AGP Mamou-Justice : 42 manifestants présumés dont 06 filles jugés au TPI AGP Guinée – Justice : Des jeunes avocats en formation sur le professionnalisme AGP Sport/Handball: le president sortant reconduit pour un mandat de 4 ans AGP Pita/Tournoi de football: L’équipe de Dalaba qualifiée pour la 2ème phase GNA Donating blood does not affect one’s health – Expert GNA TMA observes World Mental Health Day GNA Mineworkers Union honours former President Rawlings GNA IGP sends high-powered delegation to console Adomfe Community GNA MoFA allays fears of food crises due to floods GNA Huawei holds first App Developers Day

Des éclaircissements sur la nécessité de l’introduction du 2ème vaccin contre le virus Ebola en RDC


  21 Septembre      25        Santé (2041),

   

Kinshasa, 21 septembre (ACP) Le secrétaire technique du Comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola (LVE), le Pr. Jean Jacques MuyembeTamfum a donné, vendredi à Goma, quelques éclaircissements au sujet de l’introduction du 2ème vaccin contre le virus Ebola en RDC.

Il a dit que ce 2ème vaccin n’est pas une invention du Pr Muyembe ou de son équipe, mais plutôt une recommandation d’un groupe spécial qui conseille l’OMS en matière de vaccination.

Ce groupe, a-t-il souligné, avait, lors d’une réunion tenue le 07 mai 2019, formulé deux principales recommandations, à savoir, l’utilisation, jusqu’ici de la dose complète du vaccin rVSV-ZEBOV, donc 1 mm par individu et l’utilisation, en prévision d’une éventuelle pénurie, de la 2ème  dose ajustée de 0.5 mm pour gagner le nombre de dose à donner aux contacts.

Cette deuxième recommandation se justifie par le fait que « si l’épidémie perdure, il y aura toujours ce risque de rupture de stocks ». Le deuxième vaccin est, notamment préventif. « Nous avons fait l’inventaire des candidats vaccin actuel à l’Institut national des recherches biomédicales (INRB), en tant qu’institut de recherche, et nous avons retenus trois candidats vaccins. Il s’agit des vaccins chinois, russe et américano-belge (dont le vaccin Jonshon&Jonshon (J&J)) », a déclaré le Pr Muyembe, ajoutant, « quand on passe tous les critères, on se rend compte que le vaccin J&J possède de plus de données scientifiques et cela justifie notre choix sur ce vaccin qui a passé plusieurs étapes démontrant qu’il est non toxique et peut protéger l’individu du virus Ebola ».

Le secrétaire technique du CMRE a rassuré que le vaccin Jonshon&Jonshon est déjà utilisé par d’autres pays et ne présente aucun danger pour la population, ainsi il peut aussi être utilisé en RDC pour protéger la population congolaise.

Il a déjà été utilisé en Ouganda et c’est la deuxième année qu’on continue à vacciner la population avec ce vaccin en Guinée. Actuellement, le Rwanda est prêt à l’utiliser pour protéger sa population qui  vient pour des raisons de commerce en République démocratique du Congo.

« Il ne faut pas confondre les deux vaccins. Le vaccin rVSV-ZEBOV utilisé actuellement, concerne les zones infectées, à savoir, les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, tandis que le deuxième vaccin sera utilisé dans les zones non infectées. Nous pensons d’abord à protéger tous ces petits commerçants congolais qui se rendent au Rwanda chaque jour, car au moins 64 mille personnes traversent chaque jour à la Petite barrière de Goma pour le Rwanda. Nous devons aussi protéger le Rwanda », a insisté le Virologue congolais, MuyembeTamfum.

Cette vaccination, selon lui,  va commencer sur la population en mouvement de Goma vers le Rwanda, avant de s’étendre pour créer un couloir des personnes immunisées certainement pour le Sud-Kivu qui a été menacé, dans le but de protéger la population de cette province et également protéger les personnels soignants, ainsi que tous ceux qui travaillent dans les structures des soins.

Le Pr Jean Jacques Muyembe a fait savoir que ce vaccin se donnera en deux piqures, dont la 1ère protège contre le virus Ebola-Zaïre et la deuxième, qui se fera 25 ou 50 jours plus tard,  protège contre les autres virus Ebola, notamment Soudan et Bundibudio. Cela, sans toutefois oublier qu’en RDC, il y a deux virus qui circulent, à savoir le virus Ebola-Zaïre et le type Bundibudio.

Dans la même catégorie