ANP Le premier ministre et le patronnât pour la continuité du service des transports sur certains axes routiers dégradés ACAP Célébration à Bangui de la 130ème journée internationale de la démocratie ANP La grande muraille ou le « Garou » à la chinoise MAP Session à Libreville du Comité des pêches pour l’Atlantique Centre Est avec la participation du Maroc MAP Biennale de Luanda : L’Angola ouvre ses bras à la paix et accueille la première édition du Forum panafricain pour la culture de la paix NAN UNICEF, EU-MNCHN improves immunisation to 84 % in Kebbi –ES MAP Le Professeur marocain Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l’Investisseur arabe APS VERS L’INTÉGRATION DE L’APPROCHE CHAMPS-ÉCOLES-PRODUCTEURS DANS LE DISPOSITIF DE L’ANCAR APS DIAMBARS, UN « MODÈLE DE SPORT ET D’ÉDUCATION’’, SELON LE DG DE L’AFD APS DÉSENGORGEMENT DES PRISONS : UNE RÉVISION DU CODE DE PROCÉDURE PÉNALE ANNONCÉE

Côte d’Ivoire/ Des organisations de la société civile prônent la mise en place d’une CEI moins politique


  12 Février      10        Photos (3563),

   

Abidjan, 11 fév (AIP) – Des plateformes des organisations de la société civile ivoirienne ont remis lundi au ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Diakité Sidiki à son cabinet à Abidjan, les conclusions de trois jours de réflexion de leurs organisations, mettant en relief leur souhait de voir une commission électorale indépendante (CEI) réformée et d’une coloration moins politique.

« Nos réflexions ont contribué à rendre la commission électorale indépendante dans sa composition, moins politique. Nous avons fait des propositions de telle sorte que cette commission soit plus technique et plus orientée vers la population », a relaté en substance, la représentante de la plateforme des organisations de la société civile, pour des élections apaisées, crédibles et équitables (Peace), Camara Dayili Millène.

Selon elle, les réflexions de leurs assises ont porté également sur le code électoral qui nécessite aussi une révision. « Nous avons fait des propositions allant dans le sens de rendre la commission plus indépendante, plus autonome et de lui donner les outils pour être plus transparente et pour avoir les moyens de conduire des élections plus apaisées », a-t-elle assuré.

Auparavant, le PCA de la POECI, l’Iman Ibrahim Koné, a expliqué que, l’adoption par la Côte d’Ivoire, d’une nouvelle Constitution en 2016, commande la révision de ce code électoral. «Il y a eu des changements dans cette Constitution, notamment le poste de vice président dont il faut en tenir compte dans le code électoral. C’est un devoir pour nous de faire cette réflexion et nous souhaitons que le gouvernement en tienne compte », a-t-il indiqué.

Se félicitant de la démarche des organisations de la société civile, le ministre Sidiki Diakité a assuré que le gouvernement étudiera avec minutie les propositions émanant de ces documents qu’il a séance tenante, imputés à son directeur de cabinet. « Nous avons un devoir envers la société civile. C’est d’elle que vient la vérité », a-t-il déclaré.

Les plateformes de la société civile ayant travaillé sur ce projet, sont composées de la Poeci, la Peace, la plateforme panafricaine des femmes et des jeunes, la convention de la société civile ivoirienne (CSCI) et le Gerddes Afrique Côte d’Ivoire.

Le dialogue politique entre les partis politiques ivoiriens voulu par le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, pour la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) en vue de l’élection présidentielle de 2020, a débuté le 21 janvier.

Dans la même catégorie