ATOP PROBLEMATIQUE DE LA PRESTATION DES SERVICES PUBLICS EN AFRIQUE ET DANS LES PAYS ARABES : LES DELEGUES DE L’AFRECON EN CONCERTATION A LOME ANA Nigeria,Tanzania, Kenya youths emerge winners of nuclear technology video competition ANA Nigeria,Tanzania, Kenya youths emerge winners of nuclear technology video competition NAN Osinbajo, Alibaba co-founder discuss opportunities in Nigeria’s digital economy LINA EU Official Wants Liberians Apply For Erasmus+ Scholarships LINA Police Probing Grand Bassa Supt.’s Fatal Car Crash LINA US Deports Several Liberians On Multiple Charges GNA UNITA terá terceiro presidente da sua história ANG Falta de verbas impede cobertura da campanha eleitoral nas regiões LINA Court Acquits 3 Suspended NHA Officials For Lack Of Evidence

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  9 Juin      21       

   

 Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit sous le titre « Le trésor pointé se porte bien », que le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, a souligné que « le Sénégal n’a pas de problème de trésorerie, mais avec la rigueur budgétaire, il faut être prudent ».

Selon M. Bâ, la mission assignée par le président de la République est de travailler en toute rigueur et en toute transparence, ajoutant que c’est pour la première fois que le trésor ouvre ses portes de cette manière et invite la presse à une cérémonie de présentation des comptes du trésor certifiés à la BCEAO.

« Nous n’avons pas aujourd’hui de problème de trésorerie », a-t-il rassuré, relevant que le la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent produit des résultats, mais cela ne signifie pas que nous n’avons pas de difficultés.

Les journaux de la place s’intéressent par ailleurs aux préparatifs de l’équipe nationale du Sénégal au Mondial de football en Russie.

A ce sujet, +L’Observateur+ titre à sa Une « Match de préparation Croatie-Sénégal 2-1 : des Lions, la mine défaite », notant que la rencontre amicale disputée vendredi face à la Croatie laissera un sentiment aigre-doux, entre la fierté d’avoir donné du répondant et les regrets d’avoir laissé filer une victoire qui n’aurait pas été usurpée pour, au finish, concéder une défaite qui ne doit rien au hasard.

Et d’ajouter que c’est « la dure réalité du très haut niveau qui les attend en Russie ».

Au Gabon, +l’Union+ écrit sous le titre « Immongault en tournée en occident » que le ministre gabonais des Affaires étrangères, Régis Immongault Tatangani s’est rendu récemment en Belgique, en Allemagne, en Suède, en Norvège puis en France avant d’achever cette tournée par une réunion au siège des Nations unies aux Etats-Unis en vue de mobiliser des ressources en faveur de l’Initiative africaine sur l’adaptation (IAA).

Selon la publication, le ministre a rappelé lors de la réunion de New York le message du Président gabonais, Ali Bongo Ondimba, en sa qualité de coordonnateur du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC), « il est préférable de supporter le financement de la lutte contre le changement climatique que d’observer ses conséquences sur notre planète ».

Sur un autre registre, la presse souligne que Mme Rose Christiane Ossouka Raponda, maire de Libreville, a présidé une séance de travail, hier à son cabinet, avec le nouveau commandant en chef des Forces de police nationale (FPN), le général de division Marcel Yves Mapangou Moussadji, pour aborder la question de l’insécurité dans la capitale.

Et d’ajouter qu’au cours de cette rencontre, le patron de la police a décliné quelques grandes orientations à déployer sur le terrain, notant que l’objectif de ces orientations est de sécuriser davantage les personnes et les biens dans la capitale et d’enrayer le phénomène d’insécurité.

En Côte d’Ivoire, « Fraternité Matin » rapporte que la libéralisation du secteur audiovisuel en Côte d’Ivoire sera « effective d’ici à la fin de l’année », citant le président ivoirien Alassane Ouattara.

« Le processus de libéralisation de l’espace audiovisuel sera effectif d’ici à la fin de cette année et les différentes chaînes privées sélectionnées seront à mesure de diffuser leurs productions », a dit le président Ouattara à l’occasion de la présentation d’un rapport de la Haute autorité de la communication et de l’audiovisuel (HACA).

Son confrère « Le Patriote » fait savoir, de son côté, que le président Ouattara a fait savoir, vendredi à Abidjan, qu’un encadrement des médias en ligne sera bientôt effectif avec l’élaboration « prochaine » d’une loi contre les « fakes news ».

La presse doit être « stimulatrice et non injurieuse », a dit le chef de l’Etat ivoirie, réitérant son engagement à préserver l’indépendance des médias et de la presse en Côte d’Ivoire, à travers l’adoption des lois statutaires portant régime juridique de la communication audiovisuelle et de la presse.

Au Kenya, la lutte contre la corruption et la prochaine Coupe du Monde 2018, en Russie, sont, entre autres, les principaux sujets qui meublent la Une des quotidiens de la place.

Ainsi, le journal « The Standard » écrit que la Commission d’Ethique et Anti-corruption (EACC) semble être « le maillon faible » de la lutte contre ce fléau, soulignant que cet organe public se trouve de « plus en plus isolé » à cause de sa « tactique classique » et de son approche adoptées pour s’acquitter de sa mission.

Par ailleurs, « Daily Nation » s’intéresse à la prochaine coupe du Monde, qui démarre dans quelques jours en Russie, relevant que 32 matchs de la plus grande manifestation footballistique mondiale, en particulier à partir des 16èmes de finale, seront retransmis en direct sur la chaine de télévision locale « NTV », après l’accord de cession des droits de diffusion du Mondial, conclu entre la chaîne « Kwesé TV » et le groupe kényan « Nation Media ».

De son côté, « The Standard » livre des informations sur ce mondial 2018, notamment sur les six grandes stars et les plus jeunes joueurs présents à ce mondial 2018, ainsi que sur les pays les plus titrés.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le président de la Fédération de football du Ghana (GFA), Kwesi Nyantakyi, a annoncé vendredi sa démission à l’issue d’une réunion avec son Comité exécutif, suite à la controverse causée par l’enquête documentaire qui dévoile son implication dans des actes de corruption.

« J’ai gravement associé la fonction la plus haute de l’Etat à des discussions privées avec des escrocs qui m’ont trompé en me faisant croire qu’ils étaient de véritables personnes intéressées à investir dans notre pays » a indiqué M. Nyantakyi, dans un communiqué, relayé par la publication.

 

KS

Dans la même catégorie