AGP Gabon : La réforme du Code du travail en gestation ACAP Célébration à Bangui de la journée mondiale de l’aide humanitaire ANGOP Angola acolhe Feira Internacional de Negócios ANGOP Fórum regional sobre clima junta especialistas em Luanda APS Le marché Sandaga, un lieu de refuge avec beaucoup de chaleur humaine, se souvient un écrivain ANGOP World Bank praises Government of President João Lourenço ANP Le général Oumarou Namata Gazama du Niger prend officiellement le commandement de la force conjointe du G5 Sahel APS Un écrivain prône un renouvellement régulier des œuvres au programme des collèges et lycées APS Promotion de l’entrepreneuriat : le Conseil régional des jeunes de Saint-Louis donné en exemple APS Une palette de 128 projets ouverts au privé (DG APIX)

Côte d’Ivoire/ Une raréfaction du gaz domestique constatée à Séguéla


  27 Juillet      44        Société (12474),

   

Séguéla, 27 juil (AIP) – Une pénurie de gaz butane est observée depuis une dizaine de jours dans la commune de Séguéla où des personnes sont à la peine pour recharger leurs bouteilles.

Un peu partout dans la ville, nombre d’individus déambulent en quête de l’indispensable combustible qui se fait de plus en plus rare.

« Problème de gaz-là, c’est devenu dur-dèh (sic)», a déclaré dame Bakayoko Fatoumata, une ménagère qui, lasse de trimbaler sa bouteille vide, s’est résolue à recourir de nouveau au charbon,  »peut-être pour quelques jours ».

Face à cette situation, les quatre magasins de revente connaissent des fortunes diverses. L’un est hermétiquement fermé depuis plusieurs jours. L’autre reste ouvert du fait de la disponibilité du ciment qui est adjoint au commerce du gaz. Quant au troisième, pour pallier le manque, il s’approvisionne à Daloa, ville située à 118 kilomètres, avec une majoration du prix de vente qui fait que la B6 est cédée à 3 000 francs et la B12 à 6 000 francs contre respectivement 2 500 et 5 500 francs CFA auparavant.

Dans le quatrième magasin, seules les bouteilles d’une compagnie sont disponibles. Pour les autres, c’est la même rengaine. « Il n’y a pas de gaz », s’entend-on répondre.

La pénurie est nationale et s’explique par le fait que les bateaux qui approvisionnent la Côte d’Ivoire sont arrivés avec une quantité en deçà de la demande, a fait savoir le gérant de l’un des points de vente.

Contacté, le service du pétrole et de l’énergie à Séguéla n’a pas souhaité se prononcer sur le sujet sans l’aval de sa hiérarchie.

(AIP)

kkp/cmas

Dans la même catégorie