ANP Prorogation de l’Etat d’urgence dans les régions de Diffa et de Tillabery ANP Le Président Issoufou Mahamadou procède à un remaniement technique du gouvernement ANP Le Ministre équato-guinéen de la sécurité extérieure au cabinet du Président de la République AGP Guinée/Politique : Poursuite des consultations nationales APS LA MUTATION DE L’APS EN SOCIÉTÉ NATIONALE EST UNE « ÉVOLUTION MAJEURE’’, SELON SON DG APS PLAIDOYER POUR UNE APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION RÉGISSANT LE MÉTIER DE GUIDE TOURISTIQUE APS SURPOPULATION CARCÉRALE : LES POUVOIRS PUBLICS SONT EN TRAIN DE CHERCHER DES SOLUTIONS (MINISTRE) APS LE SÉLECTIONNEUR DU BRÉSIL CONVOQUE SES VEDETTES POUR AFFRONTER LES LIONS ET LE NIGERIA APS UN PROJET DE PLUS DE 300 MILLIONS DE FRANCS POUR ACCOMPAGNER 100 JEUNES PORTEURS DE PROJETS APS LE MÉMORIAL DE GORÉE, « UN PUISSANT INSTRUMENT DE PROMOTION DE LA RENAISSANCE CULTURELLE EN AFRIQUE’’ (MINISTRE)

Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla)


  18 Janvier      17        Economie (6503), Société (13185),

   

Abidjan, 18 jan (AIP) – De l’avis du directeur régional du Commerce à Séguéla, Mobio Amon Stéphane, l’analphabétisme et la malhonnêteté sont les principales raisons de la vente de produits avariés dans les magasins et autres boutiques des départements de Séguéla, Kani et Mankono.

« Il y a l’illettrisme de certains gérants (…) et la mauvaise foi d’autres commerçants qui, sachant bien que leurs marchandises sont avariées, continuent de les vendre pour ne pas réduire leur marge bénéficiaire », a-t-il fait savoir à la presse présente lors de l’incinération de produits avariés, ajoutant la longue chaîne de distribution qui fait que des produits commandés à Abidjan tardent à arriver à destination avec un impact sur la date de péremption.

Au cours de l’année 2018, les agents techniques de la direction régionale du Commerce qui couvre les régions du Worodougou et du Béré ont mené des contrôles inopinés qui ont abouti à la saisie de diverses marchandises périmées d’une valeur marchande de cinq millions de francs CFA dont de la boisson non-alcoolisée, du lait, des bouillons culinaires et du beurre.

Saluant cette action, le représentant du préfet de région, Lodoua Camille Plaisant, a précisé que celle-ci vise à préserver la santé des populations et à permettre une saine concurrence sur le marché.

Le délit de détention et de vente de produits alimentaires périmés est réprimé par le décret 92-487 du 26 août 1992 qui fixe l’amende entre 10 000 et 360 000 francs CFA par article avarié, note-t-on.

Dans la même catégorie