ACP L’ITTIE/international accorde 18 mois à la RDC pour mettre en œuvre les mesures correctives GNA Farmers in UER receive animals under RFJ ACP Les journalistes de Kinshasa informés de l’introduction du nouveau vaccin contre la diarrhée à Rotavirus GNA PfFJs farmers call on government to build capacity of local seed producers GNA Gov’t to include cybersecurity education in school curricular ACP Les anciens membres du cabinet PT-NTIC perçoivent leur prime de rétrocession ACP Arrivée à Mbanza-Ngungu du Président Félix Antoine Tshisekedi GNA Vodafone rebrands Enterprise Unit GNA President cuts sod for construction of Obetsebi-Lamptey Interchange GNA Sales executive gets GHC20,000.00 bail over theft

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


  6 Décembre      44        Bulletin d'info économiques africaines (289),

   

Rabat, 06/12/2018 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du jeudi 06 décembre :

Sénégal-Economie

Les importations de biens du Sénégal sur les dix premiers mois de l’année 2018 ont atteint une valeur financière de 3 209, 3 milliards de francs Cfa contre 2 924, 8 milliards à la même période en 2017, soit une hausse de 284, 5 milliards de francs (1 euro équivaut à 656 CFA), a-t-on indiqué mercredi auprès de a Direction de la prévision et des études économiques du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan (DPEE).

Selon la Note de conjoncture de la DPEE, cette progression des importations a été notamment tirée par celle des produits pétroliers (121, 1 milliards), des véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles (66, 2 milliards) et des produits pharmaceutiques (12, 6 milliards).

+++++

Sénégal-Economie

Le déficit commercial du Sénégal s’est creusé de 7, 9 milliards de francs Cfa en octobre, pour s’établir à 194, 7 milliards, a annoncé la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Cette situation est imputable aux effets conjugués d’une hausse de 1, 7 milliards de francs importations et d’une baisse des exportations de biens de l’ordre de 6, 4 milliards de francs, rapporte mercredi la DPEE dans son Point mensuel de conjoncture.

+++++

Sénégal-Economie

La Côte d’Ivoire a été, en octobre dernier, le principal fournisseur du Sénégal parmi les pays de l’Union économique et monétaire ouest africaines (UEMOA), avec une part des importations sénégalaises évaluée à 98 %, selon la Direction de la prévision et des études économiques du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan.

La Côte d’Ivoire demeure le principal fournisseur du Sénégal au sein de la zone UEMOA, avec une part évaluée à 98 % en octobre 2018, contre 54, 3 % en septembre de la même période, rapporte notamment la structure dans sa Note de conjoncture mensuelle.

+++++

Afrique-UEMOA-Croissance

La croissance économique au sein de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) en 2018 est attendue à 6,6% comme en 2017, a annoncé mercredi à Dakar, le Directeur de la Conjoncture économique et des analyses monétaires de la Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale (BCEAO), Blehoue Toussaint Damoh.

Au niveau interne, renseigne un communiqué signé du Gouverneur de la BCEAO, la croissance de l’activité économique est demeurée robuste au 3ème trimestre de 2018 en se situant à 6,7% après 6,5% un trimestre plus tôt ».

+++++

Afrique-UEMOA-Economie

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a maintenu inchangés ses taux directeurs à l’issue de la réunion, mercredi à Dakar, de son comité de politique monétaire (CPM).

« Le CPM a décidé de maintenir inchangés le taux d’intérêt minimum de soumission aux appels d’offres d’injection de liquidité à 2,50% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,50% », a affirmé Blohoue Toussaint Damoh, Directeur de la conjoncture économique et des analyses monétaires de la BCEAO, rendant compte de la réunion du CPM.
+++++
Gabon-investissements

Le coordonnateur du Bureau de coordination du plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE), Liban Soleman, et le directeur général de la Dette, Hugues Mbadinga Madiya, ont échangé, lundi dernier à Libreville, avec une délégation d’investisseurs internationaux de Jefferies Group, conduite par son vice-président Alan Cameron.

La visite de ces poids lourds gestionnaires de portefeuilles d’investissements internationaux et détenteurs des obligations gabonaises sur les marchés internationaux de Londres, avait pour objectif de faire le point sur la situation économique du Gabon, notamment les perspectives de croissance au Gabon, explique la presse.
Côte d’Ivoire-coton

La Côte d’Ivoire, admise comme membre observateur du Groupe Coton 4 (C4), espère intégrer l’organisation aux fins de « capter quelques financements » pour soutenir sa filière cotonnière, a confié le directeur général du Conseil coton-anacarde, Adama Coulibaly.

