AGP Clôture de la Semaine Africaine du Climat : les décideurs africains mettent en lumière les opportunités des plans nationaux AGP Bénin/Dixinn: démarrage effectif du dépôt des dossiers de candidature pour le recrutement au sein de l’armée ACI CONGO: LES DROITS ELEVES DE PEAGE, FACTEURS DE PENURIE DE CARBURANT ACI CONGO: PRESERVER LES RESSOURCES POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE ACI CONGO: UN REBOND DE LA CROISSANCE SOUS REGIONALE EN 2019 GNA Ghana: Six dead in fatal accident at Ekumfi-Dunkwa GNA ICGC presents GHC200,000 to Mental Authority to procure ECT machines GNA Ghana: Ministry to mainstream small water enterprises into supply mix MAP CAN 2019 (éliminatoires/ 6e journée) : le Burundi arrache sa première qualification AIP Côte d’Ivoire: Face à l’ampleur du désastre au Mozambique, l’ONU appelle à multiplier les dons

Yannick Noah plonge le public dans un mélange de couleurs au rythme de métissage africain


   

Rabat, 04 juin 2015 (MAP) – Le chanteur français d’origine camerounaise, Yannick Noah, a plongé le public de Bouregreg, mercredi soir, dans un mélange de couleurs au rythme de métissage africain prônant l’amour et la tolérance.

Pieds nus et tenue décontractée, Yannick Noah, s’est donné à cœur joie en enchainant ses compositions et quelques reprises, jusqu’à finir ruisselant de sueur.

Chant, danse et même twerk, Yannick Noah n’a pas démérité et a chanté ses meilleurs tubes, tel que « Les lionnes », « Angela », « Sourd, aveugle et muet », « La voix des sages » ou encore Métisse, son duo avec Disiz la peste.

Comme d’habitude, le métisse a réussi à mettre le feu sur scène. Le plaisir, la simplicité et la spontanéité étaient présents lors de ce concert, digne de son nom. Le chanteur se mêlait parmi le public, saluait les fans qui prenaient des photos avec lui et embrassait les enfants.

Ravi de monter sur la scène de Mawazine, l’artiste s’adresse à chaque fois au public pour le remercier. « Merci pour l’accueil, c’est un honneur et une joie de vous voir tous les amis ».

Chant, danse et bonnes vibrations La recette de Yannick Noah a fonctionné à merveille à l’occasion de sa première prestation sur la scène du Bouregreg. Devenu une star de la chanson, l’ex vainqueur de Roland Garros a présenté avec succès un univers musical métissé et généreux qui a donné le sourire à tout le public !
Yannick Noah, ex vainqueur de Roland Garros, connaît un incroyable destin. Devenir une star de la chanson après avoir été l’un des plus grands sportifs tricolores… C’est une reconversion pour le moins réussie.

L’univers musical de Yannick Noah, ses actions en faveur des enfants (Les enfants de la Terre et Fête le mur) et ses convictions généreuses font de lui une des personnalités préférées des Français.

Ses albums, sont à l’image de ses victoires sportives : d’incroyables succès doublés d’une insolente popularité : « Métisses(s) », « Charango », « La voix des Sages », « Simon papa tara », « Les lionnes » ou encore « Donne moi une vie ».

Son dernier opus « Combats ordinaires » est le fruit de différentes collaborations avec Jean-Jacques Goldman, Grand Corps Malade et Jean-Louis Aubert.

Pas loin de Bouregreg, beaucoup d’émotions également présentes à la scène de Salé, dédiée à une programmation 100pc marocaine.

La scène a été le lieu de cinq concerts, tous très applaudis, qui ont déversé un flot d’énergie musicale sur un public venu très nombreux ! Au programme : Babel, meilleur groupe de fusion à Génération Mawazine 2011 ; Farid Ghannam, premier prix de Génération Mawazine 2007 et du Tremplin L’Boulvard 2008 ; Hassan Almaghribi, auteur de génériques de séries télévisées à succès ; Mazagan, inventeur du chaabi groove ; ou encore Rwapa Crew, meilleur groupe rap à Génération Mawazine 2011.

MM—EXP.
LC.

Dans la même catégorie