AIP Côte d’Ivoire/ La direction des Eaux et Forêts de M’Bahiakro dotée d’un véhicule d’intervention AIP Côte d’Ivoire/ Le déficit d’enseignants qualifiés pourrait s’accentuer dans la DRENT-FP d’Aboisso (chef de l’Antenne pédagogique ) AIP Le préfet de région, préfet du département de Bouaflé, Beudjé Djoman Mathias ANG « Vazadouro de lixo de Antula ameaça saúde dos populares locais », afirma responsável de saneamento da CMB ANG « Sucessivos governos ignoram estratégias da defesa militar do país », diz o CEMFA ANG Partidos políticos defendem observância das leis que regulam processo eleitoral ANP Niger : La prévalence du diabète de 4,3% est une des plus élevées de la sous-région (Ministre) MAP Kenya: Huit armes à feu, des relevés bancaires et des appareils électroniques saisis aux bureaux et domicile du gouverneur de Migori ABP Les quotidiens à fond sur l’exécution du budget de l’Etat gestion 2019 ANP Le pétrole a procuré des recettes cumulées de plus 650 milliards de FCFA et créé 7000 emplois au Niger

Zimbabwe: L’opposition brandit la menace de poursuites criminelles contre Mugabe


  21 Novembre      44        Politique (20228),

   

Rabat, 21 Nov 2017 (MAP) – L’opposition zimbabwéenne représentée par le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) a menacé, mardi, d’intenter des poursuites criminelles contre le président Robert Mugabe.

«Mugabe a commis beaucoup d’atrocités pendant son règne long et répressif. Le peuple du Zimbabwe ne peut pas oublier le génocide de Gukurahundi des années 1980 ainsi que la campagne Murambatsvina de mai/juin 2005», a dit Obert Gutu, Porte-parole du MDC.
Le responsable du parti de l’opposition faisait allusion au massacre de Gukurahundi (1983-84) durant lequel l’armée de Mugabe a tué plus de 20.000 personnes et l’opération Murambatsvina, qui a conduit au déplacement de centaines de milliers de Zimbabwéens après destruction de leurs domiciles par le régime d’Harare.
«Le MDC n’est pas un parti vindicatif, mais nous n’adhérons pas à l’impunité», a ajouté le Porte-parole du parti.
Le président Mugabe est placé en résidence surveillée depuis la prise du contrôle du pays par l’armée la semaine dernière. Il refuse toutefois de quitter le pouvoir, une attitude qui a poussé le parti du Zanu-PF (au pouvoir) à lancer une motion de destitution visant à mettre fin à un régime qui dure depuis l’indépendance de cette ancienne colonie britannique il y a 37 ans.
Le MDC devra se prononcer mardi sur cette motion, soutenu, selon le Zanu-PF, par la majorité de ses députés au parlement.
Les efforts de l’opposition d’entamer des poursuites judiciaires contre Mugabe devront se heurter aux dispositions de la constitution zimbabwéenne, qui stipule que le chef d’Etat ne peut faire l’objet de poursuites qu’après sa destitution. (MAP)

Dans la même catégorie