AIP Le CHR rassure sur sa volonté à devenir un centre de santé d’excellence AIP Le CHR rassure sur sa volonté à devenir un centre de santé d’excellence INFORPRESS Porto Novo: Borboleta “tuta absoluta” dizima culturas de tomate e repolho com prejuízos de milhares de contos AIP Côte d’Ivoire/ La seconde phase d’un projet de prévention contre les grossesses non désirées lancée à Méagui INFORPRESS Fogo: Master plan de turismo das ilhas do Fogo e da Brava identifica duas dezenas de projectos prioritários AIP Consultation populaire sur les causes des crises sociales à Divo APS POUR UNE ÉVALUATION DES PROGRAMMES DE GRATUITÉ DE LA CMU AIP Lancement à San Pedro des travaux d’aménagement d’espaces publics APS MANSOUR FAYE PRÔNE LA RÉORGANISATION DE LA CMU INFORPRESS São Vicente: Projecto “Iniciativa de pesca costeira- África Ocidental” coloca tónica sobre papel das mulheres neste sector

Rosine Davila, forte détermination à relever les défis de la vie


  2 Mars      40        Society (35897), Women's Leadership (335),

   

Par Kawtar Tijari

Rabat, 02/03/2018 (MAP) – C’est avec un esprit qui porte toujours les séquelles de la souffrance et de la douleur que Rosine Davilla, une Ivoirienne de 27 ans établie au Maroc depuis 2011, aborde la vie en s’armant du courage, de la persévérance et d’une forte détermination à relever les défis et à aller de l’avant vers des lendemains meilleurs.

Cette jeune ivoirienne, qui a obtenu le statut de réfugiée en 2012, a été contrainte en 2010, pour des raisons familiales, mais aussi à cause de la crise politique que traversait la Côte d’Ivoire, de quitter son pays natal et de rejoindre son mari, qui avait fui les violences pour le Maroc.

Son voyage vers le Royaume n’a pas été de tout repos. Portant dans ses bras son bébé, Rosine a, au cours de son périple, fait face à plusieurs contraintes et difficultés, notamment le manque de ressources financières et les problèmes liés à l’alimentation et à l’hébergement.

Après tant de peine, Rosine Davila a pu rejoindre son époux, établi d’une façon irrégulière au Maroc et précisément dans la ville de Safi, pour entamer une nouvelle vie. Au début de cette expérience, raconte Rosine, il leur a été difficile de louer un appartement ou même une chambre. Le jeune couple et leur enfant vivaient, en compagnie de plusieurs migrants de pays d’Afrique subsaharienne, à l’intérieur d’une église de la ville de Safi.

Face à cette situation, le couple a eu recours au Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) pour les aider à régulariser leur situation au Maroc, ce qui fut fait en août 2012. Toutefois, l’aventure de Rosine Davila ne s’est pas arrêtée là. En 2015 la vie de cette femme battante prend un nouveau tournant après que celle-ci ait subi une agression sexuelle qui a donné lieu à une grossesse.

Cette agression a été également la cause de son divorce, nous confie-t-elle avec beaucoup d’émotion et de déception.

Seule avec ses enfants, Rosine Davila a pu, grâce à l’appui de plusieurs bonnes volontés, de regagner confiance en elle-même, de surmonter les obstacles qui entravent sa marche et de bâtir un avenir meilleur pour elle comme pour ses enfants.

Après avoir quitté Safi pour Rabat, Rosine Davilla a décidé de chercher un travail adapté à sa formation. Elle a ainsi eu recours à « Art Lina », un centre socio-culturel, où elle a pu suivre des sessions de formation qui l’ont qualifiée à enseigner la langue française et l’ont permis d’aiguiser ses capacités professionnelles.

Très active dans le domaine associatif, Rosine ne cesse d’exprimer sa volonté de partager son expérience, d’intégrer la société marocaine et d’assurer à ses enfants une bonne éducation et une vie digne.

Symbole de courage et de dynamisme, cette jeune femme a confiance en elle-même et en ses capacités et elle est déterminée à avancer avec des pas sûrs pour la réalisation de ses rêves, notamment l’ouverture de sa propre crèche et la création d’une association qui apportera assistance aux catégories vulnérables, particulièrement aux femmes et aux enfants.

Dans la même catégorie