« C’est une étape importante de note intégration dans ce groupe de lobbying qui milite en faveur des cotonculteurs des différents pays membres et nous en espérons avoir donc la chance de capter quelques financements », a dit M. Coulibaly.

Le directeur général du Conseil coton-anacarde, Adama Coulibaly, qui s’exprimait en marge de la 77è Réunion plénière du Comité consultatif international du coton (CCIC), à Abidjan, a fait savoir que la Côte d’Ivoire espère « aussi quelques appuis et soutiens » en faveur de sa filière cotonnière.

+++++
Côte d’Ivoire-assurances

L’entreprise internationale de gestion des risques, de courtage en assurances et de conseil, « Willis Towers Watson » présente dans plus de 140 pays dans le monde dont la Côte d’Ivoire, a dit mardi à Abidjan, son ambition de révolutionner le secteur de l’assurance dans le pays.

Ce challenge du groupe a été dévoilé par ses responsables lors d’une cérémonie de présentation de sa nouvelle marque. Ainsi ces trois anciennes entités, Gras Savoye, Willis et Towers forment désormais une seule entreprise dénommée « Willis Towers Watson».

+++++
Tanzanie-mines

La compagnie minière Shanta Gold a annoncé, mercredi, que sa mine tanzanienne Singida a la capacité de produire annuellement 26.000 onces d’or sur une durée de vie initiale de 6 ans.

La mine permettra à la compagnie d’augmenter sa production totale d’or à plus de 100.000 onces/an à partir de la première année de pleine opération.

« Singida a toujours été un projet passionnant pour l’entreprise et a le potentiel de propulser Shanta en un producteur d’or de plus de 100 000 oz par an, d’ici 2020. Le développement de Singida nous créera de la valeur, avec des prévisions économiques très attractives, y compris un taux de rentabilité interne de 67% », a déclaré le PDG de Shanta Gold, Eric Zurrin, cité par la presse locale.

+++++
Kenya-Agriculture-blé-Récolte

La récolte de blé au Kenya pourrait atteindre cette année 3 millions de sacs contre 2,7 millions en 2017, selon les prévisions de l’Association des producteurs de céréales (CGA), rapportées par « Business daily africa ».

Cette performance est à mettre à l’actif d’une amélioration des conditions météorologiques dans la région de Narok, qui fournit plus de 60% du volume total de la production de blé, indique Anthony Kioko, numéro un de la CGA.

L’embellie devrait permettre aux pays de réduire ses importations et de faire baisser le prix de la denrée sur le marché local qui tourne autour de 120 shillings pour le paquet de 2 kg contre 110 shillings, quelques mois plus tôt.

La récolte kényane de blé ne couvre que 20% de la demande nationale. Les importations proviennent principalement de la Russie, d’Argentine et du Canada. La consommation nationale avoisine 2,4 millions de tonnes par an.
Djibouti-Corne de l’Afrique-OMC

Le second dialogue régional sur les adhésions des pays de la Grande Corne d’Afrique à l’Organisation Mondiale du Commerce (l’OMC) vient d’être lancé à Djibouti sous le thème «le commerce au service de la paix par l’accession à l’OMC».

Organisées par le Ministère délégué au Commerce en collaboration avec l’OMC, ces concertations régionales ont été marquées par la participation de différentes délégations de l’Ethiopie, de la Somalie, du Soudan, du Soudan du Sud, et des Iles Comores, rapporte l’agence de presse djiboutienne ADI.

« Ce second dialogue régional a permis aux participants de réfléchir sur les voies et moyens de consolider l’intégration économique à travers notamment la zone de libre-échange continentale et africaine, et aussi grâce au développement considérable des infrastructures portuaires et ferroviaires réalisé ces dernières décennies », souligne l’agence.
+++++
Burkina-BM

Le ministère burkinabè de l’Economie, des Finances et du Développement a signé un accord avec la Banque mondiale (BM) portant sur le financement du Projet d’urgence pour les dépenses récurrentes, ainsi qu’un un don non-remboursable.

Le montant est d’environ 57,85 milliards de F CFA. Ce chiffre porte à 400 milliards de F CFA le total des accords signés en 2018 avec la BM.

Cette aide est destinée à soutenir l’amélioration de la sécurité alimentaire et l’offre des services sociaux de base en matière de santé et d’éducation dans les régions touchées par la crise alimentaire que sont le Nord, le Sahel, le Centre et l’Est du Burkina Faso.
+++++

Burkina-UE-nutrition

Une réunion de restitution des résultats de l’enquête d’un programme sur la résilience à l’insécurité alimentaire dans les régions de la Boucle du Mouhoun et de l’Est du Burkina Faso, s’est tenue, mercredi, à Ouagadougou.

