AIP Des acteurs de la pêche réfléchissent sur les enjeux socio-économiques des petits pélagiques AIP Le PM Patrick Achi appelle à une administration publique au service du citoyen AGP Réhabilitation de la voirie urbaine de Boké : La Société CDM-CHINE offre 20 tonnes de ciments à la Commission de suivi AGP Siguiri/Société : Deux frères périssent dans une mine d’or à Kolenda AGP Siguiri/Société : Une maison et tout son contenu réduit en cendres dans la commune urbaine ANP Journée mondiale de la lutte contre le VIH-Sida : la séroprévalence est stable au Niger (Médecin) ANP Niger : Le budget 2023 voté à 3.291 milliards de CFA, en hausse de 5,25% AGP Gabon/Gouvernement : Le vice-Premier ministre sur les chantiers de Mayumba AIB Burkina: le gouvernement adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique et renforcement de la méritocratie. MAP 6è conférence annuelle UA/ONU : « Le monde compte sur l’Afrique, mais l’Afrique n’a pas pu compter sur le monde et cela doit changer » (M. Guterres)

Zambie : La lutte contre le chômage des jeunes au centre des priorités du Budget de 2023 (ministre)


  5 Octobre      4        Economie (16505), Finance (937),

   

Lusaka 05/10/2022 -(MAP)- La lutte contre le chômage des jeunes et l’amélioration des conditions de vie des citoyens zambiens seront au centre des priorités du Budget national au titre de l’année 2023, a indiqué mercredi le ministre des Finances et de la Planification nationale, Situmbeko Musokotwane.

« La Zambie dispose de ressources humaines hautement qualifiées mais sans emploi », a déclaré M. Musokotwane lors d’un symposium sur les enjeux du budget zambien durant le prochain exercice, notant que la deuxième préoccupation du gouvernement est celle du niveau faible des revenus des citoyens.

Il a signalé à cet égard que le budget national 2023 a été rédigé pour relever les nombreux défis auxquels sont confrontés les citoyens, en mettant en œuvre le 8ème plan de développement national (PDN) et en concrétisant les aspirations de la vision 2030.

« Le gouvernement se concentrerait sur la croissance de l’économie au cours des quatre prochaines années, car c’est le seul moyen de sortir le pays de la pauvreté et d’être en mesure de fournir les services sociaux dont il a tant besoin », a soutenu le ministre.

Rappelant que cette croissance ne peut être réalisée qu’en augmentant la productivité dans tous les secteurs de l’économie, il a noté que son département compte adopter une série de mesures pour stimuler le développement de certains secteurs critiques de l’économie zambienne.

« Il s’agit d’accorder des incitations aux secteurs minier et agricole, développer les partenariats public-privé, renforcer les recettes fiscales et améliorer l’éducation et la santé comme étant des secteurs phares ayant un impact sur la qualité de vie des Zambiens », a-t-il expliqué.

Pour sa part, le gouverneur de la Banque de Zambie, Denny Kalyalya, a souligné que son établissement veillera à ce que les taux d’inflation du pays demeurent dans des fourchettes acceptables de 6 à 8%, à maintenir les réserves internationales au-dessus de 3 mois de couverture des importations, ainsi qu’à préserver un régime de taux de change flexible.

Quant au commissaire général de l’Autorité fiscale zambienne, Dingani Banda, il a révélé que le pays est confronté à une base de collecte fiscale limitée avec seulement 5 des 22 secteurs du pays qui contribuent aux recettes fiscales.

Les secteurs les plus actifs sont les mines et carrières, le commerce de gros et de détail, les activités manufacturières, financières et d’assurance et les activités publiques et de défense, tandis que les 17 secteurs restants ne représentent que 25% des recettes perçues, a-t-il poursuivi.

Dans la même catégorie