ANP Agadez : La DGD fait découvrir le nouveau Code national des douanes ANP Diffa by night : Restez chez vous, on sécurise ! ANP Dosso abrite un atelier de sensibilisation des médias sur la participation politique des femmes ANP Niger : 3,8 millions de personnes auront besoin d’assistance humanitaire en 2021 (ONU) AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020: Le RHDP exhorte les populations à tourner le dos aux fausses rumeurs à Grand-Lahou AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : Une cinquantaine d’observateurs bénévoles formés par le CNDH à Agboville AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’Association ‘’idées de paix’’ sensibilise pour des élections apaisées APS PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE : OUATTARA ET KKB ONT TENU LEUR DERNIER MEETING MAP Côte d’Ivoire/Présidentielle : la CEDEAO dépêche des observateurs à Abidjan GNA NPP, NDC share ideas on financing universal health care

Visite d’Etat dans la Marahoué: ‘’last but not the least’’ (Round up)


  2 Octobre      6        Politique (12347),

   

Abidjan, 02 oct 2020 (AIP) – ‘’Last but not the least’’, l’expression anglaise signifiant ‘’l’ultime et non la moindre’’ s’adapte bien aux retombées de la visite d’Etat qu’a effectuée le président de la République, Alassane Ouattara, dans la région de la Marahoué du 23 au 26 septembre 2020. Celle-ci constitue la dernière étape d’une série de tournées républicaines du genre dans les 31 régions de la Côte d’Ivoire, depuis 2012.

Rattraper le retard accuser et corriger une injustice

En matière d’infrastructures, la région de la Marahoué, qui n’a jamais bénéficié de visite d’Etat encore moins de fête tournante de l’Indépendance, était à la traîne malgré ses nombreuses potentialités. Ainsi, à la faveur de cette visite d’Etat qui constitue une opportunité pour le Président Ouattara de propulser le développement local, investir dans la Marahoué était synonyme de corriger une injustice, de rattraper le retard dans cette région qui a donné des filles dynamiques et des fils valeureux à la République de Côte d’Ivoire.

Pont et routes à profusion

‘’La route précède le développement’’, disait en substance le Père de la Nation ivoirienne, Félix Houphouët-Boigny. Marchant dans les sillons de son ‘’père’’, le Président Alassane Ouattara, le nouveau bâtisseur de la Côte d’Ivoire a illustré de fort belle manière cet adage, depuis son accession à la magistrature suprême en 2011, dans une Côte d’Ivoire balafrée par la crise post-électorale et des crises militaro-sociopolitiques antérieures.

Dans la Marahoué, déjà, le 15 janvier 2015, le Président Ouattara avait procédé à l’inauguration du Pont Marahoué, sur le fleuve Bandama, à Bouaflé, dont les travaux de construction avaient démarré le 22 septembre 2012, grâce à un financement de la BOAD. Le pont colonial, d’une voie, dégradé et devenu un danger pour les usagers, a alors fait place à un autre d’une largeur de 7,5 m et deux trottoirs de 1,25 m.

En prélude à la visite d’Etat, la voie reliant Yamoussoukro à Bouaflé (60 km) a été entièrement réhabilitée, mettant ainsi fin au cauchemar des usagers. La Marahoué étant le cœur du vivrier de la Côte d’Ivoire, des voies urbaines ont été reprofilées ou créées dans les trois départements de la région, à savoir Bouaflé (chef-lieu), Sinfra et Zuénoula. La ville de Bouaflé a bénéficié de 6 km de voirie, les axes stratégiques de Yamoussoukro-Bouaflé, Daloa-Bouaflé, Bouaflé-Zuénoula et Yamoussoukro-Sinfra ont été entièrement réhabilités. Le 25 septembre 2020, le chef de l’Etat a lancé les travaux de bitumage de la route Bouaflé-Sinfra (45 km), une infrastructure tant espérée par les populations qui n’auront plus à faire un détour via Yamoussoukro (130 km) pour relier les deux départements voisins.

Des vannes d’eau ouvertes, la lumière scintille dans la Marahoué

En dépit des fleuves et cours d’eau qui entourent la région, les populations avaient de réelles difficultés pour accéder à l’eau potable. La visite d’Etat a été l’occasion de rectifier le tir. « En matière d’eau, d’importants travaux d’adduction en eau potable ont été réalisés dans la région, avec notamment la construction de 19 châteaux d’eau. Le système d’alimentation en eau potable en milieu rural s’est accru grâce à la construction de forages, de huit nouvelles pompes hydrauliques villageoises, à la réparation de 310 pompes et au remplacement de 108 pompes.

En dépit de tous ces investissements, l’on constate encore des déficits importants. Pour combler le déficit de la ville de Bouaflé et des localités environnantes, une unité de production d’eau est en cours d’achèvement. Les villes de Sinfra et de Zuénoula ont également bénéficié de projets de renforcement du système d’alimentation en eau potable afin de régler, de manière définitive, le problème de déficit en eau potable dans la région », a énuméré le Président Ouattara au meeting régional, au stade municipal de Bouaflé, le 26 septembre.

De plus, le président de la République, Alassane Ouattara, a procédé le vendredi 25 septembre 2020 au quartier Solibra de Bouaflé, au lancement des travaux du projet de renforcement de l’alimentation en eau potable de 12 villes qui connaissent un déficit criant en la matière. Ce projet qui va coûter plus de 170 milliards FCFA grâce à un financement d’Eximbank Chine, permettra d’ici 36 mois, de combler le déficit criant dans 12 grandes villes ivoiriennes.

