ACAP Un atelier sur la prévention de l’incitation à la haine et la gestion des rumeurs post électorales ACAP Le HCC présente le rapport du monitoring de la campagne électorale du 27 décembre 2020 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: la colère des militants PDCI de Dimbokro suite à la désignation des candidats AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Vih/Sida : l’Ong les flamboyants réoriente sa stratégie pour un meilleur dépistage dans l’Indéni-Djuablin AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les qualités de l’ex-secrétaire général de la préfecture de Sikensi saluées AIP Côte d’ivoire-AIP/ Riziculture : La municipalité de Niakara promeut le secteur local GNA Rawlings to be on “gun-carriage” through streets of Accra ahead of burial GNA FIFA clears four candidates for CAF Presidency GNA Rawlings goes home today ANP Covid-19 : Une start-up nigérienne développe des viseurs de protection contre la maladie

ZIARA EXCEPTIONNELLE D’UNE CENTAINE DE PÈLERINS SÉNÉGALAIS À FÈS


  18 Décembre      14        Religion (688),

   

Fès (Maroc), 18 déc (APS) – Une centaine de pèlerins sénégalais ont effectué, jeudi, la ziara (pèlerinage) au mausolée de Cheikh Ahmed Tidjani, à la suite d’une autorisation exceptionnelle accordée par les autorités du royaume chérifien.

Ce voyage est le fruit d’un partenariat entre l’Office national marocain du tourisme (OMNT), représentée au Sénégal et dans d’autres pays d’Afrique, et le Consortium Ziara Fès, un regroupement de voyagistes.

La délégation de voyagistes a rencontré vendredi le wali (gouverneur) de la région Fés-Méknès, Saïd Zniber, entouré des responsables du Conseil régional du tourisme. Les deux parties ont procédé à un échange de cadeaux.

‘’Nous sommes heureux de vous recevoir pour vous accompagner à cette ziara. Toutes les mesures spéciales seront toujours prises pour que l’organisation se fasse dans les meilleures conditions possibles’’, a dit le wali, saluant la ‘’relation privilégiée’’ entre le Sénégal et le royaume du Maroc.

Hawa Guèye Sow, la directrice de l’agence de voyages CTA, membre du Consortium Ziara Fès, a salué l’organisation de ce pèlerinage.

‘’Nous avons été très bien accueillis par les autorités marocaines. Toutes les dispositions sécuritaires et sanitaires nécessaires ont été prises depuis notre arrivée à Casablanca. Nous sommes très satisfaits de l’accueil, de l’hospitalité marocaine’’, a-t-elle déclaré à des journalistes sénégalais.

‘’Je suis animée d’un sentiment de satisfaction. Nous avions l’habitude de venir deux à trois fois par an (…). Mais depuis la pandémie de Covid-19, personne n’a pu voyager. Et c’était une demande assez pressante de nos pèlerins. Par la grâce de Dieu, nous avons eu des autorités marocaines les autorisations nécessaires’’, s’est réjouie Mme Sow.

Le ‘’Consortium ziara Fès’’ souhaite reprendre l’organisation des voyages religieux qui, selon Mme Sow, tiennent à cœur les pèlerins. ‘’On a eu les assurances des autorités marocaines’’, a-t-elle dit.

Aïcha Diamanka, gérante de l’agence Kapio Voyages, membre du consortium, fait part de sa ‘’satisfaction immense’’ et de la ‘’joie’’ qu’elle éprouve après avoir effectué le pèlerinage.

‘’On est vraiment assez satisfaits de l’organisation de ce voyage. On est agréablement surpris. Nous avions l’habitude de convoyer les gens. Et c’était difficile de leur dire de respecter ceci ou cela. Mais en ces temps de Covid-19, les gens respectent les consignes. Ils sortent de moins en moins et font moins d’emplettes. Ils sont quasiment dans les hôtels’’, a-t-elle remarqué.

‘’Les clients que nous avions l’habitude de convoyer nous interpellaient, le tourisme étant assez secoué par le Covid-19. Nous sommes restés neuf mois sans travailler’’, a expliqué Mme Diamanka, se réjouissant d’avoir repris ses activités professionnelles par ce pèlerinage.

Son objectif était de convoyer 500 personnes pour un seul voyage. ‘’Mais les gens sont encore un peu réticents (…) Malgré cela, nous avons pu convoyer plus de 100 personnes. On s’est dit que la reprise va arriver d’autant que plus qu’on va vivre avec ce virus (le Covid-19)’’, a dit la gérante de Kapio Voyages.

