AIP Côte d’Ivoire/ Des professionnels des médias se forment sur la communication des risques liés aux événements de santé publique AIP Côte d’Ivoire/ Le comité éditorial de l’AIP tient sa première réunion AIP Côte d’Ivoire/ Des vivres à des familles désœuvrées à Anyama ACP Vers le lancement des travaux de réhabilitation de l’usine d’eau potable à Kananga ACP L’abbé Nekwa Lumbu nommé à la tête de la coordination  des écoles catholiques du diocèse de Matadi ACP Guy Matondo, ancien ministre provincial en charge des Finances transféré à la prison centrale de Makala ACP Les vétérinaires remettent un plan stratégique sur la riposte de la MVE au Pr Muyembe ANP L’hôpital Lamordé dénommé hôpital Amirou Boubacar Diallo ANP Le Conseil des Ministres adopte le décret portant modalités d’application du régime de l’état civil au Niger. GNA More than 5, 000 delegates to vote in Western North Region

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


  16 Juillet      18        Environnement/Eaux/Forêts (1152),

   

Dakar, 16/07/2019 (MAP)- Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mardi 16 juillet :

RDC :

–Les changements climatiques et le développement durable en République démocratique du Congo (RDC) et en Afrique sub-saharienne ont été au centre d’un atelier, organisé le weekend dernier à Kinshasa, rapporte la presse locale

Les participants à cet atelier ont relevé que les changements climatiques figurent parmi les menaces les plus redoutables pesant sur le développement durable en Afrique, bien que ce continent compte moins de 4 d’émissions des gaz à effet de serre, et dont les pays sont à l’échelle mondiale parmi les plus vulnérables à ces changements.

Selon le Pr Taba, expert du Centre d’appui au développement intégral/Mbakana (CADIM), une ONG de droit congolais, cette vulnérabilité est due à des pressions multiples associées à des faibles capacités d’adaptation, notamment la situation géographique des nombreux pays africains qui se caractérise par un climat déjà chaud, avec des économies largement exposées par les effets directs et indirects de changements climatiques en raison de la pauvreté généralisée.

Nigeria :

–Des recherches menées par l’Université des Nations unies montrent que 60.000 tonnes de déchets électroniques entrent au Nigéria chaque année par le seul port de Lagos.

Cette quantité de déchets électroniques pourrait augmenter dans les prochaines années, avec le contexte actuel marqué par le refus « catégorique » des pays asiatiques de continuer à accueillir les déchets des pays occidentaux. Ces derniers pourraient se mettre en quête de nouvelles destinations pour leurs déchets.

Selon la National Environmental Standards and Regulations Enforcement Agency (Nesrea), quelque 270.000 tonnes de déchets électroniques sont arrivées dans le pays en 2017, soit une augmentation de 170 % par rapport à 2009.

Dans la même catégorie