ANP Le Comité animations culturelles et loisirs offre un concert de remerciement GNA Ghana reports on progress of implementation of SDGs at 2019 HLPF GNA Minority Leader submits nomination forms for fifth term GNA Don’t sacrifice others in the name of media freedom, NMC urges journalists GNA NPP National Chairman hosts leadership of NPP Loyal Ladies GNA Final framework on Safe and Responsible Journalism to be ready in November ACP Les membres du FCC appelés au respect de la vision de leur autorité morale ACP L’installation des membres du bureau définitif du Sénat fixé au samedi 27 juillet ACP Un envoyé spécial du Président Félix Tshisekedi à Washington ANP Dosso : Lancement de la caravane nationale de présentation des lauréats en journalisme

WEF 2015 sur l’Afrique: Les investisseurs africains appellent à davantage de coopération pour la transformation du secteur agricole dans le continent


Rabat, 04 juin 2015 (MAP) – Des investisseurs africains ont appelé à davantage de coopération entre les secteurs public et privé pour réussir la transformation du secteur agricole, considéré parmi les secteurs clefs pour une croissance économique durable dans le continent.

Ces investisseurs, qui ont pris part à une étude dont les résultats ont été publiés jeudi dans le cadre de la 25è session du Forum Economique Mondial (WEF) pour l’Afrique, ont estimé que les progrès réalisés dans le secteur demeurent faibles, une situation qui empêche le secteur de jouer son rôle de moteur de croissance.

Parmi les obstacles freinant l’éclosion d’une agriculture suffisamment rentable en Afrique, les investisseurs africains ont notamment cité l’inefficacité des politiques publiques, le manque d’accès aux moyens de financement et les problèmes liés au transport et aux infrastructures de télécommunication.

Selon les organisateurs du WEF du Cap, les résultats de l’étude montrent à l’évidence la nécessité d’une coopération plus étroite entre les opérateurs africains du secteur, un renforcement des infrastructures et un accès plus large aux moyens de financement.

D’après l’étude, 54 pc des investisseurs africains ne sont pas satisfaits des infrastructures du secteur agricole en Afrique, alors que 69 pc ont indiqué que les opérateurs du secteurs ont besoin d’accéder aux sources de financement pour mener à bien leurs projets.

Commentant les résultats de l’étude, Arne Cartridge, président exécutive de « Grow Africa », une initiative visant l’accélération des investissements pour une croissance durable de l’agriculture africaine, a indiqué que des pas importants ont été franchis par les secteurs public et privé pour identifier les moyens pour encourager l’investissement agricole.

Cependant, a-t-il concédé, le progrès vers une agriculture plus performante demeure faible pour réaliser une véritable transformation.

Le WEF du Cap, qui a entamé ses travaux mercredi avec la participation de nombreux dirigeants politiques et économiques régionaux et internationaux, devra faire le point sur les perspectives d’avenir des économies africaines.

Au menu des discussions de ce conclave de trois jours, qui se tient sous le thème « Réinventer l’avenir de l’Afrique », figurent de nombreuses questions se rapportant aux moyens de donner l’élan souhaité à la croissance économique en Afrique et aux obstacles qui entravent toujours la marche du continent vers davantage de développement économique et social.

Les experts économiques et financiers, qui ont fait le déplacement au Cap, devront ainsi plancher sur l’identification d’approches novatrices pour promouvoir un développement durable en Afrique, sans oublier la dimension sociale de ce développement.

AO—BI
IT.

Dans la même catégorie