ANP Cinq nouveaux Ambassadeurs présentent les copies figurées de leurs lettres de créance au Ministre des Affaires Etrangères ANP Niger : Ouverture de la 2ème Session Ordinaire au titre de l’année 2020 du Parlement nigérien ANP Niger : Prestation de serment des membres du Conseil National de Régulation de l’ARSN INFOPRESS Turismo de Cruzeiro: Enapor previu crescimento de 14% de escalas – covid-19 vai obrigar a “redução significativa” INFOPRESS Andebol/Mundial’2021: Paulo Moreno, capitão do Benfica, convocado para a selecção de Cabo Verde INFOPRESS Covid-19: Preço do teste PCR para viagens internacionais fixado em 11 mil escudos GNA Obetsebi Lamptey roundabout closed to traffic GNA Total of 5,200 basic and 79 SHS to be disinfected in Northern Region GNA Association of Lotto Marketing Companies, NLA and KGL partner for Welfare fund INFOPRESS Covid-19: Cabo Verde regista mais um óbito e 67 novos casos positivos

VO/DROITS DES ENFANTS : LES ACTEURS EN JOURNEE DE REFLEXION A VOGAN


  28 Août      4        Société (23069),

   

Vogan, 28 août (ATOP) – L’ONG Petite Sœur A Sœur (PSAS) a organisé une journée de réflexion sur les droits des enfants à l’intention des membres des comités de protection, des acteurs étatiques et ceux de la société civile de la préfecture de Vo, le jeudi 27 août à Vogan.

Placée sous le thème « La collaboration entre les acteurs étatiques, les acteurs communautaires et les comités de protection pour une meilleurs protection des droits des enfants, des filles et des femmes », cette rencontre qui a regroupé quarante-cinq acteurs, est financée par l’action medeor et le ministère fédéral de la coopération économique et du développement de l’Allemagne (BMZ) toutes allemandes.

Elle s’inscrit dans le cadre du projet « Prévention de la violence sexuelle et basée sur le genre et renforcement de la santé sexuelle et reproductive et des droits des enfants et des adolescents au Togo ».

Cette journée de réflexion a pour but d’amener les acteurs étatiques et ceux de la société civile à connaitre les membres des Comités de Protection (CP) formés par l’ONG PSAS, de les renseigner sur le document cadre qui donne les informations nécessaires sur les CP. Il s’agit également de mettre en place, un cadre de collaboration entre eux afin qu’ils puissent se connaître davantage, s’impliquer dans les actions à mener, s’échanger les contacts de manière à communiquer aisément en cas de violation des droits des enfants, des filles et des femmes dans une communauté. La rencontre vise aussi à orienter les membres des CP formés vers les institutions d’Etat en charge de la promotion et la protection des droits des enfants, filles et femmes pour réfléchir ensemble aux problèmes potentiels qu’ils peuvent rencontrer aux niveaux communautaires.

 

Au cours des travaux, les acteurs des services déconcentrés de l’Etat et ceux de la communauté ont été renseignés sur le projet précité, le document cadre de fonctionnement définissant les rôles, le mandat, la mission des CP. Ils ont identifié les problèmes potentiels rencontrés dans la gestion des cas de violence et réfléchi à des approches de solution pour une meilleure prise en charge des enfants, des filles et des femmes. Les participants ont également identifié des pistes de collaboration avec les services techniques de l’Etat et les organisations de la société civile dans leurs milieux.

 

Le préfet de Vo, Leguèdè Kokou Jérôme a exprimé sa gratitude à l’ONG PSAS et ses partenaires pour leurs actions en faveur des couches sociales et qui sont en adéquation avec la vision du chef de l’Etat et du gouvernement. Il a invité les participants à partager leurs expériences avec d’autres acteurs et à s’engager résolument dans la promotion et dans la protection des enfants, des filles et des femmes de la communauté de Vo. Le préfet a exhorté les participants à vulgariser les informations reçues pour accompagner le gouvernement toujours préoccupé par la protection et la promotion des droits des enfants, des filles et des femmes.

 

La directrice exécutive de l’ONG PSAS, Mme Yawo-Atokotsè Ama a déploré l’augmentation des violences faites aux enfants, filles et femmes dans les familles et dans les communautés au Togo. Elle a expliqué que cette journée vise à consolider la collaboration entre les services étatiques, la société civile et les CP que son institution a mis en place dans les communautés afin que les droits des enfants, des filles et des femmes soient respectés. Elle a exprimé sa gratitude aux participants pour leur mobilisation pour la réussite de cette rencontre. Mme  Yawo-Atokotsè a, par ailleurs, a rappelé à l’assistance les mesures barrières à respecter dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus  (COVID-19). Elle a insisté, entre autres, sur le port obligatoire de masque, la distanciation sociale, le lavage des mains et l’arrêt des contacts physiques pour se protéger et protéger les autres contre ce virus. ATOP/AKS /TD

Dans la même catégorie