ACP Ebola : 2.927 cas avec 1.961 décès et 877 guérisons enregistrés au Nord-Est de la RDC jusqu’au 21 août ACP La production d’arachides augmentée de 32.673 tonnes entre 2010-2015 ACP Reprise du flux migratoire à la frontière de la Ruzizi entre le Rwanda et la RDC ACP Plaidoyer pour la relance des travaux de la Centrale hydroélectrique de Katende ACP Le secrétaire général de l’ONU en visite bientôt dans l’Est de la RDC ACP MCPD pour la gratuité de l’éducation de base en RDC ACP L’éducation demeure le meilleur héritage à léguer à la jeunesse, selon Emery Okundji ACP Jeanine Mabunda échange avec les caucus des députés du Sud-Kivu et Maniema sur Ebola et l’insécurité AGP Gabon : La CEEAC en possession de son nouveau siège ANGOP Basketball: Angola face Czech Republic

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


   

Dakar, 27/07/2018 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du vendredi 27 juillet :

Sénégal-Banques-Crédits

L’encours des créances intérieures des institutions de dépôts du Sénégal s’est légèrement accru de 2,3% au terme du mois de mars 2018 comparé à la même période de l’année 2017, a indiqué jeudi la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Cet encours s’est établi à 3791,40 milliards FCFA contre 3704,80 milliards de FCFA en mars 2017, soit un accroissement de 86,6 milliards de FCFA (1 FCFA équivaut à 0,0017 dollars).

+++++

Sénégal-Finances

Le ministre délégué en charge du Budget, Birima Mangara, a souligné, jeudi, à Dakar, l’’’importance toute particulière’’ du ‘’renforcement de la fonction financière ministérielle des services en charge de la budgétisation’’.

‘’Le renforcement de la fonction financière ministérielle des services en charge de la budgétisation, à travers la structuration en autorisations d’engagement et en crédits de paiement (AE/CP) des dépenses d’investissement, revêt une importance toute particulière’’, a souligné M. Mangara lors d’un atelier technique portant sur la mise en œuvre des autorisations d’engagement (AE) et des crédits de paiement (CP).

+++++

Sénégal-Energie

La SENELEC, la société nationale d’électricité du Sénégal, va distribuer des dividendes à ses actionnaires « pour la première fois », eu égard au résultat bénéficiaire qu’elle a dégagé pour le compte de l’exercice 2017, révèle le ministère du Pétrole et des Energies, sans plus de détails.

Dans un communiqué, le ministère de tutelle affirme que la mise en œuvre de stratégies déclinées dans le Plan Sénégal émergent (PSE) a permis de restaurer l’infrastructure électrique.

Côte d’Ivoire-investissement

La Côte d’Ivoire qui ambitionne de figurer dans le Top 50 des meilleures économies dans le classement Doing Business de la Banque mondiale en 2020 et 2021, envisage de lancer en septembre des réformes visant la dématérialisation des services à travers un portail unique dédié aux investisseurs.

«Les plates-formes de services dématérialisés du Programme Doing Business seront officiellement mises en service en septembre 2018 à travers l’institution et le fonctionnement du portail unique des services à l’investisseur », a dit jeudi le directeur de Cabinet du ministre de l’Économie et des finances, Adama Coulibaly.

M. Coulibaly qui représentait le ministre ivoirien de l’Économie et des finances, a procédé à l’ouverture du 6ème Atelier national d’identification des réformes et revue à mi-parcours de l’agenda des réformes 2017-2019, dans un hôtel à Grand-Bassam, à 40 Km au Sud-Est d’Abidjan.

+++++

Côte d’Ivoire-électricité

Les infractions sur l’électricité en Côte d’Ivoire sont punies d’une amende de 200.000 à 100 millions de Fcfa et des peines de prison allant de six mois à cinq ans, selon le code de l’électricité.

Ce code d’électricité, en vigueur depuis avril 2014, fixe les règlements liés au secteur et les différentes infractions.
Il vise à éviter les fraudes estimées à « 40 milliards Fcfa par an » selon le secrétaire général de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), Emmanuel Kouadio Yao.

