MAP SM le Roi préside au Palais Royal de Rabat une séance de travail dédiée à l’examen de l’avancement des projets d’énergies renouvelables portés par Masen (Cabinet Royal) MAP Le CAD et la SIB, du groupe Attijariwafa bank, réunissent des opérateurs économiques africains autour des « FinTech » à Abidjan AGP Plan de relance économique : l’accent mis sur la communication pour mieux vulgariser les effets induits AGP Un cadre de concertation pour donner un coup d’accélérateur au Plan décennal en gestation GNA Deputy Minister rally support for Regional Chairman GNA Indigenous industries must be innovative – Ministry GNA IFC to promote leasing across Africa GNA Businesses must re-align to changing payment landscape -GhIPSS APS Vers la mise en place d’un comité national de gestion des pesticides GNA Refuse to allow anyone to kill your business dreams

vis partagés des Centrafricains sur le procès de Rodrigue Ngaïbona alias « Général Andjilo »


  12 Janvier      35        Photos (17516), Société (37665),

   

Bangui, 12 janvier 2018 – (ACAP) – Le procès de Rodrigue Ngaïbona alias ‘Andjilo’, un des redoutables chefs de la milice anti-balaka qui se poursuit depuis deux jours durant la session de la Cour Criminel suscite des avis divergents au sein de l’opinion, selon un micro-balade réalisé par l’ACAP.

M. Armel Yakoupandé, spécialiste du droit pénale et des sciences criminelles, se réjouit de ce procès, surtout qu’il permet de traduire devant la barre « les bourreaux du peuple centrafricain ».

Salomon Béngai, étudiant à l’Université de Bangui, pense que Rodrigue Ngaïbona n’est pas la seule personne à commettre les infractions qui lui sont reprochées. Il a émis le vœu que ses acolytes soient dénoncés et traduits en justice.

Odile Kolondégué, commerçante au marché centrale, a mis en garde tous ceux qui continuent à commettre des exactions car ils seront rattrapés un jour par les tribunaux.

Rappelons que Rodrigue Ngaibona alias « Général Andjilo » a été arrêté le 17 janvier 2015 par des casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en Centrafrique. Il lui est reproché six chefs d’accusation, entre autres, la détention d’armes de guerre, le vol à mains armées, l’assassinat, etc.

Dans la même catégorie