GNA NITA to hold virtual ICT stakeholders conference on standards AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le Coges de collège de proximité de Katadji à Sikensi invité à l’entente AGP Gabon: Résultats de l’élection des juges consulaires AGP Gabon : Adoption du projet de loi portant modification du statut particulier des personnels de la Sécurité pénitentiaire AGP Gabon: Vers la construction d’un marché moderne à Oyem GNA Musician sentenced for lottery fraud ANP Niger : Le gouvernement adopte un 2ème collectif budgétaire pour la loi des finances 2020 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Visite d’Etat: Ouattara appelle à l’esprit de civisme et à la culture démocratique de la classe politique APS BFEM : KAFFRINE AFFICHE UN TAUX DE RÉUSSITE DE 90,64% AIP Côte d’Ivoire-AIP/Visite d’État: Gaoussou Touré mobilise les populations du Grand nord pour la victoire du candidat RHDP

ZAHRA IYANE THIAM DIOP ÉVOQUE LES NOUVELLES ORIENTATIONS DE SON MINISTÈRE


  7 Août      13        Economie (9747),

   

Diamniadio, 7 août (APS) – Les nouvelles orientations du ministère de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire, présentées vendredi aux acteurs du secteur, tournent autour de trois points, dont l’accroissement de la sécurité juridique et de la stabilité institutionnelle.

Ces nouvelles orientations inscrites dans le cadre de la Lettre de politique sectorielle de développement (LPSD) dudit ministère, ont été présentés par la ministre de tutelle, Zahra Iyane Thiam Diop.

‘’Ce document stratégique (la LPSD) repose sur trois projets spécifiques : l’accroissement de la sécurité juridique et de la stabilité institutionnelle du secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS), le renforcement de la capacité des opérateurs de l’ESS et la structuration de leurs demandes de financement’’, a-t-elle expliqué.

Selon Mme Diop, ces objectifs spécifiques vont être traduits en deux programmes qui concernent la promotion de la microfinance et de l’économie sociale et solidaire. Ces programmes ‘’constituent le cadre d’opération de la LPSD et sont mentionnés dans le document de programmation pluriannuelle des dépenses’’, a-t-elle indiqué.

‘’Ces programmes et projets sont déclinés en actions et en activités’’, a expliqué Mme Diop, ajoutant : ‘’Nous voulons disposer d’un secteur de l’économie sociale et solidaire articulé, inclusif et performant, pour un Sénégal émergent dans une société solidaire’’.

Outre ces orientations, elle est revenue sur ‘’les défis’’ auxquels son département se trouve, selon elle, confronté.

‘’Il s’agit entre autres de l’inclusion financière de la majorité de la population, du développement de mécanismes de financement innovants et participatifs, et de la participation adéquate au financement des activités du secteur prioritaire du PSE’’, le Plan Sénégal émergent, a-t-elle détaillé.

Une construction plus participative au financement de l’économie locale, l’ajustement du cadre réglementaire des potentialités du secteur, la stabilisation du secteur de la microfinance et l’accès durable aux financements font aussi partie des ‘’défis’’ du secteur, a souligné Zahra Iyane Thiam Diop.

Dans la même catégorie


Article

  26 Septembre     3

Article

  26 Septembre     2

Article

  26 Septembre     3

Article

  26 Septembre     2