APS LES POPULATIONS INVITÉES À S’APPROPRIER SEN’EAU, « UN PATRIMOINE À 55 POUR CENT SÉNÉGALAIS’’ APS MÉDINA BAYE VA CÉLÉBRER LE MAOULOUD DANS LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES (PORTE-PAROLE) APS LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE SAISI DU RAPPORT DE L’IGAJ SUR TÉLIKO APS REPLI DE 2, 5 % DU PIB AU 2E TRIMESTRE (ANSD) APS LES DÉCHETS PLASTIQUES, UNE « MENACE GRAVE » POUR LA PLANÈTE ET LES OCÉANS (PRÉSIDENT CAOPA) APS VERS UN UN GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DU PROJET « DUNDËL SUUF’’ À SÉDHIOU APS LA BAD INTÈGRE LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU FORUM MONDIAL SUR L’INVESTISSEMENT (COMMUNIQUÉ) APS GESTION DES ORDURES : LES PRN, UN PARI CONTRE LES ’’DÉPÔTS SAUVAGES’’ MAP Fièvre de la vallée du Rift en Mauritanie: trois morts MAP UEMOA : la croissance prévue à 1,3% en 2020

Violences à Divo : Amédée Kouakou dément tout convoyage de ‘’microbes’’


  3 Septembre      9        Société (23164),

   

Abidjan, 03 sept 2020 (AIP) – Le maire de Divo, Amédée Kouakou a réfuté son implication et démenti, mercredi 02 septembre 2020, les informations relayées sur les réseaux sociaux l’accusant d’avoir convoyé à Divo des enfants en rupture avec la loi, pour venir agresser les manifestants, à la suite de la marche des femmes de l’opposition contre un 3ème mandat du président Alassane Ouattara, le 21 août 2020, et au cours de laquelle huit personnes ont péri.

« Je ne connais aucun enfant microbe. Je n’ai fait venir aucun enfant microbe pour agresser ou tuer (…) Moi, j’ai Dieu avec moi. La seule chose que je fais pour Divo est d’envoyer le développement, l’eau, l’électricité, la construction de routes, notamment l’axe Divo-Guitry, Divo-Hiré, celui de N’Douci à Gagnoa, et les routes dans la commune, avec les premiers feux rouge à Divo », a coupé court M. Kouakou.

Il dit mettre au défi quiconque d’apporter la preuve de son implication dans les violences du 21 août 2020, ajoutant être prêt à se soumettre à une enquête nationale ou internationale.

Pour Amédée Kouakou, les preuves sont là aujourd’hui après la visite des familles des victimes, car les huit victimes au cours des violences du 21 août 2020 résidaient toutes à Divo. C’est la preuve, selon lui, qu’aucun enfant en rupture avec la loi n’a été convoyé à Divo pour venir agresser.

Les victimes sont des jeunes de Divo, dont les parents habitent les quartiers Jérusalem, Briboré, Dialogue 2, Konankro, et les villages Daboré et Braboré, sest voulu clair le délégué régional du rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir).

(AIP)

jmk/ask

Dans la même catégorie