AGP Mamou-Justice : 42 manifestants présumés dont 06 filles jugés au TPI AGP Guinée – Justice : Des jeunes avocats en formation sur le professionnalisme AGP Sport/Handball: le president sortant reconduit pour un mandat de 4 ans AGP Pita/Tournoi de football: L’équipe de Dalaba qualifiée pour la 2ème phase GNA Donating blood does not affect one’s health – Expert GNA TMA observes World Mental Health Day GNA Mineworkers Union honours former President Rawlings GNA IGP sends high-powered delegation to console Adomfe Community GNA MoFA allays fears of food crises due to floods GNA Huawei holds first App Developers Day

DES JOURNALISTES AFRICAINS S’IMPRÈGNENT DE LA VISION DE DÉVELOPPEMENT CHINOISE


  16 Septembre      11        Divers (438),

   

Dakar, 16 sept (APS) – Des journalistes africains prennent part
depuis lundi à Beijing à un atelier de deux semaines dans le cadre de
l’initiative ’’La Ceinture et la route’’, une vision du président
chinois visant une plus grande ouverture de la Chine à l’économie
mondiale pour son développement.

La rencontre sera aussi l’occasion de faire découvrir aux journalistes
l’expérience de la Chine en termes de médias.

Il est aussi prévu des visites guidées du People’s Daily, organe du
comité central du Parti communiste chinois, tirant à 3,4 millions, qui
a accueilli la cérémonie d’orientation.

Le Centre des nouveaux médias de ce journal, l’Université de la
communication de la Chine (CUC), l’agence de presse chinoise Xinhua,
la China global Television network (CGTN), etc. sont aussi au
programme des lieux à visiter.

Les 28 journalistes africains viennent de 14 pays et prennent part à
un atelier dont l’anglais est la langue de travail.

Cet atelier se tient parallèlement à un autre réunissant 26
journalistes de 10 pays d’Amérique latine, en plus de l’Espagne, qui
suivent le même programme en espagnol. Soit 54 participants en tout.

La rencontre sera axée notamment sur les réussites et défis de
l’économie chinoise, l’industrie médiatique chinoise, les nouveaux
produits des nouveaux médias, ainsi que sur la coopération médiatique.

Les participants devront découvrir des infrastructures comme le port
de Nansha, le plus grand au Sud de la Chine, le pont reliant Hong
Kong-Zhuhai-Macau.

Ils pourront également découvrir de grands projets en cours
d’exécution, dont des projets locaux de réduction de la pauvreté, le
projet de développement du tourisme dans la ville ancienne de
Shexiang, le projet-pilote de big data de Guiyang.

Lors d’une séance d’orientation marquant le démarrage de la rencontre,
une brève présentation des provinces et hauts-lieux de l’économie
chinoise a été faite aux participants pour mettre en exergue le
gigantisme chinois.

L’Initiative « La Ceinture et la route », une idée lancée en 2013 par le
président chinois, repose, entre autres, sur les infrastructures
routières, ferroviaires et marines, en vue d’une meilleure
interconnexion entre la Chine et les autres continents, dont notamment
l’Europe et l’Afrique, tout en favorisant une intégration régionale en
Asie.

Cela devrait permettre de donner un coup de fouet aux échanges
commerciaux et à la croissance économique.

Pour Jiang Jianguo, vice-président du département chargé de la
communication du Parti communiste chinois, (CPC), l’idée de cette
rencontre à l’initiative du réseau des médias de « La Ceinture et la
route » (BRNN) est de promouvoir le dialogue et la coopération entre
les médias du monde.

Marcelo Cantelmi, rédacteur en chef du desk étranger du journal
argentin Clarin, a relevé dans son allocution que beaucoup considèrent
la Chine comme étant « à l’autre bout du monde », même si des villes
comme Beijing et Shangai sont « presque comparables aux grandes
métropoles européennes ».

« D’un grand pays agricole, la Chine s’est transformée en un pays
industrialisé majeur, ces dernières années. Elle est en train de
devenir un grand pays de consommation et de services », a-t-il ajouté.

« La Chine est la puissance commerciale numéro un dans le monde et la
deuxième en termes de modèle économique, juste derrière les
Etats-Unis », a poursuivi l’homme de média, chargé lors de cette
session de présenter la perception que les médias occidentaux ont de
la Chine.

La classe moyenne chinoise regorge aujourd’hui de millionnaires et de
milliardaires, relève encore M. Cantelmi, qui se présente comme « un
vieil ami de la Chine ». Il pense que « beaucoup de facteurs font que la
Chine vaut la peine d’être visitée ».

Toutefois, la Chine fait face à des difficultés, avec sa croissance à
deux chiffres « chutant à un peu plus de 6% ». « C’est pourquoi le
gouvernement chinois s’est alors rendu compte qu’il est temps de
prendre des mesures vigoureuses, en lançant l’initiative BRI »,
relève-t-il.

La base théorique de cette vision a été proposée par le président Xi Jing Ping.

L’initiative a déjà attiré d’importants investissements dans les
infrastructures de transport et de commerce, a-t-il dit.

Cette initiative est mise en œuvre au moment où 140 pays et
organisations sont confrontés au protectionnisme des Etats-Unis,
a-t-il dit, ajoutant que l’Amérique latine a besoin de principes comme
le libre-échange, la coopération et le développement durable, tels que
prônés par l’initiative chinoise.

L’Université de communication de la Chine (CUC) a reçu des équipes
venues de l’étranger et de médias chinois, et développe un institut
sur l’Initiative, indique Liao Xiangzhong, son président.

Mme Mwabisa Makunga, rédacteur chef au Herald and Weekend Post, un
journal sud-africain, a relevé que la coopération est la seule
alternative de survie, au moment où les médias classiques subissent la
pression des réseaux sociaux. Les médias africains n’échappent pas à
cette situation, a-t-elle souligné.

« La maîtrise des technologies reste notre principale priorité, pour
raconter notre propre histoire », a-t-elle ajouté, notant que l’Afrique
est à la fois un marché et un partenaire pour le monde.

Dans la même catégorie