Le Président Ouattara a également inauguré, le 24 septembre 2020 à Sinfra, la première phase du projet d’alimentation en eau potable des régions de Sinfra et Gagnoa, rendant accessible l’eau potable à 35 villages de ces localités.

Pour ce qui est de l’électrification, le quartier Marahoué de Bouaflé tout comme le quartier communal de N’Gattakro en ont bénéficié. Entre autres, les villages de Baazra I, Baazra II et Klazra mis sous tension électrique par le Président Ouattara, à l’étape de Zuénoula, le 25 septembre 2020. Grâce aux investissements effectués dans le secteur, le taux d’électrification dans la région est passé de 39% en 2011 à 65% à fin août 2020, et ce sont 77 localités qui ont été électrifiées. « Nous poursuivrons nos efforts afin d’atteindre un taux de 82,3% à fin 2020, soit 242 localités sur les 294 », a promis le chef de l’Etat.

L’Education n’est pas en reste, la santé non plus

Dans le secteur de l’éducation, 714 écoles au niveau du préscolaire et du primaire, neuf établissements au niveau du secondaire ont été construits dans la région entre 2011 et 2020. M. Ouattara a annoncé que Bouaflé disposera, dès ce mois d’octobre, d’un centre d’Enseignement Technique d’un coût de 1,350 350 milliards FCFA. L’Etat a aussi procédé à la distribution de plus de 800 000 kits scolaires.

Dans le domaine de la santé, la région de la Marahoué a bénéficié d’investissements massifs entre 2012 et 2019 pour la réhabilitation, la construction et l’équipement de centres de santé ainsi que pour le renforcement du plateau technique des hôpitaux généraux. Un budget de cinq milliards FCFA a été dégagé pour la période 2020-2025 afin de poursuivre ces travaux. Des ambulances ont été également octroyées lors de cette visite.

L’Administration rehaussée

En plus des travaux de réhabilitation des résidences et bureaux du corps préfectoral, les représentants du président de la République dans les départements et sous-préfectures se sont vus dotés de nouveaux véhicules de commandement.

La sollicitation des populations relative notamment à l’érection de Bonon et Gohitafla en sous-préfectures a été également accordée par le chef de l’Etat, dans son discours de clôture, le 26 septembre à Bouaflé. Un décret sera d’ailleurs pris, le 30 septembre en Conseil des ministres, à Abidjan, pour entériner cette décision.

Quant aux auxiliaires de l’Administration, en l’occurrence les chefs de village de Bouaflé, de Sinfra et de Zuénoula, ils ont reçu des véhicules 4X4 flambants neufs, présentés le 26 septembre au stade municipal de Bouaflé. Ils en avaient fait la demande le 24 septembre, à l’occasion d’une rencontre avec le Président Ouattara.

Le parc automobile des transporteurs renouvelé

La visite d’Etat du Président Alassane Ouattara a mis du baume au cœur des acteurs du transport de la région de la Marahoué. En marge de cet grand événement, 15 cars de 21 ou 41 places ont été mis à la disposition des transporteurs des trois départements, dans le cadre d’un projet de renouvellement du parc automobile, à l’intention de 15 compagnies locales de transport.

Miser sur les jeunes et les femmes pour impulser le développement local

Les jeunes et les femmes constituent les franges de la population sur lesquels le Président Ouattara axe ses priorités, pour booster le développement local. A preuve, plusieurs fonds et projets ont été initiés dans cette optique, depuis sa prise de pouvoir.

« Je voudrais, à présent, m’adresser aux jeunes et vous dire que vous êtes une priorité pour nous car vous êtes l’avenir de notre pays : 1698 jeunes de la région de la Marahoué ont déjà bénéficié de financements dans le cadre des programmes d’aide à l’insertion. Ce projet se poursuivra et au terme de l’année 2020, 900 jeunes supplémentaires seront bénéficiaires, soit au total 2600 jeunes. De plus, 3573 jeunes de la Marahoué seront pris en compte dans le cadre du Fonds d’appui aux acteurs du secteur informel. Quant à vous, chères sœurs et chères filles de la Marahoué, la Première Dame a porté la dotation de la région à 1,4 milliards de Francs CFA. Ainsi, vous pourrez financer vos projets, devenir autonome et vous épanouir pleinement », a-t-il affirmé, toujours le 26 septembre à Bouaflé.

« Quand c’est beau, c’est la Marahoué et c’est chez nous ! »

Le slogan « Quand c’est beau, c’est la Marahoué et c’est chez nous ! » a été abondamment cité par les différents intervenants lors du meeting de clôture de la visite d’Etat, tant par le maire de Bouaflé, Dr Léhié Bi Lucien, par le porte-parole des populations, Epiphane Zoro Bi Ballo, que par le Président Alassane Ouattara. Ce dernier, visiblement heureux de la réussite de cette ultime tournée, a accédé à diverses sollicitations des populations, tout en promettant que les autres doléances non encore satisfaites le seront à court, moyen ou long termes.

« Au moment où je clos cette série des visites d’Etat, je voudrais jeter un regard en arrière et dire infiniment merci aux populations des 31 régions que j’ai visitées depuis 2012. (…) Chaque visite était un défi parce que chaque Circonscription administrative visitée avait sa particularité. Mais grâce à la mobilisation de tous, ces visites ont été un franc succès et j’en suis particulièrement heureux et fier. Chers frères, chères sœurs, Ces visites d’Etat, à caractère hautement républicain, sont des moments de communion avec les populations. Elles sont aussi l’occasion de faire le bilan des acquis en matière de développement, d’évaluer les besoins des populations et d’y apporter des réponses pour leur bien-être », a conclu Alassane Ouattara.

Dans la même catégorie