ANP Arrivée samedi à New York du Président de la République du Niger AIP Les infirmiers de Gagnoa offrent des consultations gratuites aux populations AIP Les motocyclistes de Niakara sensibilisés sur le port de casque AIP L’hôpital Saint Jean Baptiste de Bôdô inaugure sa chapelle AIP Le ministre Sidi Touré conseille la propreté à Béoumi AIP L’évêque d’Agboville invite les Africains à cultiver la vertu de la compassion AIP L’évêque d’Agboville invite les chrétiens à manifester de l’Amour de Dieu AIP Le PSD 2020-2030 de la région du N’zi adopté AIP Les pèlerins de retour de la Mecque célébrés à Béoumi ACP Rassurer les opérateurs économiques

Des dizaines de collégiens kidnappés en zone anglophone camerounaise


   

Abidjan, 06 nov (AIP)- Un total de 79 élèves et trois personnels d’encadrement ont été enlevés dans leur école, dans la nuit de dimanche à lundi, dans leur établissement de Bamenda (zone anglophone du Cameroun), selon les forces de sécurité.

En effet, des hommes armés non identifiés ont pris d’assaut l’école secondaire protestante presbytérienne située dans le quartier de Bamenda III, sur les hauteurs de la ville. Un premier bilan faisait état de onze élèves enlevés alors qu’ils se trouvaient à l’internat. Mais le porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, affirme désormais que 79 élèves ont été kidnappés. Ce sont « majoritairement des garçons », indique, de son côté, un enseignant proche de l’établissement. Le principal du collège, un chauffeur et un enseignant ont également été enlevés, ce qui porte le total à 82 personnes enlevées.

Aucune revendication pour le moment, mais le porte-parole du gouvernement affirme que ce rapt est du fait des séparatistes ambazoniens. Il soutient que les recherches pour retrouver les otages ont été lancées lundi et que le quartier a été quadrillé par les forces de sécurité alors que les populations sont restées cloîtrées chez elles.

Aussi, dans une vidéo, onze adolescents déclinent un à un leur identité et répètent avoir été enlevés de cet établissement de Bamenda par les « Amba boys », les séparatistes anglophones. « Nous allons ouvrir nos propres écoles ici. Nous allons rester ensemble et combattre pour l’Ambazonie », indique de son côté, un homme filmant la scène,  faisant référence à l’Etat que les séparatistes entendent créer.

Selon les autorités camerounaises, les ravisseurs ont fait irruption dans le dortoir de l’école secondaire presbytérienne et ont contraint les élèves à monter dans un bus avant de se rendre en brousse. Mais selon un responsable, le bus de l’école ne comporte que 14 places et fonctionne péniblement. Or, en vertu du couvre-feu en vigueur jusqu’à 6h, seuls les véhicules militaires, de polices et les ambulances sont autorisés à circuler. Compte tenu du fait que l’établissement est entouré d’un grand mur d’enceinte et que le rapt a été opéré entre 4h et 5 du matin, une source militaire évoque des complicités entre séparatistes armés et personnel de l’école.

tls/fmo

Dans la même catégorie