M. Kouadio qui s’exprimait ce mercredi lors d’un échange, à Abidjan, entre sa structure et des associations de consommateurs, a révélé qu’avec l’application du code d’électricité, des personnes issues de « cabinets ministériels jusqu’à l’Ivoirien lambda » se sont faites arrêter.

Selon le code, quiconque fait de l’autoproduction à partir de sources d’énergie conventionnelle ou d’énergie renouvelable, réalisée « sans déclaration préalable », encourt une amende de 200.000 à 500.000 Fcfa. S’il s’agit d’une activité de distribution « sans la convention requise», il risque six mois à deux ans d’emprisonnement et une amende de 1 à 20 millions.

+++++

Côte d’Ivoire-UEMOA

Un atelier de renforcement de capacités des responsables des marchés de capitaux et des négociateurs des sociétés de gestion et d’intermédiation (SGI) de l’espace UEMOA s’est tenu à Abidjan, à l’initiative de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM).

Selon les responsables de la BRVM, les objectifs de cet atelier, ce sont les bonnes pratiques de la négociation de titres et l’utilisation du logiciel de trading du marché financier de la sous-région ouest-africaine.

Durant deux jours, les participants ont revisité les bases du métier de négociateur et d’ouvrir des pistes de réflexion sur des sujets d’intérêt commun pour le développement du marché.

Pour le directeur général Edoh Kossi Amenounvé, la question de la professionnalisation des différents métiers exercés sur le marché financier régional de l’UEMOA est un enjeu majeur pour renforcer la crédibilité de la BRVM ainsi que la confiance des investisseurs.

Gabon-Japon-exposition

Le soutien du Gabon à la candidature du Japon à l’organisation de l’Exposition universelle de 2025 à Osaka-Kansai a été au centre d’une rencontre, mercredi à Libreville, entre le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet et le ministre délégué nippon à l’Economie, au Commerce et à l’Industrie, Masaki Ogushi.

Pour les autorités nipponnes, « si la candidature japonaise est retenue, l’Exposition universelle aura lieu du 3 mai au 3 novembre 2025 » dans la région d’Osaka-Kansai, sur le thème : « Concevoir la société du futur, imaginer notre vie de demain ».

+++++

Ghana-Cacao

Le Parlement a approuvé mercredi un montant de 1,3 milliard de dollars pour l’achat de fèves de cacao pour la campagne agricole 2018-2019.Ce financement a été obtenu auprès d’un consortium de six banques, à savoir ABN AMRO Bank des Pays-Bas, la Banque de Chine, la Banque industrielle et commerciale du Ghana et la Standard Chartered Bank.

Le Dr. Mark Assibey Yeboah, Député de New Juabeng South a souligné l’importance du secteur du cacao pour l’économie, ajoutant que ce financement allait beaucoup stimuler l’industrie du cacao.

Il a déploré la situation de baisse persistante des rendements du cacao en raison de l’indisponibilité de terres pour cultiver des cultures de rentes, ajoutant que d’importantes mesures avaient été mises en œuvre pour améliorer les rendements des cultures.

+++++

Ghana-Chine

Afin de combler son déficit en infrastructures routières, le gouvernement ghanéen négocie actuellement un prêt de deux milliards de dollars auprès de la Chine pour financer la construction des routes. Selon le président Nana Akufo-Addo, l’accord pourrait être conclu en septembre prochain à l’occasion de la visite de travail qu’il effectuera en marge du Forum de coopération sino-africain.

« Les négociations sont à un stade avancé avec les autorités chinoises. Je suis convaincu qu’à mon retour de Chine où j’effectuerais une visite de travail en septembre prochain, l’accord sera signé » a annoncé Akufo-Addo qui confirme ainsi sa présence au prochain Forum de coopération sino-africaine (FOCAC) prévue justement en septembre prochain à Beijing.

Dans la même catégorie