MAP Kenya : Vers l’adoption du yuan chinois comme monnaie de réserve (Banque centrale) MAP La BAD présente le premier indice de réglementation du secteur de l’électricité en Afrique MAP M. Benabdelkader s’entretient à Marrakech avec plusieurs ministres africains et arabes des moyens de renforcer la coopération dans le domaine de la modernisation de l’administration publique MAP Sahara: L’Envoyé personnel de l’Onu en tournée dans la région à partir de samedi GNA Man murdered and buried at Assin Otabilkrom AGP L’Opam indignée par les arrestations à répétition des journalistes AGP Bientôt un observatoire intégré santé-environnement au Gabon GNA Development Expert wants Public perception of development changed.

Washington annonce 533 millions de dollars d’aide supplémentaire pour les pays africains confrontés à une insécurité alimentaire sévère


   

Rabat , 06/03/2018 (MAP) – Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a annoncé, mardi, une aide humanitaire supplémentaire de près de 533 millions de dollars pour les populations d’Ethiopie, de Somalie, du Sud Soudan et du Nigéria ainsi que pour les pays de la région du lac Tchad où des millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire et de malnutrition suite aux conflits et à la sécheresse prolongée.

Sur l’enveloppe totale annoncée, près de 184 millions de dollars sont destinés aux populations affectées du Soudan du Sud, plus de 110 millions de dollars aux populations affectées d’Éthiopie, plus de 110 millions de dollars aux populations affectées de Somalie et plus de 128 millions de dollars à la région du lac Tchad, précise le département d’Etat dans un communiqué, soulignant que « bien que l’aide humanitaire soit vraiment vitale, cette assistance ne résoudra pas ces crises, dont la plupart sont en grande partie causées par l’homme ».

Grâce à ce nouveau financement du Département d’État et de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), les États-Unis fournissent une aide alimentaire et nutritionnelle d’urgence pour aider les populations vulnérables, notamment des dizaines de milliers de tonnes d’aide alimentaire en nature.

De plus, le financement soutient des programmes d’eau potable, des soins de santé d’urgence et des programmes d’hygiène pour traiter et prévenir la propagation des maladies, et la réunification des familles séparées par les conflits.

Cette assistance comprend également des fournitures médicales vitales, des installations sanitaires améliorées et des abris d’urgence, et donne la priorité aux programmes qui protègent les catégories vulnérables, selon le communiqué.

Dans la région du lac Tchad et au Soudan du Sud, des années de conflit ont conduit à une insécurité alimentaire aiguë. En Somalie, la violence en cours a exacerbé l’impact humanitaire d’une sécheresse grave et prolongée. En Éthiopie, la persistance de la sécheresse a aggravé une situation déjà catastrophique en matière de sécurité alimentaire, constate la diplomatie américaine.

L’afflux rapide de l’aide américaine, ainsi que celle des autres donateurs, contribue à améliorer les conditions humanitaires dans tous ces pays, ajoute la même source, soulignant qu’en fin de compte, « il appartient aux dirigeants de ces pays, en particulier au Soudan du Sud, d’arrêter la violence et de placer le bien-être de leurs citoyens au premier plan de leurs actions ».

Les États-Unis sont le plus grand donateur de l’aide humanitaire pour ces crises en Afrique, fournissant près de 3 milliards de dollars depuis le début de l’exercice 2017.

Dans la même catégorie