GNA Students with visual impairment call for government support GNA Three jailed 144 months for stealing GNA EPA to sponsor Best Environmental Journalist ACP Neuf nouveaux cas confirmés d’Ebola notifiés vendredi au Nord-Est de la RDC ACP La RDC est le troisième pays au monde le plus touché par la drépanocytose ACP Une réponse rapide et adaptée s’avère cruciale pour contenir l’impact de l’épidémie de rougeole en RDC, selon MSF ACP Début de la vaccination en ring élargi autour des cas confirmés au Sud Kivu dans le territoire de Mwenga ACP Rappel à l’observance des mesures conservatoires de prévention d’accidents dans le secteur fluvial ACP Le HCR enquête sur le retour volontaire des réfugiés burundais dans leur pays ACP Sud Kivu: Le chef a.i de la MONUSCO en visite de travail à Uvira

CONGO: DINGA-DZONDO SOLLICITE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE POUR RELEVER LES DÉFIS LIES AUX CATASTROPHES NATURELLES


  27 Juin      6        Environnement/Eaux/Forêts (1134),

   

Brazzaville, 27 juin (ACI) – La ministre des Affaires sociales et de l’action humanitaire, Mme Antoinette Dinga-Dzondo, a sollicité, le 24 juin dernier à Genève en Suisse, la solidarité internationale pour une assistance multiforme afin de relever les défis liés aux conséquences des catastrophes naturelles et des crises humanitaires.

Elle a appelé à la solidarité dans son allocution faite lors de la réunion annuelle de l’Ecosoc ou le Conseil économique et social consacrée aux catastrophes naturelles et aux crises humanitaires qui, selon elle, ne cessent de freiner le développement du monde en général et de l’Afrique en particulier.

A cette occasion, elle a dit que le Congo n’est pas épargné de ces catastrophes qui ont touché environ 12% de sa population, causant des déplacements massifs sur la quasi-totalité du territoire.  «Les plus touchés sont les femmes, les enfants et les personnes les plus âgées. On compte beaucoup de sans-abris, de veuves, d’orphelins et un nombre croissant d’enfants non scolarisés et ceux n’ayant pas d’actes de naissance. Cela augmente le risque d’apatridie.

La destruction des plantations figure également parmi les conséquences de ces catastrophes naturelles», a-t-elle souligné.  Selon Mme Dinga-Dzondo, pour faire face à ses défis, le Gouvernement prévoit de mettre en place un Conseil national de l’action humanitaire, une équipe de préparation et de secours aux situations humanitaires d’urgence et la promulgation de la loi portant gestion des catastrophes.

Aussi, le Gouvernement a invité les agences onusiennes, les acteurs humanitaires et les partenaires au développement ainsi que les acteurs de paix à travailler en synergie et à être à l’écoute des victimes, car la consolidation de la paix et la cohésion sociale en dépendent, a-t-elle fait savoir.

Outre ces mesures en perspective, le pays s’est engagé à élaborer un avant-projet de loi portant protection et assistance aux personnes déplacées internes, à mettre en place le mécanisme humanitaire qui se voudra être un outil de gestion en situation d’urgence. De même, il s’est engagé à élaborer la stratégie de gestion des risques des catastrophes, rappelle-t-on.

Dans la même catégorie