GNA The Ghana Energy Award has decorated Goenergy Company Limited (Goenergy) subsidiary of Ghana Oil Company Limited (GOIL) as the Best Bulk Distribution Company of the Year 2017 GNA Police march against corruption in Cape Coast GNA Cape Coast Municipal Assembly demolishes illegal structures AIP Du matériel informatique emporté suite à un cambriolage à la préfecture de Niakara AIP Les maires de Divo et de Lakota soutiennent une association de femmes chrétiennes STP-PRESS Les autorités de São-tomé choisissent le surf pour promouvoir le tourisme dans le pays GNA SSNIT Pensioners Association climax silver jubilee with church service GNA Student leaders advised to exhibit good virtues while in office GNA Media urged to stop promoting usage of communal toilets ABP Bénin: La loi sur la corruption vulgarisée à Savè

Zimbabwe: L’opposition brandit la menace de poursuites criminelles contre Mugabe


  21 Novembre      20        Politique (15374),

   

Rabat, 21 Nov 2017 (MAP) – L’opposition zimbabwéenne représentée par le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) a menacé, mardi, d’intenter des poursuites criminelles contre le président Robert Mugabe.

«Mugabe a commis beaucoup d’atrocités pendant son règne long et répressif. Le peuple du Zimbabwe ne peut pas oublier le génocide de Gukurahundi des années 1980 ainsi que la campagne Murambatsvina de mai/juin 2005», a dit Obert Gutu, Porte-parole du MDC.
Le responsable du parti de l’opposition faisait allusion au massacre de Gukurahundi (1983-84) durant lequel l’armée de Mugabe a tué plus de 20.000 personnes et l’opération Murambatsvina, qui a conduit au déplacement de centaines de milliers de Zimbabwéens après destruction de leurs domiciles par le régime d’Harare.
«Le MDC n’est pas un parti vindicatif, mais nous n’adhérons pas à l’impunité», a ajouté le Porte-parole du parti.
Le président Mugabe est placé en résidence surveillée depuis la prise du contrôle du pays par l’armée la semaine dernière. Il refuse toutefois de quitter le pouvoir, une attitude qui a poussé le parti du Zanu-PF (au pouvoir) à lancer une motion de destitution visant à mettre fin à un régime qui dure depuis l’indépendance de cette ancienne colonie britannique il y a 37 ans.
Le MDC devra se prononcer mardi sur cette motion, soutenu, selon le Zanu-PF, par la majorité de ses députés au parlement.
Les efforts de l’opposition d’entamer des poursuites judiciaires contre Mugabe devront se heurter aux dispositions de la constitution zimbabwéenne, qui stipule que le chef d’Etat ne peut faire l’objet de poursuites qu’après sa destitution. (MAP)

Dans la même catégorie