GNA Ghana among countries of relative peace in Africa, says ex-head of UN peace operations GNA Police Ladies FC labours to pick a point against Sea Lions at home GNA Tema GHS to mark Child Health Promotion Week GNA PUCG matriculates fresh undergraduate students GNA Fire burns down Asante-Mampong College of Education administrative block GNA Clergyman urges Ghanaians to show love towards one another GNA Hollard Life launches MeBanb micro-insurance product ATOP ENERGIE PHOTOVOLTAIQUE : DES ARTISANS ELECTRICIENS DU BATIMENT DE LA « CRM KARA » FORMES ATOP VACCIN ANTI-COVID-19 : DE NOUVEAUX SITES DE VACCINATION DANS LE GRAND LOME ET LES REGIONS ATOP INSTITUTIONNALISATION DU ZAKAT AU TOGO : L’ACMT LANCE LE FONDS TOGOLAIS DE LA ZAKAT

ZAHRA IYANE THIAM PLAIDE ’’L’OPÉRATIONNALISATION’’ DES MÉCANISMES D’INTERVENTION DU PROMISE


  26 Février      14        Religion (764),

   

Dakar, 26 fév (APS) – La ministre de la Microfinance et de l’Économie Sociale et Solidaire, Zahra Iyane Thiam, a plaidé, vendredi, ’’l’opérationnalisation’’ des mécanismes d’intervention du Programme de Promotion de la Microfinance Islamique au Sénégal (PROMISE).

’’Après trois années de mise en œuvre, le PROMISE doit s’orienter vers l’opérationnalisation de ses mécanismes d’intervention. Il s’agira, dans ce cadre, de mettre en place les mécanismes institutionnels et opérationnels par la mise en œuvre des diligences », a-t-elle dit.

Zahra Iyane Thiam s’exprimait lors la réunion du comité de pilotage du PROMISE.

Ces mécanismes d’intervention sont entre autres l’élaboration et l’opérationnalisation du ’’sharia board’’, l’identification des Systèmes finaciers décentralisés (SFD) partenaires et la formalisation du partenariat à travers la signature de conventions, a précisé la ministre.

Zahra Iyane Thiam a également suggéré aux responsables du PROMISE, à l’entame du processus de développement des produits et services de microfinance islamique, ’’de mettre en place la ligne de financement moudharaba restreinte ou encore de celle concernant le refinancement du FIMF au profit des SFD hors article 44’’.

Elle a soutenu que l’Etat du Sénégal et la Banque islamique développement (BID) ont signé un accord de financement pour la mise en œuvre du Programme de Développement de la Microfinance islmaique au Sénégal afin, dit-elle, ’’de lutter contre le chômage et l’exclusion sociale’’.

Ce financement s’élève à 47,6 milliards de Francs CFA dont une participation de la BID à hauteur de 34,8 milliards de francs CFA, une contribution des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) pour un montant de 9 milliards de francs CFA. La contrepartie sénégalaise est estimée à 3,8 milliards de francs CFA.

Dans la même catégorie