MAP L’interaction entre le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et la Commission de l’UA au centre d’une réunion sous la Présidence marocaine du Conseil STP-Press São Tomé e Príncipe lamenta e pede desculpas por vandalismo nas instalações da embaixada de Portugal STP São Tomé e Príncipe e Guiné-Equatorial assinam acordo de empréstimo de 1, 6 milhões de dólares MAP Le Mali salue hautement l’importance qu’accorde le Maroc à la formation des étudiants maliens AGP Marathon du Gabon-2019 : 17 milles places disponibles cette année APS MAMADOU TALLA VEUT PROMOUVOIR UNE « ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE » ET DE LA « RÉUSSITE » APS L’UNAPAD, UNE NOUVELLE STRUCTURE DÉDIÉE AU SECTEUR AGROPASTORAL APS OBLIGATIONS ASSIMILABLES DU TRÉSOR : LE SÉNÉGAL RÉCOLTE 55 MILLIARDS GNA World Vision invests some US$1million in Kadjebi District for seven years GNA KATH oncology expansion project almost ready

Côte d’Ivoire: Des forces de défenses et de sécurité se forment aux droits de l’Homme à Odiénné


  20 Août      17        Droits de l'Homme (244),

   

Yamoussoukro, 21 août (AIP)- Une quarantaine d’éléments des forces de défense et de sécurité, en poste dans le Kabadougou et dans des régions environnantes, renforcent leurs capacités en matière de droits de l’Hommes et de droits humanitaire international à Odiénné, dans le cadre d’un séminaire initié par une ONG œuvrant dans ce domaine, dans la perspective des échéances électorales de 2020.

La Coordination africaine des droits de l’Homme pour les Armées (CADHA) conduit l’initiative, en collaboration avec l’état-major général des Forces armées de Côte d’Ivoire et avec l’appui technique et financier du Programme national pour le développement (PNUD).

Le séminaire, de trois jours, ouvert, lundi, au sein du camp du bataillon de sécurisation Nord-Ouest (BSNO), basé dans la capitale du Kabadougou, s’inscrit dans le cadre d’une caravane nationale qui a séjourné précédemment à Korogho et à Daloa.

Cette campagne, selon l’ONG, vise à « prévenir toute situation pouvant impacter négativement le comportement des forces de Défense et de Sécurité lors des élections à venir » afin de préserver l’acquis du « zéro cas » qui a amené les Nations Unies à retirer la Côte d’Ivoire, depuis le 17 mai 2017, de la liste annexée du rapport de son Secrétaire général sur les violences sexuelles liées aux conflits.

« Beaucoup a été fait, toutefois le plus dur pour nous reste à venir. Et, le plus dur c’est la consolidation des résultats », a indiqué, à l’ouverture de l’atelier, le Commandant de la BSNO, le Lieutenant-Colonel Kouakou Kouamé, avant de dire sa joie de recevoir la caravane.

Le Secrétaire général 1 (SG1) de la préfecture d’Odiénné, Douon Ouohi Nestor, procédant à l’ouverture, au nom du préfet de région, a traduit sa gratitude à la CADHA et à ses partenaires et s’est félicité de l’initiative qui, malgré de réels motifs de satisfaction en la matière, vient continuer « de façon pédagogique » de faire la promotion des Droits de l’Homme et du Droit humanitaire international auprès des militaires, gendarmes et policiers ivoiriens.

« Il faut continuer de renforcer les capacités de nos hommes parce que nous sommes à l’aune des élections de 2020. Vous entendez les politiciens dire toutes sortes de choses qui nous effraient de temps en temps. Nous populations, nous Armées devons faire corps de manière à ce que les Droits de l’Homme soient respectés en tous lieux et en tout temps », a-t-il appelé.

Des animateurs du mécanisme de suivi des cas de violation des Droits de l’Homme, des leaders communautaires ainsi que des membres du corps préfectoral ont été associés à ce séminaire, signale-t-on.

Présente dans 12 pays d’Afrique, la CADHA a pour mission essentielle la promotion des Droits de l’Homme et du Droit international humanitaire au sein des armées du continent « en tout temps et en tous lieux », a renseigné le coordonnateur général, Massoma Dosso.

Dans la même catégorie