AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Il y a plus de guéris que de décès dus au coronavirus en Chine (Ambassadeur) AIP Côte d’Ivoire/ Lancement de l’enrôlement général pour les cartes nationales d’identité AIP Côte-d’Ivoire-AIP/ Les activités de la COOPAEM lancées officiellement GNA Cancer patients more susceptible to novel coronavirus infection: research AGP Gabon : L’OMS et l’OCEAC pour une harmonisation des politiques pharmaceutiques GNA Tanzania orders over 25,000 people to evacuate from looming dam burst GNA Beijing to build mask factory in six days GNA Gunmen kill at least 30 in northwest Nigeria raid: police ATOP CAUSERIES EDUCATIVES SUR LA NUTRITION DU NOUVEAU-NE, LES GROSSESSES PRECOCES EN MILIEU SCOLAIRE ET LES VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE ATOP NOMAGNON KOMLA ET AKOLLY BERNICE VAINQUEURS DE L’EDITION 2020 DE L’ATHLETISME DES JEUNES DE 13 A 15 ANS

« LA CRSE EST NEUTRE » (PRÉSIDENT)


  9 Juin      21        Sustainable Development (1908),

   

Saly Portudal, 9 juin(APS) – La commission de régulation du secteur de l’électricité (CRSE) travaille dans la neutralité dans le choix des sources de production d’énergies, a assuré vendredi à Salty-Portudal, son président, Ibrahima Amadou Sarr.

« La commission de régulation du secteur de l’électricité est neutre » dans le choix des sources d’énergies, a dit M. Sarr qui s’exprimait en marge d’un atelier de formation des membres du collectif des journalistes économiques au Sénégal (COJES) et des associations de défense des consommateurs.

« Le premier critère sur le choix des producteurs est une assurance d’un taux de rentabilité normal pour les gens qui ont accepté d’investir dans le secteur. Il faut reconnaître que c’est la loi qui donne la priorité aux énergies renouvelables », a-t-il précisé.

Ainsi, dans le cadre de la revente, s’il y a deux types d’énergie, l’on favorise celle produite par une source d’énergie renouvelable, a-t-il dit.

Il est revenu sur le coût élevé de l’électricité en milieu rural, lié à la « non disponibilité » du réseau et à la disparité des habitations. C’est ce que explique, dit-il, que les concessionnaires locaux investissent beaucoup pour pouvoir alimenter correctement les populations en électricité.

« L’Etat impose à la CRSE d’assurer à ces opérateurs un taux de rentabilité normal par rapport à ces investissements », a signalé le président de la CRSE.

« Aujourd’hui, dans le cadre du programme d’urgence communautaire pour le développement (PUDC), l’Etat a réussi a amené l’infrastructure mais les populations refusent de s’abonner car se disant ne pas comprendre cet écart sur les tarifs », a expliqué Ibrahima Amadou Sarr.

Face à cette situation, le chef de l’Etat a décidé une harmonisation du tarif de l’électricité au niveau national en prenant celui de SENELEC comme référence, a indiqué M. Sarr.

« On est en train de travailler sur le projet d’avenant parce que les concessionnaires disent que le premier pas à faire est de leur garantir les compensations nécessaires pour aller à cette harmonisation », a confié M. Sarr.

SBS/OID/ASB

Dans la même catégorie