Financé par l’Union européenne à hauteur de 30 millions d’euros (soit environ 20 milliards de F CFA), le programme est mis en œuvre par cinq consortia, dont 28 organisations, au niveau de quatre régions.

L’objectif final de cette enquête est de voir, si à travers le programme Fonds fiduciaire d’urgence résilience, l’on peut arriver à accroître la résilience des populations aux chocs (sanitaire, climatique, l’augmentation des prix), selon ses promoteurs.
+++++
Ethiopie-UE-Aéronautique

La compagnie «Ethiopian Airlines» et la délégation de l’Union européenne en Ethiopie ont convenu la création de l’Ethio-European International Business School (EEIBS).

Une lettre d’intention a été signée mercredi dans ce sens par le président de la compagnie éthiopienne, Tewolde Gebremariam, et le chef de la délégation de l’Union européenne en Ethiopie, Johan Borgstam, indique un communiqué relayé par l’agence éthiopienne ENA.

La compagnie aérienne natioanle éthiopienne va lancer des cours MBA à la «Ethiopian Aviation Academy» avec le soutien de la délégation de l’UE dans le cadre du programme européen TTF, ajoute la même source.

Le PDG du groupe éthiopien, a souligné que la concrétisation de ce projet permettra à « Ethiopian Airlines » d’offrir des cours de leadership de classe mondiale à la profession aéronautique aux niveaux régional et continental.
Ghana-Banques

La filiale ghanéenne du groupe UBA vient de lancer la carte Mastercard Platinum pour servir ses clients dits fortunés grâce à un partenariat stratégique signé avec les principaux agents de vente au détail en Europe, en Asie et en Amérique.

La banque annonce que la carte platine est destinée aux dirigeants d’entreprise, aux PDG et aux personnes à revenu élevé qui effectuent constamment des voyages officiels. Elle devra leur faciliter la réservation de vols et d’hôtels, et le paiement de factures à de tarifs réduits.

Selon Soni Anwal, directrice générale adjointe de UBA, «outre le souci de la commodité pour les clients, le lancement de la carte Mastercard Platinum est le moyen par lequel la banque soutient le gouvernement dans sa tentative de rendre l’économie ghanéenne sans argent ».
+++++
Ghana-Riziculture

Le ministère de l’Alimentation et de l’agriculture (MoFA) du Ghana a conclu un accord de partenariat public-privé (PPP) d’un montant de 2,5 millions d’euros pour accroître la production de riz dans le pays.

La Ghana Rice Initiative, financée par le gouvernement allemand, est une collaboration entre le MoFA, la Fondation John Agyekum Kufuor, Intervalle, le Ghana Rice Interprossional Body (GRIB) et l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA).

Quelque 200 000 agriculteurs de cinq régions -Ashanti, Brong Ahafo, Volta, Centre et Nord – sur trois ans sont ciblés dans le cadre de l’initiative.
+++++
Togo-Infrastructures

Le Togo a signé, récemment à Lomé, son adhésion à l’Africa Finance Corporation (AFC), une institution multilatérale qui finance le développement des infrastructures en Afrique.

Le pays devient ainsi le 20e membre de l’organisation panafricaine et le 12e État membre d’Afrique de l’Ouest après le Nigeria, la Guinée-Bissau, le Ghana, le Sierra Leone, la Gambie, le Liberia, la Guinée, le Tchad, le Cap-Vert, le Bénin et la Côte d’Ivoire.

« Nous sommes heureux de devenir membre de l’AFC, un partenaire majeur très bien placé pour assister le Togo dans la réalisation de ses objectifs d’investissement, améliorer la qualité de ses infrastructures et lui permettre d’accélérer son développement économique par le biais d’une intégration régionale au profit de tous les concitoyens », s’est réjoui le ministre togolais des affaires étrangères et de l’intégration africaine, Robert Dussey.
+++++
Nigeria-libre-échange

Le Nigeria a émis des réserves quant à son adhésion à la zone de libre-échange continental africaine (AfCFTA), appelant à des « clarifications ».

Des experts nigérians participant mardi à Kigali, au Rwanda, à un panel sur le thème « Que faire après le lancement de l’AfCFTA? », ont appelé à examiner les coûts de l’intégration, les inconvénients pour les petites économies.

Dans la même catégorie