

’’Pour ce qui est du dépistage, nous sommes à 68% de personnes dépistées sur un objectif global de 90%’’, a dit le docteur Ndiaye, mardi.

Il s’entretenait avec des journalistes en marge d’un CRD portant sur la revue annuelle du 8ème programme de Santé entre le gouvernement du Sénégal et l’UNFPA, pour la région de Fatick.

’’A ce niveau, a-t-il justifié, nous avons encore le handicap de ne pas disposer de la cartographie de la maladie dans la région, pour faciliter le ciblage des personnes à risque’’.

IL a expliqué que le but des opérations de ciblage est désormais de mettre l’accent sur les endroits où il y a le plus grand risque de trouver des porteurs de la maladie.

Pour ce qui est des personnes malades sous traitement, ’’nous sommes à 82% de prise en charge sur un objectif 90%’’, a t-il fait part.

Concernant cet indicateur, le docteur a signalé que quelques difficultés sont relevées dans les communes de Sokone et de Passy où malheureusement des malades diagnostiqués n’ont pas reçu leur traitement.

Quant à l’indicateur relatif à la charge virale, il est à 28% dans la région, a-t-il encore indiqué.

’’A de niveau, c’est le grand gap où nous avons des défis à relever’’, a-t-il soutenu, évoquant ’’l’idée, d’amener tous les malades du VIH/Sida à faire la charge virale au niveau du centre de santé de Diofior, et à l’hôpital régionale de Fatick’’ qui disposent d’appareils dédiés.

Avec ces appareils, a-t-il expliqué, l’objectif est de faire en sorte que les malades sous traitement antirétroviraux fassent une charge virale indétectable, presque négative.

Il a estimé qu’ensemble avec les partenaires, le dynamisme de certaines associations, ’’nous devrions, au niveau de la région, atteindre les objectifs assignés dans la lutte contre le VIH/ Sida’’.

Le docteur Habib Ndiaye a par ailleurs signalé que la région connait un taux de 43% de malades du VIH perdus de vue, correspondant à 22 malades sur un total de 902 malades VIH sous ARV.

La prévalence VIH dans la région est de 0,4%, selon le docteur Habib Ndiaye.

Dans la même catégorie