ANP Tahoua : Réunion de lancement officiel du Bilan des Réalisations du Plan d’Action 2016-2020 de la mise en œuvre de l’Initiative 3N ANG Especial 24 de Setembro/Sobrevivente de Komo pede intervenção do Governo central na resolução do problema de pensões ANG Especial 24 de Setembro/Administrador do sector Komo diz que a ilha se depara com grandes dificuldades Inforpress Porto Novo/Ano agrícola: Agricultores já concluíram sementeira e preparam-se para monda APS ECLAIRAGE SOLAIRE : LES ENJEUX EXPLIQUÉS AUX ÉLUS LOCAUX APS LA DEUXIÈME PHASE DU PUDC VA MOBILISER 300 MILLIARDS, SELON MACKY SALL GNA Catechist remanded for defrauding queen GNA Malta Guinness signs Sarkodie, Naa Ashorkor, others to Influencer deal GNA Accra City Stars commiserates with Africa Vision Soccer Academy Inforpress São Vicente: SCM makes musicians aware of the need to have a “good relationship” with money

VO /VIOLENCES FAITES AUX ENFANTS, AUX FILLES ET AUX FEMMES : LA POPULATION DE SEVAGAN SENSIBILISEE


  26 Août      6        Société (22890),

   

Vogan, 26 août (ATOP) – L’ONG Petite Sœur A Sœur (PSAS) a sensibilisé la population de Sévagan, village situé à une dizaine de kilomètres au sud-ouest de Vogan, sur les violences faites aux enfants, aux filles et aux femmes, le mardi 25 août.

Cette sensibilisation qui a reçu un appui financier d’Action medeor, s’inscrit dans le cadre du projet « Prévention de la violence sexuelle et basée sur le genre et renforcement de la santé sexuelle et reproductive et des droits des enfants et des adolescents au Togo ». Elle a pour objectif d’informer la population sur les formes de violences faites aux enfants, aux filles et aux femmes. Il s’agit aussi d’éveiller la conscience des parents sur leurs responsabilités dans l’encadrement, l’instruction et l’éducation des enfants et filles, d’accroître leur niveau de connaissance sur les causes et les conséquences des différentes formes de violences afin que celles-ci diminuent dans la société.

La rencontre s’est déroulée, dans le respect strict des gestes barrières, en présence des membres du comité de protection du village, du CVD, du CDQ, du CCD, des personnes ressources, des maîtres d’ateliers, des apprentis de différents corps de métiers du canton, des parents et des autorités locales. Elle a été marquée aussi par un sketch sur les causes et conséquences des violences faites aux enfants, filles et femmes.

Dans leur développement du thème, la responsable de la communication interpersonnelle et l’assistante suivi-évaluation de l’ONG PSAS, Mmes Assahan-Batanta Ina et Kékéssi Edem Akossiwa ont entretenu leurs interlocuteurs sur les notions d’enfant, de fille et de femme. Elles ont éclairé la lanterne de l’assistance sur les causes et les conséquences liées aux violences physiques, sexuelles, morales et psychologiques faites aux enfants, filles et femmes.

Les oratrices se sont appesanties sur la situation des enfants victimes d’exode rural, celle des enfants abandonnés par leurs mères dans les foyers polygamiques, le rôle de la société face à ces genres de situation, la négligence des enfants et des filles et des femmes. Elles ont échangé avec leur auditoire sur la responsabilité parentale dans l’éducation des enfants, l’importance de la compréhension, de l’amour et du dialogue entre les parents et leurs progénitures, l’importance de l’éducation sexuelle des enfants et filles dans la vie du couple, l’irresponsabilité parentale comme source des violences faites aux enfants et aux filles.

Mmes Assahan-Batanta Ina et Kékéssi Edem Akossiwa ont invité les enfants et les filles à la retenue vis-à-vis des situations que le monde leur offre, à la maîtrise de soi, à avoir un objectif pour la vie, à éviter les mauvaises compagnies, à la planification familiale ou à utiliser les moyens de prévention comme les préservatifs, pour ne pas être victimes des grossesses précoces. Elles ont convié l’assistance à éliminer de leurs comportements, toutes les formes de violences afin de ne pas tomber sous le coup de la loi et à appeler le numéro 1011 en cas de violence.

La directrice exécutive de l’ONG PSAS, Mme Yawo-Atokotsè Ama a sensibilisé la communauté au respect des droits des enfants, des filles et des femmes, à la lutte contre toutes les formes de violences. Elle a remercié les autorités locales, appelant la population à collaborer avec le comité villageois de protection et à partager toutes les informations reçues avec les absents afin que prennent fin toutes les formes de violences dans la communauté.

 

Le représentant du chef canton, Atobia Dotsè Ayao a invité la population à traduire dans les comportements toutes les connaissances acquises pour que cessent les violences dans le canton en général et dans le village de Sévagan, en particulier. Il a encouragé la communauté à prendre soin des enfants et filles afin de leur offrir un avenir radieux.

La sensibilisation a pris fin par une séance de questions-réponses.  Les domaines d’activités de l’ONG sont, entre autres, la lutte contre le VIH/SIDA, la protection de l’enfant, la promotion de la femme, des droits et devoirs des enfants, la santé sexuelle et reproductive.

Dans la même catégorie