ACP Ebola : 2.927 cas avec 1.961 décès et 877 guérisons enregistrés au Nord-Est de la RDC jusqu’au 21 août ACP La production d’arachides augmentée de 32.673 tonnes entre 2010-2015 ACP Reprise du flux migratoire à la frontière de la Ruzizi entre le Rwanda et la RDC ACP Plaidoyer pour la relance des travaux de la Centrale hydroélectrique de Katende ACP Le secrétaire général de l’ONU en visite bientôt dans l’Est de la RDC ACP MCPD pour la gratuité de l’éducation de base en RDC ACP L’éducation demeure le meilleur héritage à léguer à la jeunesse, selon Emery Okundji ACP Jeanine Mabunda échange avec les caucus des députés du Sud-Kivu et Maniema sur Ebola et l’insécurité AGP Gabon : La CEEAC en possession de son nouveau siège ANGOP Basketball: Angola face Czech Republic

Deux millions des tonnes des frets par an attendues du trafic entre le pont Kinshasa-Brazzaville d’ici à 2025


  14 Novembre      22        Société (12539),

   

Kinshasa, 14 Nov. 2018(ACP)-Les experts de la Banque africaine de développement (BAD) et de l’Africa 50 ont projeté que trafic sur le pont Kinshasa- Brazzaville pourra atteindre et 340.000 tonnes des frets par an une fois construit et à plus de 2 millions de tonnes d’ici à 2025.
Ces experts l’ont révélé à l’occasion d’une réunion qui se tient depuis le 08 novembre en Afrique du Sud entre la Banque africaine de développement (BAD) pour le compte de la RDC et Africa 50 pour le compte du Congo Brazzaville, a appris l’ACP mercredi des sources proches du ministère des transports et voies des communications.

Selon la source, les deux bailleurs de fonds tentent d’évaluer le projet de construction du pont devant relier les deux capitales les plus rapprochés du monde.

Au terme de l’accord signé entre les deux parties le 8 novembre dernier, la BAD apportera les crédits nécessaires au projet sous l’égide de la communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) et Africa 50 va piloter le développement du projet. Cette dernière se chargera également de sélectionner un partenaire stratégique et fournira des fonds nécessaires pour la construction de l’ouvrage.

Ce projet, précise la source, s’inscrit dans le plan d’action prioritaire du Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA) dirigé par la commission de l’Union africaine (CUA). Il consiste en la construction d’un pont à péage de 1.575 mètres sur le fleuve Congo entre Kinshasa et Brazzaville.

Cet ouvrage portera une voie de chemin de fer unique, une route à deux voies, des trottoirs ainsi qu’un poste-frontalier à chaque extrémité. Il sera connecté aux infrastructures routières existantes sur les deux rives des capitales Kinshasa et Brazzaville.

Les autorités de deux pays, précisent la source, travaillent depuis longtemps sur ce projet d’infrastructure crucial. En 2007, ils avaient signé les protocoles initiaux et ont coopéré depuis lors, à la réalisation des études de faisabilité avec la BAD.

Selon le président de la BAD, Akinwumi Adesina, ce projet s’inscrit dans la droite ligne de la mission d’« Africa investement Forum », celle de créer des partenariats entre des institutions africaines et le secteur privé pour la réalisation des projets transformateurs.

La RDC et le Congo Brazzaville avec l’appui de la BAD et de la CEEAC et d’Africa 50 restent convaincus que ce projet transformateur pourra se concrétiser en l’espace de quelques années.

Dans la même catégorie