Arrivés à Casablanca mardi matin, les pèlerins se sont rendus à Rabat pour une ziara à la zawiya de Sidi Larbi Ben Sayeh, un poète, juriste et spécialiste des sciences islamiques, qui y a vécu au 19e siècle.

La zawiya abrite les tombeaux de Cheikh Sidi Larbi Ben Sayeh et de son épouse, Lalla Aïcha. Fermée depuis plusieurs mois à cause du Covid-19, elle a été exceptionnellement ouverte aux fidèles sénégalais dont Diop Mor, un habitant de Somone, près de Mbour (ouest), qui n’a pas caché sa joie de venir se recueillir ici. ‘’Je suis très content. Je viens ici chaque année. Je suis venu ici juste avant le début de la pandémie de Covid-19’’, raconte-t-il.

Jeudi, les pèlerins étaient à Fès, la capitale spirituelle du Maroc et de sa branche soufie, la tidjanya. Ils ont prié sur le mausolée de Cheikh Ahmet Tidjani, qui leur a été exceptionnellement ouvert. Les organisateurs du pèlerinage n’ont pas lésiné sur les moyens de protection du coronavirus en remettant des maques et des flacons de gel hydroalcoolique aux pèlerins.

Habitant de Guinaw-Rail Nord, à Dakar, retraité de banque, Babacar Guèye ‘’remercie le bon Dieu’’ de lui avoir ‘’permis de venir ici sans aucun problème’’.

‘’Tout s’est bien passé. Ici, à Fez, on a l’ultime chance de faire la ziara, de pouvoir nous rapprocher des petits-fils de nos guides, de nous recueillir devant le mausolée de Cheikh Ahmet Tidjani et de prier le bon Dieu de répandre la paix au Sénégal, dans le monde, pour le débarrasser de cette pandémie de Covid-19 le plus rapidement possible’’, a-t-il déclaré aux journalistes.

‘’Rien n’est facile dans la vie, il faut apprendre à vivre’’ avec le Covid-19, souligne M. Guèye, qui effectue la ziara à Fès pour la deuxième fois.

Cette expérience a été ‘’une grande contribution de l’Office national marocain du tourisme, à travers son représentant pour l’Afrique, installé à Dakar’’, a expliqué Ndiassé Ngingue, directeur général de l’Agence de voyages AIVLT, basée à Thiès (ouest), et président du Consortium Ziara Fès.

‘’Le représentant de l’ONMT avait introduit une demande auprès des autorités marocaines ; cette demande a été (…) accordée pour 1.000 pèlerins. Nous nous sommes concertés ensuite avec les autres agences de voyages pour mettre sur pied le Consortium Ziara Fès’’, ajoute-t-il.

Selon lui, une délégation officielle est venue rencontrer les autorités administratives marocaines et les autorités religieuses de la zawiya pour discuter des conditions d’organisation du voyage.

‘’Nous sommes venus discuter avec les responsables et toutes les autorisations ont été signées. Toutes les dispositions nécessaires ont été prises pour l’arrivée des pèlerins, leur hébergement, la sécurisation de leur séjour pendant cette période spéciale marquée par pandémie de Covid-19’’, a-t-il assuré.

Les voyagistes se sont retrouvés ‘’pour la première fois alors qu’ils avaient l’habitude de venir de façon dispersée. Cette fois-ci, nous nous sommes retrouvés autour d’un seul package intitulé Consortium Ziara Fès’’, explique Ndiassé Ngingue.

Selon lui, les pèlerins avaient besoin de ce voyage spirituel.

‘’Il y a un vide à combler pour un disciple de Cheikh Ahmet Tidjani qui, après avoir pris l’habitude de venir ici, s’entend dire que le voyage n’est plus possible. Les gens voulaient venir, mais ils n’en avaient pas la possibilité. Les aéroports étaient fermés, les autorisations n’étaient pas données. Et on se posait la question de savoir si la ziara de Fès aura lieu’’, explique-t-il.

A cause de cette situation exceptionnelle, ‘’les autorités ont pu échanger et trouver cette solution’’, a ajouté Ndiassé Ngingue, soulignant que 112 pèlerins ont pu venir à l’occasion de cette ‘’première édition’’ qu’il a qualifiée de ‘’test’’.

‘’Pour le reste, moins de 900, nous allons organiser les voyages, avec des rotations, dans les mois à venir’’, a-t-il promis.

Dans la même catégorie