AGP Labé-Jeunesse : Des jeunes en conflit à Djonfo, Le préfet de Labé appelé en renfort AGP Boké-Société : Le président des transporteurs miniers pour la préservation de la paix GNA Let’s develop our own education models – Prof Opoku-Agyemang GNA COCOBOD to distribute 60 million hybrid seedlings to farmers GNA Foreigners cannot engage in retail business – Kyei-Mensah-Bonsu APS HUIT BASKETTEURS SÉNÉGALAIS SÉLECTIONNÉS POUR UN CAMP DE ‘’BASKETBALL WITHOUT BORDERS’’ À DAKAR APS AHMAD GAMAL, HANDICAPÉ VISUEL, STAR DE LA CAN 2019 APS CAN 2019 : ALIOU CISSÉ ET DJAMEL BELMADI SERONT FÊTÉS À CHAMPIGNY-SUR-MARNE (MEDIA) AIP Côte d’Ivoire / L’ANADER propose l’hydroponie, nouvelle pratique agricole comme solution à la pression foncière AIP Côte d’Ivoire/Affectation en 6ème : le ministère de l’Education nationale innove avec les inscriptions en ligne

Yaoundé : Convention de coopération entre l’Assemblée nationale camerounaise et l’Organisation Maroc-Afrique


  10 Avril      382        Politique (23739),

   

Yaoundé, 10/04/2019 (MAP) – Une convention de coopération a été signée, mercredi à Yaoundé, entre l’Institut parlementaire d’Afrique de Yaoundé (IPAY) relevant de l’Assemblée nationale camerounaise et l’Organisation Maroc Afrique-culture et développement (OMA).

Signée par le président de l’Assemblée nationale camerounaise, Cavaye Yeguié Djibril et le président fondateur de l’OMA, Najib Kettani, en présence de l’ambassadeur du Maroc à Yaoundé, Mostafa Bouh, du secrétaire général du Sénat Michel Mevaa Meboutou et du ministre de l’enseignement supérieur, Fame Ndongo, ainsi que de nombre de parlementaires et personnalités politiques du Cameroun, la convention vise à fournir aux parlementaires et aux personnels des administrations parlementaires une formation ciblée et des mécanismes et outils garantissant une action efficace.

Aux termes de cette convention, les deux parties s’engagent à établir une assistance mutuelle, renforcer les capacités institutionnelles et personnelles et échanger en matière de formation à travers la mise à disposition d’experts en vue de conduire des projets et programmes de formation nécessaires.

De même, les signataires se sont mis d’accord pour mettre en place une plate-forme digitale pour la formation, l’évaluation et le suivi académique.

L’OMA agira, en vertu de cette convention, en tant qu’interface à travers ses réseaux développés au Maroc et sur le continent africain pour la mise en œuvre du projet de l’IPAY.

A cette occasion, le président de l’OMA s’est réjoui de la signature de cette convention tendant à apporter la contribution de l’Organisation Maroc-Afrique à l’IPAY qui, selon lui, jouera sans aucun doute un rôle fort important dans la consolidation des connaissances et compétences des parlementaires africains de la sous-région.

L’institut parlementaire d’Afrique de Yaoundé dont la vocation est d’œuvrer au renforcement des capacités des parlementaires afin de leur permettre de jouer pleinement et plus efficacement leur rôle équilibré entre les pouvoirs exécutif et législatif, aura un rôle prépondérant dans la consolidation de la démocratie en Afrique et un temple de développement de la culture démocratique dans notre continent, a estimé M. Kettani.

Et de poursuivre que l’Institut aura également à promouvoir la culture des pays de l’Afrique à travers leurs histoires communes, leurs sociétés plurielles et leurs potentialités économiques, ainsi que la promotion des échanges culturels entre les pays africains.

Pour sa part, le questeur de l’Assemblée nationale, également membre du groupe d’amitié parlementaire Cameroun-Maroc, Kamssouloum Abba Kabir, s’est félicité de la signature de cette convention qui traduit l’amitié Cameroun-Maroc, tout en remerciant le Royaume qui par le biais de l’OMA a bien voulu s’associer au projet de l’IPAY et apporter son assistance à cette institution qui se veut panafricaine.

Il a aussi saisi cette occasion pour mettre en avant la richesse culturelle et historique ainsi que le dynamisme touristique et industriel et l’hyperactivité portuaire du Royaume, qui, d’après lui, sont à l’origine de l’avancée spectaculaire réalisée par le Maroc dans plusieurs domaines.

Créée en 2011 à l’initiative d’une centaine de personnes de différents horizons (chercheurs, intellectuels, hommes d’affaires), l’Organisation Maroc Afrique-culture et développement (OMA) est une organisation non gouvernementale qui œuvre pour favoriser davantage le rapprochement, la coopération et une meilleure connaissance mutuelle entre le Maroc et le reste des pays du continent.

Les fondateurs de cette organisation, qui se veut panafricaine, veulent promouvoir une meilleure connaissance réciproque et croisée de l’histoire du Maroc et des pays du continent et encourager l’intensification des échanges commerciaux, la coopération politique et le développement Sud-Sud et durable.

L’OMA dispose de bureaux régionaux au Sénégal, au Mali, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Ghana, en Guinée-Bissau et au Cameroun.

Dans la même catégorie