MAP L’ambassadeur Hilale saisit le SG de l’ONU et le CS sur les violations des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf MAP Conférence de l’Institut américain «Brookings»: M. Bourita met en avant les réformes audacieuses du Maroc sous l’impulsion de SM le Roi MAP L’initiative noble de SM le Roi d’aider les pays africains en temps de pandémie, un modèle de solidarité intra-africaine (ministre kényane des AE) MAP Jusqu’à 500 millions de DH pour l’aménagement de Harhoura, une destination touristique prisée MAP Hilale démystifie auprès du SG de l’ONU et du CS la campagne hystérique de l’Algérie et du « polisario » sur la situation au Sahara MAP M. Amara plaide pour une mise en œuvre optimale du chantier de l’éducation routière MAP Rencontre à Oujda sur le droit d’accès à l’information APS LE GOUVERNEMENT INVITÉ À HÂTER LA CONCRÉTISATION D’UN PROJET DE POLYCLINIQUE DE DERNIÈRE GÉNÉRATION APS MACKY SALL VA SE FAIRE VACCINER, JEUDI (MÉDIA) APS VACCINATION : MACKY SALL PRÔNE UN ’’PLAIDOYER SOUTENU’’ ET UNE ’’MOBILISATION COMMUNAUTAIRE’’

ZLECAF : LES ENTREPRISES LES MIEUX PRÉPARÉES VONT TIRER LEUR ÉPINGLE DU JEU (SPÉCIALISTE)


  24 Janvier      21        Economie (11165),

   

Dakar, 24 jan (APS) – Les entreprises les mieux préparées vont tirer « les plus grandes opportunités » de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), dont l’entrée en vigueur suppose une élimination des barrières douanières et une concurrence accrue pour l’accès à un marché de 1,3 milliard d’habitants, a indiqué l’universitaire sénégalais Malick Sané.

’’Les entreprises les mieux préparées vont pouvoir tirer les plus grandes opportunités », a indiqué M. Sané, directeur du Laboratoire de politiques commerciales (LAPOCOM) de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

Le professeur Malick Sané intervenait samedi au cours de l’émission en ligne « Comprendre l’Economie » animée le journaliste Abdou Diaw et dont le 4e numéro portait sur le thème ’’La ZLECAF, quels impacts sur le commerce intra-africain ?’’

Parler zone de libre-échange africaine signifie « élimination de toutes les barrières douanières entre pays membres », souligné M. Sané, enseignant-chercheur à la Faculté des sciences économiques et de gestion (FASEG) de l’UCAD

Selon lui, dans cette optique, la ZLECAF suppose ’’une concurrence qui va prévaloir entre entreprises africaines autour de ce marché de 1,3 milliards d’habitants’’.

’’C’est cela la loi de la concurrence, ce sont les meilleurs qui gagnent. C’est-à-dire ceux qui vont offrir les produits (…) les meilleurs’’ sur le rapport qualité-prix. « Cela signifie avoir de la productivité d’abord et de la compétitivité ensuite’’, a expliqué Malick Sané.

L’enseignant-chercheur insiste sur les enjeux de la concurrence, soulignant que les entreprises qui risquent d’en pâtir et de tomber en faillite seront celles ayant enregistré un retard dans leur préparation.

Dans la même catégorie